Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Laclos, Les liaisons dangereuses

Par   •  11 Septembre 2018  •  1 551 Mots (7 Pages)  •  569 Vues

Page 1 sur 7

...

- le raisonnement appuyé sur une triple condition rendue explicite par « au contraire » et 1er opposition entre before after la présidente. « jusqu'à ce jour » ; 2e opposition la multitude de ses conquêtes « foules des femmes » « celles » « tant d'autres » et la singularité de Mme t « une timidité naturelle » « une première prévention » « un attachement à la vertu » + répétition de un et une en numéral cardinal renforce cette singularité. ; 3e opposition facilité des anciennes conquêtes et la difficulté rencontrée avec T « poursuite » « démarche éclatante ».

-Ce système d'opposition aboutie à conclusion sous forme de double déduction introduite par « donc » : 1er déduction « la victoire est compléte » car le combat fut acharné et l'ennemi de taille

2e déduction elle découle de la précédente, la victoire a fait naître une émotion particulière pas l'amour mais la gloire

Donc par analyse rigoureuse V semble mettre fin à l'inquiétude évoquée précédemment, il paraît se ressaisir et en même temps avoue sa faiblesse, réaffirme aussi ces principes libertins.

III .

Le sentiment amoureux n'est pas envisageable pour Valmont car il le considère comme une soumission « maîtriser comme un écolier »

- relation amoureuse n'implique aucun sentiments, seul le plaisir physique compte et c'est elle qui justifie toutes les conquêtes basées sur des relations sexuelles, justifié quand V dit « elle n'a plus rien à m'apporter »

- en tant que libertin, Valmont manifeste son refus de l'engagement et des relations exclusives comme l'indique les allusions à ces anciennes conquêtes « la foule des femmes » « tant d'autres »

- En outre, conquête amoureuse = combat. Lien entre amour et guerre ne sont pas nouveau en littérature ( amour courtois où le chevalier doit gagner le cœur de sa dame ), mais le rapport ici prend une autre tournure, le jeu d'amour = véritable combat à mener stratégiquement « campagne terrible » « ses ventes manœuvres », cette stratégie doit conduire à la réédition du partenaire « vaincu » et au triomphe « victoire complète » « succès » « triomphe »

- l'amour n'est pas envisageable comme un signe de faiblesse. A partir de ce moment, il est dépourvu de l'audace et la férocité d'un grand combat. Valmont mesure l’ampleur de sa victoire selon la résistance de sa conquête « la voilà donc (,,,) me résister » comme un ennemi vaincu qui devient un trophée « la vertu augmenterait le prix d'une femme » comme une prise de guerre « à moi, entièrement à moi »

- la femme n'a plus de valeur en tant que personne tel un objet → Mme T est désignée par des groupes nominales « cette femme », « cette » désigne une forme de mépris envers elle, traduit la volonté de Valmont à la rabaisser ne la privant d'identité et de personnalité.

- Valmont est un homme qui agit avec finesse et habilité sans aucun scrupules, doué pour dissimuler, « savantes manoeuvres » exprime une allusion aux stratégies et manipulations qu'il a mit en œuvre pour arriver à ses fins → incapable de considérer la relation amoureuse comme spontané et naturelle, être amant est un rôle à jouer ou encore une fonction, il j oue donc la comédie de l'amour.

CONCLUSION

Cette lettre est capitale car elle permet de mieux saisir les avances des personnages mais aussi de resonner sur l'intrigue. En effet, V semble être pris au piège de l'amour, il est troublé par Mme T qui ne sait jouer comme lui l'hypocrisie et déstabilise ce qu'il éprouve. Il combat ce sentiment en le rationalisant,avant de réaffirmer clairement ses convictions de libertinage. En outre à travers les personnages de V et MARQUISE DE MERTEUIL, LACLOS dépeint et stigmatise les habitudes d'une certaine noblesse dissimulant ses vices sous des apparences trompeuses, les valeurs sont pervertis par une noblesse oissive

...

Télécharger :   txt (9.2 Kb)   pdf (51.3 Kb)   docx (573.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club