Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

RIN1060

Par   •  1 Décembre 2017  •  4 147 Mots (17 Pages)  •  412 Vues

Page 1 sur 17

...

Dans un autre ordre d’idée, je vais élaborer sur la deuxième mesure abordée au début de mon ouvrage. Celle-ci se nomme : allongement des vacances anuelles. Au Québec, à l’heure actuelle, la durée minimale du congé annuel prévu par la loi est de deux semianes après une année de service. Par la suite, la loi prévoit une troisième semaine après cinq année de service continu. Si l’on compare la durée légale du congé annuel au Québec et au Canada à celle observée dans l’ensemble des pays de l’OCDE, force est d’admettre que notre situation nous place parmi les pays les moins généreux en la matière. « Au Québec, l’allongement du congé annuel permettrait de créer de nombreux emplois. Dans son analyse d’impact effectuée à ce sujet, le ministère de l’Emploi (1995) a évalué l’effet qu’aurait une mesure comprenant deux volets, soit l’allongement de la durée légale du congé et le raccourcissement du délai requis pour avoir droit au congé. La conclusion est qu’il suffirait que 25% des heures de travail libérées grâce à cette mesure soient converties en emplois à plein temps pour que celle-ci entraîne la création de 3500 nouveaux emplois.»[5] À l’heure actuelle , comme mentionné précédemment, les dirigeants d’Aluminerie Alouette inc, ont convenu de seulement offrir le minimum de vacances à ses membres imposées par la loi. Par contre ,le comité de négociation des conditions de travail des membres est sur la bonne voie afin de modifier cette donnée. En effet, comme mentionnée précédement, l’employeur serait enclin à donner trois semaines de vacances à ses membres un an plutôt ou bien de donner une semaine de vacances supplémentaires.

La dernière mesure dont je vais faire le point est le congé lors d’activités de formation et le congé-éducation. Depuis 1990, le gouvernement du Québec a adopté trois grandes mesures ayant pour objectif d’inciter les entreprises à investir des efforts dans la formation, soit : le crédit d’impôt remboursable pour la formation; La Loi favorisant le développement de la formation professionnelle et Le programme Subvention et prêt individuel aux travailleurs et travailleuses ( SPRINT). De plus, le gouvernement oblige les entreprises qui comptent plus de 100 employés à dépenser 1% de leur revenu dans la formation. Ces mesures contribuent ainsi à rehausser le niveau de compétence de la main-d’œuvre, ces trois mesures introduisent un contexte favorable à une certaine redistribution du temps de travail. De nos jours , afin qu’une entreprise demeure compétitive à plus long terme, leurs dirigeants doivent miser sur son capital humain. Aluminerie Alouette est très d’actualité face à ce concept. C’est pourquoi, elle donne des avantages non-négligeables à ses membres voulant suivre une formation connexe à l’emploi. Par exemple, elle subventionne la totalité des frais pour toutes les formations obligatoires par celle-ci. De plus, un membre à la possibilité de retourner aux études sans perte d’emploi, et ce, tout en étant rénuméré dans certains cas. L’entreprise possédant un pavillon universitaire, elle s’attend à ce que ses membres soient formés dans leur pavillon et bien entendu, que cette formation soit connexe aux types d’emplois recherchés par la compagnie.

Finalement, fort est de constater que ces mesures auront certaines incidences sur les pratiques de GRH de l’entreprise. Selon moi, cela va faire en sorte que ceux-ci n’auront pas d’autres choix que de procéder à l’embauche de nouveaux candidats afin de combler ces diverses «vacances». Le fait d’appliquer ces mesures auront certainement certains avantages et ce, tant du côté patronal que de celui des salariés. Je crois avec ferveur que ce que les salariés peuvent gagner en ce qui touche la qualité de vie et la sécurité d’emploi grâce à l’ARTT, les employeurs peuvent en tirer parti sur les plans de la productivité et de la flexibilité du temps de travail, avantages qui deviennent de plus en plus stratégiques dans un contexte de concurrence intensifiée. «C’est d’ailleurs ce qu’a montré l’expérience de la réduction du temps de travail à 35 heures en France. Nombre d’entreprises se sont réorganisées à cette occasion et ont intensifié leur productivité et leur flexibilité.»[6] De plus, en appliquant adéquatement ces mesures, je suis certain que l’entreprise en tirera d’autres bénéfices. Par exemple, Aluminerie Alouette sera certe beaucoup plus compétitive notamment en raison d’un personnel plus productif car en lui donnant de meilleures qualités de vie, celui-ci sera plus satisfait. Un employé satisfait est généralement un emloyé productif. Donc, l’employeur y verra des effets positifs sur l’investissement. Finalement, dans le cas de cette compagnie, malgré l’adaptation que devra subir la GRH ( mesure d’embauche, beaucoup plus de planification car plus d’employés devront être remplacées lors de vacances, buget supplémentaire à gérer pour les formations, plus de politiques à appliquer, etc..), ces diverses politiques d’ARTT peuvent contribuer à stimuler sa compétivité. En plus, celles-ci vont constituer une panacée pour les chômeurs et les exclus. En résumé, tous ces acteurs desservent leurs intérêts avec leur aide.

Dans un troisième temps, je vais effectuer une comparaison entre la mesure : Allongement des vacances annuelles, qui sera peut-être mise en place prochainement par cette prestigieuse entreprise, et un projet mis en place récemment dans une usine de fabrication de peintures Cico, à Longueil. Cette usine est prise comme exemple dans une capsule vidéo : Le temps de travail autrement. En effet , le syndicat de celle-ci a proposé une réduction de temps de travail de ses membres de 4 heures par semaine, tout en ayant un revenu hebdomadaire. Sous cet angle, on peut aisément voir que cette offre n’est pas du tout alléchante pour l’employeur . On lui demande de débourser des frais supplémentaire de 10% au niveau des travailleurs afin de combler les 4 heures de congés que ceux-ci demandent par semaine. Par contre, c’est là que le syndicat a amené un point intéressant. Il est en mesure de démontrer dans un premier temps, que cela va avoir une effet bénéfique sur la productivité des employés. Ceux-ci seront en effet plus productifs car ils ne voudront aucunement perdre cet atout. De plus , en augmentant leur qualité de vie, l’employeur sera en mesure de mobiliser sa main-d’œuvre compétente. Dans un deuxième temps, celui-ci a été en mesure de démontrer que cela amènerairt une meilleure flexibilité des postes. Cet aspect s’avère très intéressant pour un employeur car il est en mesure de mieux concentrer ses ressources humaines quand et où le besoin

...

Télécharger :   txt (27.2 Kb)   pdf (145.5 Kb)   docx (18.4 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club