Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Ces objets qui nous envahissent : objets cultes, culte des objets

Par   •  11 Janvier 2018  •  1 227 Mots (5 Pages)  •  572 Vues

Page 1 sur 5

...

relations humain(es), nous allons ensuite parler du fait que les objets ont diverses fonctions, cette idée nous viens des documents A, B, C et D de Etchaninoff, Piquemal, Lipovetsky et Babycakes Romero (dans l’ordre respectif des documents). L’objet a pour fonction la résistance, en effet, il nous permet de réfléchir aux inconvénients de l’Ipad, ce qui permet la fonction de résistance citoyenne et intellectuelle. Par ailleurs, on voit que la résistance passe par un certain contrôle de soi, c’est une façon de militer, de lutter contre la société de consommation. On voit dans également dans ces documents que la résistance se traduit par un mode de consommation raisonnable. C’est une résistance politique face à la société de consommation.

Nous avons vu les diverses fonctions de l’objet, maintenant, nous allons voir que l’objet est une manière de se libérer. En effet, d’après le document A, B, C et D intitulé respectivement « La tentation du superflu », « Ils ont décidé de vivre avec 100 objets », « Cache-toi, objet ! » et « La mort de la conversation » on peut voir que l’objet est nomade, c’est-à-dire qu’il apporte un certain confort, une liberté d’usage et plus de loisirs. Les objets sont indispensables en ce qui concerne le pari de vivre avec 100 objets pendant 1 an. La liste des objets est personnelle et subjective. L’objet est utile, il couvre des besoins, il est mobile et pratique. Par ailleurs, on voit qu’avec l’Ipad, on devient le maitre de l’objet, c’est nous qui lui diction l’utilisation qu’il va avoir, on en est donc libérer. On voit également que l’objet qui est utile n’est pas une source d’aliénation mais une source de libération.

Nous avons montré que les objets peuvent nous libérer, nous allons dans un dernier temps voir que tout dépend du rapport que l’on établit avec l’objet. En effet dans les documents A, B, C et D de Etchaninoff, Piquemal, Lipovetsky et Babycakes Romero, on voit l’idée de prise de distance est l’une des principales idées retenues, nous devons prendre du recul face aux nouvelles technologies. Ces technologies doivent être pensées pour anticiper les aspects négatifs des objets et se libérer. De plus lorsqu’on c’est à nous de prendre le contrôle de nous-même afin de communiquer avec les autres et anticiper les aspects négatif des objets et s’en libérer. Enfin, on peut dire que la meilleure façon de prendre de la distance avec l’objet est de choisir l’utilisation dont on en fait.

Nous venons de voir que c’est à nous de prendre le contrôle sur les objets, désormais voyons l’ouverture d’esprit. Dans cette partie, les documents A et D nous montrent que les nouvelles technologies nous permettent de ne plus être seules, cela nous permet de communiquer et de nous ouvrir à de nouveaux moyens de communication, de recherche…..

Nous avons vu l’ouverture d’esprit, pour finir nous allons voir dans cette dernière partie, que c’est à nous de restreindre notre utilisation de l’objet et ce d’après le document A. Ici, on voit que la solitude est nécessaire à l’homme pour qu’il puisse méditer, penser…

Pour conclure, cette synthèse nous a permis d’étudier les objets aliénants. Puis nous avons vu que les objets peuvent nous libérer. Nous avons également découvert que tout dépend du rapport que l’on établit avec l’objet. Il est donc au cœur de notre vie. Par ailleurs, les objets ne deviendraient-ils pas plus dangereux à l’avenir ? Devons nous appréhender l’impact des objets sur notre vie

...

Télécharger :   txt (7.2 Kb)   pdf (46 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club