Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Questions de sociologie

Par   •  6 Novembre 2017  •  1 533 Mots (7 Pages)  •  113 Vues

Page 1 sur 7

...

à ce phénomène.

- Expliquez ce en quoi consiste la socialisation différenciée (sexuée) et ses conséquences.

En gros, c’est l’apprentissage et l’assimilation des stéréotypes entourant les rôles sexuels. Ceux-ci nous indiquent comment devraient être définis les enfants selon leur sexe à l’aide de traits de personnalité distincts, de leur manière d’agir et mêmes en attribuant un genre aux intérêts, voir les professions. Par exemple, dans cette optique d’idée les gars sont tous aventureux, se surestiment, sont bons en sports et feraient des bons mécaniciens. Les filles elles doivent prendre plaisir à l’intérieur domestique, sont attentives à autrui, son douces, aiment les fleurs et jouent avec des poupées. C’est de cette manière qu’on défini c’est quoi un « vrai homme et une vraie femme » dans notre société. Cette différence de socialisation est même perçue avant la naissance de l’enfant : si on attends un gars, sa chambre sera bleue tandis que pour une fille elle sera rose. Et on continue quand il nait en achetant des poupées aux filles et des voitures aux gars, sans même se poser la question si ce n’est pas plutôt le contraire qu’ils aimeraient. Ce triste phénomène est rendu à un point tel que l’on prétend que ces différences sont innées, voir biologiques. Sans le savoir, les enfants sont victimes d’une certaine pression puisqu’on les récompense quand ils se conforment (bravo mon gars, tu es fort) et on les punit lorsqu’ils ne se conforment pas (Tu peux pas jouer avec ça ma belle, c’est pour les gars).

Plusieurs conséquences découlent de ce phénomènes. De nos jours on donne un genre à tout ou presque, aux objects, aux activités, etc. L’enfant s’auto-régulera, sans s’en rendre compte pour correspondre du mieux qu’il peut au genre qu’on lui attribue. La socialisation différenciée crée aussi des chances inégales pour tous en limitant les opportunités. Par exemple, une fille peut complètement décider de ne pas suivre sa passion puisque celle-ci est vue comme étant trop pour les gars. Cela crée mêmes des inégalités sociales entre les hommes et les femmes puisque les femmes ont presque la pression de se tourner vers des professions demandant moins de leadership. (ex. avant presque tous médecin étaient des hommes et infirmières juste des femmes)

- Comment aborde-t-on la notion de déviance en sociologie?

La notion de déviance est intimement lié avec celle de conformité. On dit que ce qui n’est pas conforme est déviant mais conforme à quoi? à qui? À la société dans laquelle on vit. Quand on est déviants, on diffère dans nos valeurs et on défie les normes établies par la société dans laquelle on se socialise. Certaines sociétés sont plus rigides que d’autres dans la liberté d’interprétation qu’un individu peut avoir des normes et valeurs, par exemple certains groupes religieux et régimes totalitaires. D’un autre côté, comme ici au Québec, on tolère certaines déviances au nom de la liberté individuelle. Tout comme la socialisation, ce qu’est la conformité et la déviance évolue au fil du temps comme par exemple la question de l’homosexualité qui autre fois était vu comme une énorme déviance, mais qui est aujourd’hui une conformité. Par contre, l’homophobie est encore présente ce qui démontre qu’au sein d’une même société, il a quand même des divergences dans ce qu’est une déviance. Cela s’explique par le fait qu’il y a plusieurs groupes sociaux dans une même société. Les sociologues s’entendent presque pour dire qu’il ne peut y avoir de vie sociale sans déviance et qu’il faut laisser une place aux déviances qui ne troublent pas l’ordre sociale. Il y a différents degrés de déviance et selon ce degré on peut se voir donné une sanction sociale et toute déviance est stigmatisée. Exemple, quelqu’un qui commet un vol va en prison, même en sortant il est quand même identifié comme criminel, ce qui rend sa réinsertion sociale difficile.

- Quelle place prends la notion d’Identité en sciences humaines?

La notion de l’identité prendre une grande place en sociologie, presque trop selon les études. Elle est importante car elle varie selon les cultures et les différentes personnalités et peut engendrer des crises (adolescence) pour se trouver. De plus, l’identification est souvent lié à l’ethnicité, d’où viennent les les revendications identitaires (religion, nationalisme, immigration) et même les classes sociales continuent un forme d’identification, ce qui la rends hiérarchisée. La modernité entraine ensuite l’importance de se concentrer sur soi, une forme d’intériorisation, qui conduit à l’individualisme (dépassement de soi, réussite personnelle). L’arrivé des médias augmente l’ampleur du concept d’identité puisque ceux-ci sont présents partout. La question prends tellement d’importance en sociologie

...

Télécharger :   txt (9.9 Kb)   pdf (76 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club