Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

RESUME DROIT MUSULMAN

Par   •  9 Octobre 2019  •  Cours  •  3 584 Mots (15 Pages)  •  17 Vues

Page 1 sur 15

RESUME DROIT MUSULMAN

INTRODUCTION

Spécialistes des sciences religieuses musulmanes = oulémas

Sharia ou loi Islamique = Le coran, la sunna, moujtahid (chercheur de droit musulman qui résoudre des questions de droit) dans un travail d’interprétation, s’appuyant sur des indications et des preuves, qui lui permettent de dégager des lois.

Section I : Définition du droit musulman

Ensemble des règles juridiques déduites directement de la parole de Dieu, régissant les rapports d’ordre public et privé entre les membres de la communauté musulmane.
« Ensemble de prescriptions portant injonction par invitation (ordre) ou interdiction (défense), contenues dans le coran, que Dieu a transmis au prophète par l’intermédiaire de l’Archange Gabriel, ainsi que celles contenues dans la Sunna du Prophète ».

Regroupe tous les types de droit (familial, civil, pénal, international…) : mélange de spirituel et de temporel dans le cadre d’une conception totale.

3 catégories de prescriptions :

  1. La croyance : en quoi le musulman doit croire : Dieu, ses anges, ses livres, ses prophètes et le jour dernier
  2. La morale : ces prescriptions définissent les vertus et les vices, le bien et le mal
  3. Pratique de la religion : elles régissent les dires et les actes de la personne majeure et responsable (relations sociales, contrats, culte, etc.). = le droit (fiqh) issu du Coran ou/et de la sunna.

Prescriptions des Ibadât organisent le culte : la prière, le jeun, l’aumône légale, le pèlerinage… Tous les actes pieux concernant les relations de l’homme avec Dieu.

Prescriptions des mouâmalat qui régissent la vie sociale dans tous ces domaines relationnel, contractuels, juridique, …

Dans l’usage moderne, recouvre les domaines du droit suivant :

  1. Statut personnel : ens des lois concernant la famille, relations conjugales et familiales
  2. Droit civil : ens de lois qui organisent les différents échanges entre les individus (actes de vente, location, prises-en charge, association, de créance et les engagements divers)
  3. Droit pénal : sanctions correspondant aux délits et crimes. Rapport entre la victime, le coupable et la société musulmane
  4. Procédure civile (droit d’ester en justice) : requête, témoignage, serment et jugement.
  5. Droit constitutionnel : principes fondamentaux de l’Etat musulman
  6. Droit international : codifient les relations entre l’Etat musulman avec les pays étrangers et avec les non-musulmans vivant sur son sol.
  7. Droit des affaires et des finances : droits qu’ont les pauvres et les démunis sur la fortune des nantis. Organisent les recettes et les dépenses publiques…

En étudiant les versets prescriptifs, on s’aperçoit que les prescriptions concernant le culte et le statut personnel (relations conjugales et héritage) sont détaillées parce qu’elles relèvent de la croyance et de la relation du croyant avec Dieu. Elles appartiennent au spirituel plus qu’au rationnel et restent, de ce fait, immuables, malgré les changements d’époque et de société.

Quand au reste (prescr droit civile, pénal, cnst, international) sont des règles de base et donc non détaillées. Elles se modifient en fonction de l’évolution de la société et selon l’intérêt public.
Coran = plate forme juridique et laisse aux dirigeants le soin d’élaborer les lois correspondant a leur époque et l’intérêt général de leur société. En accomplissant cela, ils doivent
respecter l’esprit des lois coraniques et ne pas contredire une prescription précisée dans le Coran. Et c’est ce qui donne la perpétuité au droit musulman.

$1: Les sources principales = 2 : Coran et Sunna

  1. Le Coran

= parole divine transmise par l’archange Gabriel au messager de Dieu Mohammad Ibn Abdallah, en langue arabe et contenant la vérité. Le Moushaf = Commence par la sourate « Al Fatiha » et se finit par la sourate « Al Nass ».

  1. Les dires du prophète ne sont pas des lois (hadith). également les Ahadith al-Qoudousya qui sont les paroles de Dieu rapportées par le prophète et formulées par ce dernier : ne font pas partie du Coran, ne possèdent pas sa légitimité, ne sont pas récités lors des prières prescrites.
  2. La traduction d’une sourate ou d’un verset coranique en langue étrangère ne peut avoir la même valeur sacrée du Coran.

Le Coran se distingue par le trait suivant : a été transmis par une chaine continue de rapporteurs qui n’a connu ni interruption, ni défaillance. Preuve irréfutable de son authenticité. C’est Dieu qui préserva sa parole transmise, de toute défaillance ou altération.

Abu Bakr a rassemblé le texte coranique et en a fait une copie unique certifiée. Et Othman le fit copier et distribuer à travers le monde. Le Coran est inimitable (mo’ajiz).

  1. Définition et principes de l’inimitabilité « i’jâz » du Coran

i’jâz = imputer l’impuissance à autrui.

Le défi du Prophète Sidna Mohammad (PSDL) lancé aux arabes qui ne le croyaient pas : Faites un Coran semblable ou même une dizaine de phrases, en vous aidant avec les Djinns.

  1. En quoi consiste l’inimitabilité i’jâz du Coran ?

Hommes incapables de reproduire le Coran. L’esprit humain (croyants qui étudient le Coran et scientifiques) n’a pas encore percé tous les secrets de l’aspect miraculeux du texte coranique :

  1. La cohésion et l’harmonie entre son expression, sa signification, ses lois et sa vision du monde : faire 6000 verset sans jamais avoir de contradiction ni même changer de style ne peut être que d’origine Divine.
  2. La concision et l’éloquence du style du texte coranique : Même les ennemis du Prophète (PSDL) reconnaissent que le Coran est agréable à écouter, persuasif, et que ses mots forment un ensemble cohérent.
  3. La concordance des vérités coraniques avec celles de la science : Certains versets coraniques évoquent des lois naturelles qui régissent l’univers, dont la science moderne a prouvé l’exactitude et a ainsi confirmé son origine divine.
  4. Le Coran prédit un avenir que seul Dieu connaît : Le coran cite des faits du passé, du présent et de l’avenir que seul Dieu peut connaître et prédire.

  1. La sunna

= toutes les paroles que le Prophète (PSDL) a dites, tous les actes qu’il a accomplis, ainsi que tous les actes et dires d’autrui qu’il a accepté ou approuvés.

Sunna qawliya : Hadith. Paroles et discours du Prophète (PSDL), à propos d’un événement ou à l’occasion d’une cérémonie.

Sunna fi’liya : manière dont il accomplissait les rites cultuels tels que les prières et le pèlerinage.

Sunna taqrîriya : tout ce qui a été dit, fait par des compagnons, du vivant du Prophète, en sa présence et qu’il a approuvé.

...

Télécharger :   txt (23.3 Kb)   pdf (207.1 Kb)   docx (24.6 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club