Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

SYNTHÈSE DES SIX PREMIERS CHAPITRES DU LIVRE « ÉTUDES DE MARCHÉ DE ÉRIC VERNETTE »

Par   •  3 Novembre 2017  •  6 536 Mots (27 Pages)  •  472 Vues

Page 1 sur 27

...

- Perception managériale du problème et questions d’étude

- Perspectives différentes

Nous soignons que le chargé d’étude (l’utilisateur) se trouve face à plusieurs chemins. Certes, l’idée primordiale résulte du fait qu’il devrait bien appréhender le problème, séparer ses constituants puis juger sa résolution, et cela grâce à sa connaissance acquise sur le marché avec la diversité de besoin des clients devenant de plus en plus exigeants, et fuir au risque de malentendu pouvant en manifester à cause d’une mauvaise précision. Inévitablement, des rencontres avant-propos doivent avoir place avec les demandeurs et utilisateurs des projets en question pour théoriser un processus de résolution des problèmes aussi effectif que prévu.

- Divergence sur l’utilité des études

Deux courants font leur apparition tout en mettant l’accent sur les études de marché.

- Le premier courant indique que les études ne sont pas essentielles au cas de lancement de nouveaux produits sur le marché, car ils s’écartent des normes habituelles des clients

- Le deuxième courant stipule que les études de marché sont aussi nécessaire et ayant un rôle de plus en plus actif aux prés des autres opérations du marketing. D’ailleurs, la question de satiété des marché reflète l’existence de satisfactions pourtant discrètes, mais à manager ;

- Synthèse : apports et limites des études

- Connaitre les limites méthodologiques de chaque technique d’étude

- Complexité du comportement du consommateur

- Réduction maximale de l’incertitude

- Intégration de l’intuition dans les modèles (à hauteur de 50% avec la modélisation)

- Compréhension de l’objectif de l’étude

- Principaux obstacles

- Information ou décision

Au niveau de l’information recherchée, un risque majeur peut se poser ; c’est que parfois, l’utilisateur appelé « le chargé d’étude » se trouve dans la contrainte d’obtenir et toujours plus d’information (la meilleure) pour aboutir a la meilleur décision, et cela peut contribuer le risque de Surinformation qui est bien un inconvénient pour l’entreprise. Les études de marché peuvent légitimer l’absence de décision vu que les flux informationnels sont de plus en plus complexes.

- Finalités multiples de l’étude

Dû à la complexité des objectifs fixés par les dirigeants, on peut les diviser en trois grands tirés à savoir :

- Conservation d’un pouvoir

- Promotion d’une personne

- Satisfaction personnelle

- Relations manager et réalisateur de l’étude

Il n’est guère surprenant de constater des difficultés de communication entre le Manager et le Chargé d’étude lors des différentes phases du processus de décision, que ce soit au niveau de la formulation et la clarification du problème ou au niveau des missions et préoccupation.

- Utilisation des résultats :

Il existe différents types d’études selon les objectifs figurés par le manager :

- Faible à moyenne anticipation des résultats :

- Etude exploratoire : C’est comprendre les grandes étendues d’un problème et en terme d’application avec l’étude appliquée

- Grande à extrême anticipation des résultats :

- Etude paratonnerre : Elle touche une variété de situations correspondant à des pseudo-recherche, elle aide a passer à l’action avec une étude confirmatoire.

- Diagnostic des questions d’étude

La formulation des questions d’étude peut solliciter la recherche d’informations annexés pour délimiter et hiérarchiser les problèmes posés : Dans ce cas, de différentes techniques sont disponibles, telles que l’analyse documentaire, l’utilisation des panels, les rencontres avec les commanditaires de l’étude …

En ce qui concerne l’établissement d’un diagnostic des questions d’étude, nécessite 3 grandes étapes qui sont :

- Exposé du problème managérial : Où est le problème ?

- Examen du problème à résoudre : quelles en sont les causes ?

- Fixation des objectifs et questions d’étude : Quels objectifs à anticiper ? Quels questions à recenser ?

Il ne faut néanmoins pas négliger le fait que le succès de l’étude résultera en grande partie de la démarche participative et en d’autres termes de la collaboration efficace entre les différents partenaires tout cas contraire emmènera l’entreprise concernée à un grand échec.

Conclusion :

La formulation du problème conçoit un bon nombre de difficultés bien qu’elle soit déterminante pour la continuité de l’entreprise et la bonne efficacité de l’étude.

Chapitre 2 : Etudes et analyses préliminaires

Les études avant-propos connaissent de leur côté deux grands courants ; le premier néglige son importance, toutefois le deuxième excite sur l’obligation de leurs dédier le temps nécessaire et de les glisser parmi les tâches du chargé d’études.

- Identifier les informations nécessaires

- Quand faut-il engager une étude préliminaire ?

Il nécessiterait encourager sur deux grands volets évoquant les opportunités qui favorisent les circonstances selon lesquelles les études avant-propos devraient être réalisées :

- La qualité de la formulation du problème

- La familiarité préalable avec le sujet d’étude

- Nature des informations à modifier

La

...

Télécharger :   txt (49.1 Kb)   pdf (230.5 Kb)   docx (44.2 Kb)  
Voir 26 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club