Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Introduction au cours de philosophie

Par   •  6 Décembre 2018  •  863 Mots (4 Pages)  •  2 Vues

Page 1 sur 4

...

Tout sujet qui cherche la connaissance peut affirmer qu’il existe.

Descartes veut une philosophie inattaquable, avoir un système de penser sûr.

St Augustin, La vie avant soi, comme l’homme est imparfait jamais il ne saura ce qu’il est. Seul Dieu nous connaît réellement.

Nous connaître -> Devenir meilleur.

Métaphysique: L’étude de question concernant ce qui est au sens le + fondamental du terme.

2) Raisons de douter.

a) 3 arguments pour douter. :

1. On peut percevoir quelque chose qui n’existe pas. On ne peut pas prouver qu’un rêve est un rêve.

b

2. Automatisme, pensée à fonction mécanique. ex: Fermer la porte.

3. Retirer quelque chose du doute que lorsque c’est un doute réfléchi.

Méditation: Trouver la vérité. Itinéraire proposé aux lecteurs.

b) Doutes sur l’existence du sujet.

Hume doute sur l’existence du sujet, Toujours le même « moi » qui subsite, même sujet contestable.

C’est un empiriste, cad que selon lui il ne faut pas s’aventurer au-delà de nos expériences.

Thèse: Tout ce que nous vivons nous renvoie toujours à nous même.

Expérience, contacte à des données sensibles -> Perception qui ne sont d’autres que des impressions, sensations, sentiments or aucun sentiment de soi mais pas de preuves donc doute de l’existence du moi.

Chapitre 2 : Peut-on se connaître soi-même?

La connaissance de soi-même est plus facile car on a un accès directe à notre propre conscience.

-> Naturellement, la conscience nous renvoie à ce qu’on est. -> Sorte de savoir?

- La conscience me renvoie un reflet de moi-même.

-Selon Descartes : « Mon existence est liée à ma pensée. »

Qui suis-je? => Je pense => Je suis une chose pensante => La pensée = La seule chose qui prouve que j’existe.

-Toutes connaissances autre que mienne est extérieure = connaissance indirecte ; Probable source d’erreur car on passe par des intermédiaires.

II. Raisons de douter de la transparence du sujet.

-Conscience n’est pas égale à la lucidité: La mauvaise foi: Mécanisme de la conscience qui fait croire une chose fausse à un individu.

Ex: Accuse la malchance lors d’une défaite.

-Conscience différent de la familiarité: On peut connaître le fctionmt de la chose, ça a une objectivité.

-Familiarité: Expérience, habitude du phénomène, l’avoir assez rencontré.

Théorie:

Locke : Associer son passé + ses particularités personnelles, assimiler son identité. Avoir conscience de soi-même

La mémoire assure la permanence de l’identité dans le temps.

Or, les risques de la dépossession de soi sont présents.

Penser que sujet entièrement transparent à lui même c’est concevoir qu’il est maître de lui même.

III. Le rôle de l’inconscient.

Freud : Parle de l’inconscient, il en fait une psychanalyse et selon lui : entité psychique à chacun, inaccessible par la conscience donc pas possible de transparence ni maîtrise de lui même.

...

Télécharger :   txt (5.8 Kb)   pdf (48 Kb)   docx (14.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club