Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Critique de la raison pure

Par   •  27 Novembre 2018  •  961 Mots (4 Pages)  •  461 Vues

Page 1 sur 4

...

3) il recherche ce qui fonde leur succès pour comprendre ce qui a constitué l’échec de la métaphy

4) maths + physique progressent, c’est un fait pour kant , mais de quel droit ?

5) Son idée c’est que les conditions de possibilités de succès des maths/phy apprennent sur conditions de possibilité de succès éventuelles de la métaphy si c possible

6) la logique semble ê mise à part

7) semble ê intermédiaire entre les 2 situations

8) contraste d’un pt de vue extérieur

9) tâtonnement ds l’arène + progrès des maths et phy

10) ds logique → résultats diff de la métaphy mais logique a tous les résultats du coup elle semble ê o pt mort p73

11) logique semble ê close et achevée

12) kopernic → héliocentrisme

13) gallilé → physique mathématique V=gt

14) loi de la chute des corps ds le vide → uniformément accélérée

15) métaphy stagne de facon inquiétante

16) l’homme naturellement métaphysicien pour kant → besoin métaphy qui demeure et état de stagnation inquiète

17) etude des sciences maths et phy : pas une fin en soi

cas de la logique → 2eme enseignement que nous livre la logiq : son succès de la logique n’a rien d’étonnant 

p74 , «  dès lors que l’entendement n’a rien d’autre à faire qu’à lui mm et à sa forme »

logique → caractère formel → disapline dont le sens mm est de faire abstraction à tt objet et c pour ca qu’elle doit ê mise à part

elle s’oppose de ce pt de vue à la phy maths et métaphy (qui ont ttes un objet ou prétendent l’avoir)

pt commun p107 → pb général de la raison pure

l’expérience enseigne que les corps sont pas

ds langage courant → on affirme en anticipant sur une exp particulière qd on dit « a priori »

c’est ce qui devrait arriver mais diff pour kant

• universalité

• nécessité

• diff universalité, généralité

• universalité empirique → vaut en règle g , vaut ds tt les cas présentés précédemment , sorte de généralité

• + 2 critères qui renvoient l’un à l’autre de l’apriori

• kant va dire ds ces 2 paragraphes « que nous formons des jugements a priori » → c’est un fait pour lui

• les ex qu’il donne –> 1) c ttes les propositions d maths

• p75 → description de ce qu’il s’est passé qd maths sont apparus. Il a compris qu’il ne fallait pas suivre ce qu’il voyait sur la figure

• 2) usage le + connu

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (42.6 Kb)   docx (571.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club