Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le recrutement cas

Par   •  30 Décembre 2017  •  1 626 Mots (7 Pages)  •  64 Vues

Page 1 sur 7

...

La flexibilité interne peut faire augmenter les salaires grâce a une plus grande souplesse des salariés mais ne favorise pas les embauches de personnel donc a tendance a faire augmenter le chômage…

Partie 2 : Le partenariat, un recrutement d’avenir.

a)Les écoles et l’entreprise

Aux entreprises partenaires désireuses de s'impliquer dans la formation de leurs futurs collaborateurs ces partenariats sont appréciés des élèves qui sont ainsi directement en contact avec les réalités de l'entreprise et ses enjeux. Pour les recruteurs et les opérationnels, ils sont autant d'opportunités de mieux faire connaître leurs métiers et activités, et constituent même de véritables observatoires facilitant le recrutement.

C’est-à-dire que 97% des entreprises poursuivront leurs relations avec les écoles car cela permet aux entreprises d’avoir un salarié qui a été formé. Il permet aussi aux entreprises un investissement en partenariat pédagogique. Le partenariat se définit avec différents intervenants qui, tout en maintenant leur autonomie, acceptent de mettre en commun leurs efforts en vue de réaliser un objectif commun relié à un problème ou à un besoin clairement identifié dans lequel, en vertu de leur mission respective, ils ont un intérêt, une responsabilité, une motivation.

La relation entre les partenaires est formalisée par un contrat ou un protocole de collaboration dans lequel les responsabilités, rôles et contributions financières de chacune des parties sont clairement définis. Aux entreprises partenaires désireuses de s'impliquer dans la formation de leurs futurs collaborateurs ces partenariats sont appréciés des élèves qui sont ainsi directement en contact avec les réalités de l'entreprise et ses enjeux. Pour les recruteurs et les opérationnels, ils sont autant d'opportunités de mieux faire connaître leurs métiers et activités, et constituent même de véritables observatoires facilitant le recrutement.

Une entreprise qui fonctionne systématiquement en organisant des partenariats est une entreprise en réseau ce qui permet de réagir très vite au marché en proposant des solutions opérationnelles.

Pour s'attaquer au chômage des 16-25 ans peu ou pas qualifiés venant de zones défavorisées, le gouvernement souhaite créer 100.000 emplois d'avenir dès 2013. Le dispositif est ouvert aux entreprises, sous conditions. Ainsi qu'à certains futurs enseignants. Priorité de François Holland, les jeunes font l'objet d'une première mesure phare : les emplois d'avenir. Quelque 150.000 contrats sont prévus dans les cinq ans qui viennent. Ces emplois sont réservés aux jeunes de 16 à 25 ans, pas ou peu qualifiés, venant de zones défavorisées, et ce pour une durée de un à trois ans.

Il s'adresse en priorité aux acteurs publics, les entreprises y ont également accès, sous certaines conditions.

b) Les emplois d’avenir avec formation.

Des emplois d'avenir de professeur sont également proposés aux boursiers qui se destinent au métier d'enseignant. L'objectif est de permettre une première expérience professionnelle réussie pour que le jeune puisse se stabiliser dans son emploi d'avenir ou acquérir les compétences lui permettant d'évoluer vers un autre emploi. Ce qui coûtera à l'Etat 2,3 milliards d'euros d'autorisations d'engagement pour les trois années qui viennent, 500 millions pour l'an prochain, 1,5 milliard par an lorsque les 150.000 emplois seront en puissance.

En conclusion, ces contrats servent a remettre sur le chemin de l’emploi les jeunes peu ou pas qualifiés comme les jeunes issus des zones urbaines sensibles ou de zones rurales. De plus ils concernent aussi des jeunes en difficulté d'insertion, ayant poursuivi leurs études jusqu'au CAP ou BEP ou jusqu'au baccalauréat dans certaines zones difficiles, ainsi que des travailleurs handicapés en difficulté peu qualifiés de moins de 30 ans. Comme l'essentiel des 400.000 autres contrats aidés déjà en place, les emplois d'avenir seront concentrés dans le secteur non marchand c’est-à-dire les collectivités, hôpitaux, associations donc le domaine public.

Les emplois d'avenir seront créés dans des secteurs d'activité susceptibles d'offrir des perspectives de recrutement durables comme le développement durable, le numérique, l'aide à la personne, l'animation sociale, culturelle ou sportive.

Le dispositif connaîtra aussi une autre déclinaison importante dans les écoles, collèges et lycées, publics et privés. Des emplois d'avenir « professeur » seront proposés aux boursiers qui se destinent aux métiers de l'enseignement mais ne peuvent pas poursuivre leurs études car ils n’ont pas de quoi payer les études.

Les étudiants à partir de la deuxième année de licence seront employés pendant trois ans, mais leur travail ne pourra excéder un mi-temps. Ils s’engageront alors à se présenter a un concours dans l'enseignement. En cumulant leur rémunération et leur bourse, ils disposeront d'un revenu moyen d'environ 900 euros. Un jeune en emplois d’avenir aidera les enseignants mais ne remplacera pas un professeur, l'an prochain 6 000 contrats de ce type seront proposés.

En Conclusion aucuns de ces dispositifs seuls ne pourra résoudre la crise de l’emploi mais additionner les uns et les autres permettra de réduire le chômage.

Seule une reprise économique pourra faire diminuer le chômage, les emplois flexibles ne pourront donner satisfactions seulement s’ils sont accompagnés de rémunérations suffisantes.

...

Télécharger :   txt (11.2 Kb)   pdf (54.5 Kb)   docx (15.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club