Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Stendhal, La Chartreuse de Parme (commentaire).

Par   •  1 Novembre 2017  •  1 234 Mots (5 Pages)  •  100 Vues

Page 1 sur 5

...

fenêtre, Fabrice se plonge dans une contemplation du paysage. Non seulement il est happé par le paysage et plongé dans la rêverie, mais cette attitude lui permet de s’évader en esprit.

• Stendhal utilise bien le verbe "s’évader". L’imagination permet donc la liberté.

• La description du paysage se fait de la fenêtre de la prison vers l’horizon. Progression qui va vers la liberté. Alors qu’il est dans la prison, Fabrice admire la lune, qui est la liberté totale puisqu’elle est même l’espace, un astre autre que la Terre. Mention des montagnes immenses qui s’opposent à la petite prison : "Alpes".

Le paysage est décrit à travers les yeux de Fabrice, qui y projette son amour.

II

Le paysage comme reflet de l’âme

A

Opposition entre joie et emprisonnement

• Le narrateur rappelle à plusieurs reprises l’emprisonnement de Fabrice, mais le jeune homme semble avoir oublié sa situation.

• Opposition marquée par la conjonction "tandis que" : "Fabrice s’amusait" / "les geôliers s’agitaient"; "sans songer autrement à son malheur".

• Le narrateur se montre ironique quoique toujours bienveillant à l’égard du héros : "au lieu d’apercevoir", "notre héros".

• Oxymore : "les douceurs de la prison".

B

La nature et l’amour

• La nature est un miroir de l’amour. Il y a une harmonie entre le paysage et les sentiments.

• Fabrice voit dans le paysage l’amour qu’il éprouve pour Clélia : "cet horizon qui parlait à son âme".

• Le paysage le rapproche de Clélia. Il le qualifie de "monde ravissant" comme Clélia est ravissante. Le palais devient le "joli palais" comme Clélia est jolie. Comme la personne aimée, le paysage est idéalisé.

• Fabrice pense d’ailleurs à Clélia en regardant ce paysage, il s’exclame : "C’est donc ici que vit Clélia Conti !"

• Fabrice est "charmé" par le paysage, comme il l’a été par Clélia.

C

Une description hyperbolique

• La description est caractérisée par les hyperboles. Fabrice exagère la beauté du paysage. L’amour embellit le paysage.

• Abondance de couleurs :"brillant crépuscule rouge orangé dessinait parfaitement les contours".

• Termes mélioratifs : "sublime", "joli", "majestueusement".

• Répétitions.

• Le paysage est décrit comme s’il s’agissait d’un tableau.

Dans cet extrait, Stendhal choisit donc de montrer les sentiments de Fabrice en offrant au lecteur sa vision du paysage. Le héros est si heureux d’avoir revu Clélia et si amoureux d’elle qu’il oublie qu’il est emprisonné. Naïf, il est joyeux et content, et ne pense qu’à elle. Comme un enfant, il se perd dans la rêverie en contemplant le paysage.

Stendhal choisit de décrire ce que Fabrice voit avec de nombreuses hyperboles et des exagérations. Cela lui permet de montrer comment l’amour transforme la vision du monde de l’amoureux, et de souligner l’innocence de son jeune héros.

...

Télécharger :   txt (7.9 Kb)   pdf (73.9 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club