Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les lettres persanes, Montesquieu Exposé global et analyse de la lettre XXIV

Par   •  10 Octobre 2018  •  6 989 Mots (28 Pages)  •  50 Vues

Page 1 sur 28

...

au mois de mars 1711 et, après avoir fait halte dans les villes de Com, Erzeron, Smyrne, Livourne et Marseille, ils sont arrivés en mai 1712 à Paris. Le temps du trajet peut nous paraître long mais compte tenu de l’époque et des moyens de transports existants, la durée du trajet est vraisemblable.

 

 

Contexte historique

 

En France:

Notre livre se déroule de 1711 à 1717, une partie se situe pendant le règne de Louis XIV (1643-1715) qui fut pour la France l’apogée de l’absolutisme. Un absolutisme de droit divin. Il a fortement accru sa puissance en Europe cherchant à élargir et rationaliser les frontières du pays. Sa politique extérieure est fondée sur l’intimidation des puissances étrangères.  Le roi qui devient de plus en plus religieux, révoque le 18 octobre 1685 l’édit de Nantes, faisant ainsi renaître les persécutions contre les protestants. La fin de son règne est marquée par l’exode des protestants persécutés. De plus, en 1694, 1705, 1709 le pays a connu des famines et ceci ajouté au refroidissement climatique a augmenté le taux de mortalité. La mort de Louis XIV suscite donc beaucoup d’espoirs de liberté politique et de redressement économique, dont on trouve l’écho dans les Lettres persanes (lettre XCII).

Après sa mort, Louis XV succéda à son arrière-grand-père. Cependant, pendant les 8 premières années, c’est le neveu du roi défunt, le duc d’Orléans qui assura la Régence (1715-1723).  Cette régence fut marquée par une violente réaction contre tout ce qui avait caractérisé la fin du règne précédent. Par exemple, le duc d’Orléans fait casser le testament du roi par le parlement de Paris, en s’appuyant sur les réformateurs (dont le duc de Saint- Simon) et en redonnant aux parlements le droit de remontrance (= est le droit des Parlements de contester un édit royal avant son enregistrement s’ils estiment que l’édit est contraire aux intérêts du peuple ou aux lois fondamentales du royaume.). Versailles fut provisoirement délaissé. A cette époque, l’orient et les récit de voyages sont à la mode dans la littérature française. Montesquieu s’en inspire pour écrire les lettre persanes.  Dans notre roman, Montesquieu utilise l’orient (les personnages persans) pour écrire une satire (un discours qui se moque de façon ironique) de la société française dans les dernières années du règne de Louis XIV (mort en 1715), de la Régence et de la société orientale. Ceci nous amène à réfléchir sur les coutumes des deux peuples.

 

En Perse (actuelle Iran):

En 1707, le prince afghan de Kandahar, va chasser les Perses au-delà de sa région et son fils va repousser les Perses, tout en envahissant leur pays et se fait couronner Shahanshah (roi des rois) à Ispahan, la capitale des Séfévides par l’empereur déchu des Perses qui lui remet sa couronne et son épée et le fait couronner empereur en 1722.

1709: Les Afghans se soulèvent contre le pouvoir persan et forment un État afghan indépendant

1722 : Début du contrôle afghan sur la Perse.

On voit que la précision historique importe peu à l’auteur. Pour les Français, venir de Perse signifie venir de l’ouest et ça suffit. L’auteur ne s’intéresse que peu aux événements historiques de la Perse. Il veut dénoncer la société française par le biais de gens venant d’une société aux coutumes complètement différentes et qui décrivent donc les moeurs françaises depuis leurs points de vue orientaux.

 

 

 

Introduction:

Liens avec la pensée des lumières

 

Durant le livre on parle avec humour de Paris et de sa société mondaine, on relate la fin du règne de Louis XIV et le début de la régence, mais il y a aussi une réflexion socio-politique sur le siècle des lumières. Il faut savoir que Montesquieu fait partie des philosophes des Lumières. Les Lumières est un courant de pensée du XVIIIe siècle basé sur la raison et le progrès dans le but de promouvoir les connaissances et d’accéder au bonheur. La connaissance/ le savoir et le développement de l’esprit critique sont au coeur de cette philosophie. La raison y a une place bien plus importante que la religion. La superstition, l’intolérance, les abus de l’église et de l’état vont à l’encontre de ce mouvement intellectuel. Le mouvement lutte aussi contre l’ignorance des gens dus aux abus.

Dans son roman Montesquieu va en quelque sorte proposer sa société idéale qui sera basée sur les idées des Lumières et parler de manière satirique de la société contemporaine. Cette société sera analysée plus en détail dans la partie dédiées aux thèmes du livre.

 

b. Avantage d’un roman épistolaire et de l’anonymat

 

L’avantage d’un roman épistolaire est que puisque les auteurs des lettres changent, il y a une multiplication des points de vue. Chaque personnage peut donner son avis, il y a même des fois des confrontations d’opinions (comme entre Usbek et Méhémet-Hali dans leur débat sur le pur et l’impur). Pour le sérail, les lettres permettent au lecteur de se mettre à la place des différentes femmes et eunuques. On apprend les sentiments et les désirs des femmes et eunuques ainsi que quelques anecdotes sur eux. Grâce à ces différentes lettre, Usbek nous dévoile également plusieurs aspects de sa personnalité.

Les lettres rythment aussi le roman. Elles laissent également l’auteur libre d’aborder différents thèmes dans chaque lettre. Par exemple, Montesquieu rédige une lettre parlant de la mode, ou une parlant du pape ou du roi… Ainsi, il y a une grande variété de sujets et thèmes dans ce roman philosophique. Il a ainsi pu aborder des sujets philosophiques, politiques et religieux, ce qu’il n’aurait pu faire dans un roman traditionnel.

En faisant croire qu’il n’a pas écrit lui même ces lettres, Montesquieu peut critiquer la société française du XVIIIe siècle tout en évitant la censure qui régnait à l’époque. Il est protégé et prend ses distances au travers des lettres. Il dit au début, qu’il est le simple “traducteur” de ces lettres qu’on lui a remises. Il utilise aussi des périphrase comme “le chef des chrétiens”

...

Télécharger :   txt (44.1 Kb)   pdf (98.7 Kb)   docx (592.5 Kb)  
Voir 27 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club