Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire chapitre 1 Zadig, de Voltaire

Par   •  28 Septembre 2017  •  1 199 Mots (5 Pages)  •  186 Vues

Page 1 sur 5

...

: « l’amour-propre » (l.12) ; « un coeur sincère » (l.33) ; « attachement » (l.36-37) ; « l’aimait » (l.37). On retrouve aussi le thème de la bataille, de la violence comme nous le montre son lexique : « armés » (l.41) ; « blessèrent » (l.50) ; « couler le sang » (l.51).

Après avoir étudié les caractéristiques propres au conte, nous allons nous pencher dans la deuxième partie sur le message philosophique que Voltaire veut faire passer à travers ce conte et la critique qu’il nous fait partager.

De surcroît, Voltaire nous dresse critique de la médecine par l’intermédiaire d’Hermès qui fait une fausse prédiction. En effet, le soi-disant médecin déclara « qu’il perdit l’oeil » (l.77) alors que cette prédiction s’avère totalement fausse puisque la situation de Zadig s’est rétablie : « Zadig fut guéri parfaitement » (l.83). A l’opposé de l’héros, ces personnes critiquées par le philosophe ne s’appuient pas sur la science et ne résonne pas logiquement. De la même manière, on remarque que l’auteur critique l’orgueil des prétendus scientifiques ainsi que la métaphysique : « savait de la métaphysique ce qu’on en su dans tous les âges, c’est-à-dire fort peu de chose. » (l.21 à 23). L’écrivain nous présente Sémire notamment et Azora comme des infidèles. On peut dire qu’il est misogyne puisqu’à travers son conte et Sémire en particulier il critique les femmes. En l’occurence dans ce récit il critique la naïveté et l’infidélité de Sémire qui laisse Zadig pour Orcan : « venait de se marier à Orcan la nuit-même » (l.90 et 91).

Enfin, à travers cet incipit Voltaire rend Zadig comme un personnage parfait mais nous montre que malgré toutes ses qualités il rencontre des échecs dans sa poursuite du bonheur, de l’hédonisme. Cette doctrine est une idée qui considère que le but de la vie est d’être heureux et c’est ce que recherche Zadig dans ce récit. On observe la présence à la ligne 96 de la coordination « puisque » qui met en avant le fait que l’héros est toujours dans le raisonnement et qu’il tire partie de son échec amoureux puisqu’il souhaite ensuite rebondir malgré l’infidélité de Sémite : « il fut longtemps malade ; mais enfin la raison l’emporta sur son affliction, et l’atrocité de ce qu’il éprouvait servit même à le consoler. » (l. 93 à 95).

En conclusion, dans ce premier chapitre Voltaire cherche à nous faire passer un message philosophique à savoir la critique des femmes et des prétendus scientifiques et savants, à travers un conte traditionnel qui reprend les codes du genre. Il donc reprend un combat des philosophes des Lumières et le conte philosophique lui permet de critiquer sans se faire censurer. En étudiant cette oeuvre on remarque très clairement que Voltaire s’est inspiré des contes orientaux. Un courant littéraire nommée l’orientalisme s’est répandu en Orient à l’époque du philosophe, en partie grâce à la traduction en français par Galand des contes des Mille et Une Nuits (1711).

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (74 Kb)   docx (11.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club