Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse du discours de De Gaulle

Par   •  30 Octobre 2018  •  1 154 Mots (5 Pages)  •  93 Vues

Page 1 sur 5

...

Il conclut alors sur le fait qu’il faut rester uni car tous ceux qui sont présents c’est eux qui écriront l’histoire plus tard car ils auront vécu cet événement et n’auront jamais honte d’avoir été présent et d’avoir répondu à l’appel de l’unité nationale.

Néanmoins, malgré cet éloge glorieux de la France et de son peuple de combattant De Gaulle à volontairement passé certains détails et même pas évoqué certaines vérités.

Tout d’abord, durant la moitié du discours De Gaulle n’évoque ni le régime de Vichy ni l’aide des forces Allies. Le régime de Vichy a collaboré volontairement et « élu démocratiquement » ce régime n’as pas été contraint. Il va évoquer le fait que ce régime a été présent mais en le diabolisant au possible : libéré de ceux qui ont salit l’honneur de la France. De Gaulle mets également beaucoup en avant les forces militaires Françaises dans leur rôle pour la libération. Même si en effet elles ont aidé ce sont également les policiers et l’armée française qui ont collaboré et orchestré la rafle du Vélodrome D’Hiver. Mais ceci n’est pas évoqué. De Gaulle parle également des devoirs et des droits de la France. C’est assez ironique qu’il dise cela alors que dans les faits il mettra du temps avant d’admettre que la France sous-vichy a collaboré et qu’il est dans les devoirs de la France d’assumer et d’en prendre la responsabilité. D’ailleurs au pouvoir il n’acceptera jamais entièrement ce fait. Il dit également « le concours de la France entière » ici il place tous les français comme des résistants or on sait que environ le même nombre de français ont résisté et collaboré mais ce n’était pas une majorité dans les deux cas.

On remarque également que durant la moitié du discours De Gaulle n’évoque pas l’aide de forces extérieur à part celle de la France évidemment. Il évoque l’aide des allies pour aller en Allemagne et prendre Berlin mais non pour libérer Paris. Il nous dit que c’est l’avant -garde française qui est entrée à Paris. Il s’agit en effet de la division blindé Leclerc mais cela s’arrête ici, la division n’était pas énorme et elle s’est contenté d’entrer dans Paris devant les américains. C’est suite à des pressions que toute la colonne vers le Rhin a tout d’abord été redirigé vers Paris puis qu’ensuite la colonne a été arrêté pour permettre a la division française d’ouvrir la colonne. Il ne parle pas du fait que la libération de Paris n’était de base même pas envisagé car aucune valeur stratégique. Avant cette précision la libération de Paris semblait être le travail des Français à 100%.

Ainsi, De Gaulle grâce à ce discours a réunis la France derrière lui afin de tout d’abord s’assurer une place au pouvoir mais également de placer la France sur le banc des vainqueurs en prétendant que cette dernière entière avait résisté et que c’était LE lieu de résistance. Une fois la France et son futur sécurisé, De Gaulle s’assure également que le Régime de Vichy n’est pas trop été évoqué et que les collaborateurs ne sont pas trop mis en avant pour éviter de briser l’image encore fragile de la France martyrisé, outragé mais forte et résistante.

Victor Bisbal - TES 1

...

Télécharger :   txt (6.7 Kb)   pdf (45.1 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club