Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Comportement organisationnel, Laiterie de la Rive-Sud

Par   •  14 Octobre 2018  •  4 678 Mots (19 Pages)  •  298 Vues

Page 1 sur 19

...

Deuxièmement, une autre cause au problème de la gestion non efficace de la laiterie c’est que le personnel ne semble pas satisfait professionnellement. Dans certains cas, une insatisfaction professionnelle peut entraîner une diminution du rendement et par le fait même du mécontentement de la part de Jerry. Un ancien chauffeur de Jerry nous en fait part «Il était impossible de faire quoi que ce soit là-bas sans avoir Jerry continuellement sur les talons. Qu’importe ce que l’on faisait, ce n’était jamais correct. […] Il pensait aussi que personne ne pouvait faire quoi que ce soit sans qu’il lui ait dit quoi faire et comment le faire. […] Conséquemment, nous n’étions pas motivés à faire mieux.»[19]. Cela démontre très bien que les employés ou du moins lui n’étaient pas heureux au travail. Selon la MSQ, il y a cinq critères pour évaluer la satisfaction professionnelle, il y en a deux d’entre eux que nous ne pouvons pas évaluer, car les informations sont absentes dans le cas, soient la qualité de l’encadrement ainsi que le salaire[20]. Pour ce qui est du travail proprement dit qui comprend les responsabilités, intérêts et épanouissements personnels, il est respecté, mais pas complètement[21]. Je m’explique, chaque employé à des tâches bien définies à accomplir, cependant le directeur repasse et revérifie tout, donc il ne leur fait pas totalement confiance «Afin de m’assurer qu’ils font ce qui est attendu d’eux, je vérifie constamment ce qu’ils font»[22]. Il y a donc une certaine délégation des responsabilités qui est faite. Pour ce qui est de la relation avec les collègues : environnement de travail harmonieux et respectueux, selon le cas de la laiterie, il semble avoir plusieurs situations tendues qui manquent de respect «À chaque fois qu’un client se plaignait, Jerry présumait que c’était la faute du chauffeur et ne nous donnait jamais l’occasion de raconter notre version des faits. […] Lorsqu’il disait à quelqu’un qu’il avait mal fait son travail, il aimait toujours avoir d’autres chauffeurs présents afin de se donner l’image du dur à cuire.»[23]. Il y a clairement un manque de respect ici de la part de Jerry puisque quand tu as un compte à régler tu ne le fais pas devant d’autres collègues. Pour ce qui est du dernier critère, les possibilités de promotion ou d’avancement professionnel[24], ce critère, semble être respecté puisque Jerry travaille dans cette organisation depuis 20 ans, mais uniquement depuis sept ans comme directeur[25]. Donc pour conclure, deux sur trois ne sont pas respectés et les différents extraits démontrés précédemment nous expliquent très bien que la satisfaction professionnelle et le rendement sont une cause du problème principale, de la mauvaise gestion de Jerry.

Troisièment, une autre cause au problème de gestion non efficace, c’est la motivation du personnel. Ce problème est directement lié aux théories de la motivation. Cette partie de l’analyse sera divisée en deux grandes parties, selon les deux principales théories de la motivation, les théories du contenu ainsi que les théories des processus. Tout d’abord, les théories du contenu portent principalement sur «la compréhension des besoins des individus, c’est-à-dire les lacunes matérielles ou psychologiques qu’ils se sentent poussés à combler»[26]. Les théories du contenu comportent plusieurs théories voici celles qu’on utilisera pour énumérer les causes du problème principal : la théorie de la hiérarchie des besoins de Maslow, la théorie ERD d’Alderfer ainsi que la théorie des besoins acquis de McClelland. La théorie bifactorielle de Herzberg ne sera pas utiliser ici puisque nous n’avons pas assez d’information dans le cas pour avoir une bonne idée du degré de satisfaction des travailleurs. Selon la théorie de Maslow et le cas de la laiterie, seuls les besoins d’ordre inférieur sont accomplis, car la première case dans les besoins d’ordre supérieur qui est le besoin d’estime n’est pas vraiment respecté[27]. Dans la case besoin d’estime ont y retrouve : besoin d’être reconnu, respecté et estimé, d’avoir du prestige ; besoin d’être fier de soi, de se sentir compétent et maître de sa destinée[28]. Selon le cas de la laiterie, ce besoin n’est pas accompli, du moins pas professionnellement, car les employés ne sont pas remerciés, félicité pour leur bon travail, ils ne sont pas respectés non plus, ils ne peuvent donc pas être fier d’eux au niveau de leurs accomplissements professionnels.

Il était impossible de faire quoi que ce soit là-bas sans avoir Jerry continuellement sur les talons. Qu’importe ce que l’on faisait, ce n’était jamais correct. […] Il pensait aussi que personne ne pouvait faire quoi que ce soit sans qu’il lui ait dit quoi faire et comment le faire. […] Lorsqu’il disait à quelqu’un qu’il avait mal fait son travail, il aimait toujours avoir d’autres chauffeurs présents afin de se donner l’image du dur à cuire. Une fois, je lui en ai parlé et j’ai mentionné l’absence de compliments et il a répondu : ‘Si tu fais quelque chose de pas correct, tu vas en entendre parler; si tu fais du bon travail, ce n’est pas moi qui va t’en parler’[29].

Pour la théorie ERD, les besoins humains sont décrits selon trois catégories, les besoins existentiels, relationnels et de développement[30]. Selon l’extrait ci-dessus, les besoins de développement ne sont pas respectés pour les mêmes raisons, un employé ne peut se sentir d’épanouie ou très fier de son travail uniquement s’il est félicité ou remercier par quelqu’un, ce qui n’est pas le cas dans cet extrait. Pour les besoins relationnels, il n’est pas respecté entre les chauffeurs et Jerry puisque leurs relations ne semblent pas très saines et pour ce qui est des besoins existentiels nous ne pouvons pas le savoir selon le cas de la «LAITERIE DE LA RIVE-SUD». Pour ce qui est de la troisième théorie du contenu, celle des besoins acquis nous démontre aussi comme les deux précédents que les besoins des employés ne sont pas complètement pris en compte. Dans cette théorie, il y a les besoins d’affiliation, de pouvoir et d’accomplissement[31]. Encore une fois avec le même extrait, nous pouvons constater que le besoin d’affiliation qui consiste à établir et à entretenir des relations chaleureuses avec autrui n’est pas présent entre les employés et Jerry[32]. Le besoin de pouvoir n’est pas mentionné et le besoin d’accomplissement n’est absolument pas présent comme nous l’avons expliqué pour le besoin de développement dans la théorie ERD.

Ensuite, les théories des processus portent sur les processus cognitifs ou mentaux qui influencent le comportement[33]. Pour

...

Télécharger :   txt (30.4 Kb)   pdf (74.9 Kb)   docx (21.3 Kb)  
Voir 18 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club