Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM 1013 TN1, la laiterie de la rive sud

Par   •  19 Octobre 2018  •  2 822 Mots (12 Pages)  •  1 144 Vues

Page 1 sur 12

...

éclairées qui servent les fins de l’organisation. »

Également, Il a été démontré que l’environnement de travail a des conséquences directes sur les réactions émotionnelles des employés et par conséquent, sur leur satisfaction et leur rendement au travail. Si un employé est toujours en mode de méfiance à l’égard de son supérieur et s’attends toujours à des reproches ou des commandements, il sera très difficile pour lui de gérer ses émotions et son humeur de manière positive et ainsi ressentir une satisfaction envers son emploi. « Des recherches ont montrées que les entrepreneurs qui possèdent une aptitude à interpréter les émotions d’autrui gagnent plus d’argent que ceux qui en sont moins capables. ». De plus, en réaction aux rétroactions toujours négatives de Jerry et ses méthodes de gestion, les chauffeurs ne ressentent aucun sentiment d’appréciation et de compétence.

b) Satisfaction professionnelle des employés

Selon les commentaires d’un ancien employé de la laiterie, toujours se faire dire comment faire ses tâches, et ce, même à des employés d’une grande expérience, recevoir des réprimandes publiques et ne pas avoir la confiance de son employeur lorsque survient des cas problèmes avec les clients, accentuent le manque de motivation des employés à mieux faire dans leur travail et crée une insatisfaction professionnelle. Malgré le fait que la satisfaction des clients soit un élément clé dans la réussite d’une entreprise qui offre des services, il ne faut en aucun cas sous estimé l’importance majeure de la satisfaction de ses propres employés.

c) Rendement et motivation des employés

Puisque les chauffeurs de la laiterie estiment qu’ils leur seraient impossible d’atteindre le niveau de rendement espéré par Jerry, ou du moins l’impossibilité d’obtenir la confiance de Jerry dans le cadre de leur emploi, les chauffeurs ont des attentes plutôt nulles. Également, puisque les chauffeurs sont persuadés que le niveau de rendement atteint ne se traduira jamais par une juste récompense, les attendes sont très faibles. « Si tu fais quelque chose de pas correct, tu vas en entendre parler; si tu fais du bon travail, ce n’est pas moi qui va t’en parler » affirme Jerry à ses employés. Il semble également y avoir un problème dans le rendement au travail et la motivation de l’expéditeur. Il est inconcevable que ce dernier ne soit pas soucieux des répercussions que peuvent avoir le fait de laisser une glacière non verrouillée sur le résultat de l’inventaire des produits et par conséquent, des risques de vol.

4. Inventaire des solutions possibles

À la lumière des problèmes soulevés plus tôt dans l’analyse, voici les solutions qui peuvent être explorées.

a) Le comportement et le style de gestion de Jerry

Jerry devrait suivre une formation de gestionnaire efficace afin de parfaire ses compétences en matière de gestion. Il aurait notamment avantage à développer ses compétences dans ses stratégies de planification, d’organisation, de direction et de contrôle.

Planification : En fixant des objectifs clairs à ses chauffeurs et en déterminant les actions nécessaires pour les atteindre, Jerry pourrait ainsi cesser de continuellement dire quoi faire et comment le faire à ses employés.

Organisation : En établissant des structures de travail et en distribuant les ressources selon les objectifs, Jerry pourrait avoir un meilleur contrôle sur les processus de travail et ainsi ne pas craindre que les tâches des chauffeurs n’aie pas bien été effectuées.

Direction : En motivant, en suscitant l’enthousiasme et en canalisant les efforts de ses employés vers des objectifs communs, Jerry créerait une atmosphère de travail beaucoup plus conviviale et ainsi cesserait de projeter une image négative de gestionnaire à ses employés.

Contrôle : En évaluant le rendement de manière efficace et en prenant les mesures correctives qui s’imposent, Jerry pourrait ainsi donner des rétroactions positives à ses employés, le cas échéant. Cela permettrait aux employés de ressentir un sentiment de compétence et une certaine satisfaction professionnelle au lieu d’uniquement se faire adresser maladroitement des reproches, et ce, devant les autres employés.

Également, un bon gestionnaire doit jouer des rôles tant interpersonnels, informationnels que décisionnels. « La capacité d’entretenir de bonnes relations avec toutes les sortes de gens, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’organisation, est absolument essentielle pour bien remplir ces rôles et pour assumer l’ensemble du travail de gestion. » Jerry devrait donc suivre une formation en développement de l’intelligence émotionnel et ainsi développer des compétence humaines, notamment afin de prendre conscience de l’importance de la gestion des émotions dans un contexte de gestion car « il existerait un lien entre le rendement de l’individu et sa capacité de comprendre et de gérer ses émotions, de même que son habileté à interpréter celle des autres. »

b) Satisfaction professionnelle des employés

Un bon gestionnaire devrait évaluer régulièrement la satisfaction des ses employés en observant et en interprétant le déroulement des activités et les rétroactions des ses derniers. Une insatisfaction professionnelle est le résultat d’un sentiment négatif qu’éprouve le travailleur à l’égard de son emploi et de son milieu de travail. Un problème important à la Laiterie est la non connaissance de la vision stratégique de l’entreprise par les employés. Cela démontre un manque de communication afin d’aligner les stratégies de rendement des employés avec les objectifs d’entreprise.

Les employés se sentent peu considérés et cela veut dire que Jerry ne se préoccupe pas de cette dimension fort importante. Afin d’améliorer la motivation de ses employés, Jerry devrait clairement identifier les attentes qu’il a envers ses employés et mettre sur pied une stratégie de juste récompense au rendement. La théorie des attentes « postule que le comportement individuel s’explique par la valeur perçue de ses conséquences. » « La motivation au travail résulte d’un calcul rationnel fondé sur la relation perçue entre les efforts déployés, le rendement atteint et la valeur de la récompense qui y est associée. » Il sera très important que les niveaux d’attentes, d’instrumentalité et de valence soit élevés afin

...

Télécharger :   txt (19.2 Kb)   pdf (58.5 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 11 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club