Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La princesse de Clèves - Le portrait de Mlle de Chartres

Par   •  5 Janvier 2018  •  1 387 Mots (6 Pages)  •  54 Vues

Page 1 sur 6

...

• Connaissance seulement théorique de l’amour et de ses dangers.

• D’abord, sa connaissance est subordonnée à la vision de sa mère. « elle lui faisait voir » x2 « elle lui montrait », « elle lui contait ». Parole de la mère ⬄ Verbe de parole et retour du pronom « elle » qui place la mère en mentor absolu.

• Ensuite, apprentissage par procuration (le fait à sa place).

« des peintures de l’amour » => métaphore : L’amour est présenté à la jeune femme par des tableaux successifs (⬄ problème !)

=> « des » : article indéfini : pluralité des scènes qui crée la confusion.

La mère, de surcroit, emploie le vocabulaire des précieuses « soins », « les malheurs domestiques », « dangereux » :

(Clausule) : peu adapté aux réalités concrètes.

C.P. : C’est une description non neutre, elle cherche à conditionner le public. Le lecteur découvre un personnage en formation qui engendre son admiration et son intérêt. Mais derrière ce

Premier portrait se cache celui de Mme de Chartres (mère).

II) Le modèle de l’honnête femme

I.P. : La description romanesque peut encore avoir une fonction symbolique. C’est pourquoi, Mme De La Fayette crée un double portrait, celui de la fille et celui de la mère. Elle présente celle-ci (mère) comme le modèle de l’honnête femme.

1) Un personnage exemplaire

- Une femme droite et dévouée à sa fille : « elle avait donné ses soins (= son temps) à l’éducation de sa fille ». « soins » = périphrase pour désigner l’intérêt porté et le temps consacré. « Elle avait passé plusieurs années sans revenir à la cour ». « sans » : préposition ⬄ (qui montre) le sacrifice.

- Qualité qu’elle honore « le bien (=richesse et rang social), la vertu (=fidélité au défunt) et le mérite (=réputation de dignité) ». Rythme ternaire : grandeur du personnage.

- Figure tutélaire : personnage qui protège, guide sa fille. Guide principal : « elle » retour du pronom personnel. « sous la conduite » : nom qui renvoi à la situation du XVIIe s : apprendre à se gouverner (conduite en société), ainsi que prendre des décisions.

(Clausule) : Mentor de sa fille

2) Vision pessimiste de l’amour dans le discours éducatif de la mère

- Agréable / danger : antithèse qui sert à la présentation de l’amour. Elle oriente les pensées de sa fille en suivant un plan dialectique.

- Développement sur les dangers de l’amour : caractère énumération négative : « le peu de sincérité » (=caractère) « leurs tromperies (= fait) et leur infidélité (= statut), les malheurs domestiques » : périphrase = adultère

⬄ Enchainement entre les divers éléments de l’énumération. Caractère de l’homme -> faits -> statut -> mariage compromis par l’adultère.

A ce tableau funeste, elle oppose un tableau rassurant, celui de la femme fidèle symbolisée par la « tranquillité ».

(Clausule) : Vision pessimiste des relations amoureuses et de la femme qui apparait comme un être faible, soumis à ses passions et qu’il faut gouverner ⬄ être une honnête femme c’est gagner en vertu et en raison.

3) Education originale

- D’abord elle s’oppose à toute les mères. « la plupart des mères », « elle avait une opinion opposée » : ne suit pas les conventions de son époque, « plupart » : adjectif indéfini : la singularité dans sa démarche par le groupe.

- Enfin elle a choisi la parole au lieu de la dissimulation ⬄Recours aux verbes de dialogue « conter », « faire rire »x2, « montrer » : large démonstration.

(Clausule) : Education originale en ce qu’elle croit à la vertu de la parole.

Conclusion générale : La description dans La Princesse de Clèves de Mme De La Fayette crée l’intérêt et l’admiration du lecteur sur l’héroïne tout autant que sur sa mère mais elle insiste sur les limites de l’éduction donnée / le destin de la jeune femme. C’est pourquoi on peut dire que la description a une valeur programmatique. Le lecteur se demande alors si le destin entrevu coïncidera avec la suite de la fiction.

...

Télécharger :   txt (8.5 Kb)   pdf (74.3 Kb)   docx (161.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club