Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

LES RAPPORTS DE FORCE INTERNATIONAUX ET LA GEOPOLITIQUE DES ESPACES MARITIMES.

Par   •  27 Mai 2018  •  1 299 Mots (6 Pages)  •  587 Vues

Page 1 sur 6

...

cadre notamment de traités internationaux2) des concepts de :

Sécurité maritime : assurer la sécurité des navires et de leurs équipages contre les

risques essentiellement naturels

Sûreté maritime : lutte contre les actes criminels ainsi que les trafics illicites de tout

genre en mer

ATTENTION : en anglais ces termes sont de faux amis : sécurité maritime se dit

maritime safety et sûreté maritime se dit maritime security. Ainsi, plusieurs textes

français traduits de l’anglais parlent de la sûreté maritime en tant que « sécurité

maritime ».

2.

La mer, terrain d’affirmation des logiques de puissance.

-

La mondialisation a rendu le monde interdépendant, entre des puissances dites

« relatives », qu’elles soient émergées ou émergentes. Bien que les définitions divergent,

on peut retrouver un résumé de cette évolution dans la carte de la formation du G20 dont

il convient notamment de retenir l’affirmation de la Chine.

2 Notamment le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires signé en 2002 et entré

en vigueur en 2004.

5

-Comprendre la part de la mer dans le changement du rapport de forces entre les

puissances revient à se demander :

Quelle est la perception qu’ont les puissances de la mer ?

Ces puissances sont-elles des puissances maritimes ?

Ces puissances sont-elles des puissances navales ?

-

Les Etats-Unis constituent incontestablement la principale puissance navale, avec une

perception de l’espace et une action militaire qui s’étend à l’ensemble des mers et des

océans, sur le modèle britannique du 19ème siècle.

La projection de puissance repose sur une géopolitique interne assez claire : formé

péniblement par la révolte des colons européens face aux puissances coloniales, le

territoire américain est représenté depuis l’Indépendance comme une sorte d’île de

prospérité et de quête de l’idéal dans un monde basculant facilement dans la barbarie.

La défense de cette île face aux attaques externes (de Pearl Harbour jusqu’au 11

septembre) se fait par une projection de la puissance américaine à l’extérieur des

frontières.

Les cartes montrent assez clairement :

L’échelle mondiale à laquelle s’étend la perception américaine de l’environnement

stratégique.

L’utilisation de la marine de guerre (les flottes) comme instrument de mise en

oeuvre de cette perception, c’est-à-dire comme instrument de projection de

puissance.

6

Les zones de déploiement des flottes des Etats-Unis Les zones de déploiement des flottes des Etats-Unis

7

-

Quelle est la part de la Chine dans la partie maritime et navale du rapport de forces ?

Au cours de la dernière décennie, le pays a incontestablement développé une

perception mondiale de sa place et fait découler de cette perception une action à la fois

politique et économique.

On peut déceler dans la projection de puissance chinoise des instruments maritimes,

avec notamment l’investissement de compagnies chinoises dans de grands terminaux

portuaires (y compris en Europe avec le Pirée en Grèce). D’autre part, le couplage de

ces investissements à un certain nombre d’accords militaires conclus entre Pékin et ses

voisins ont développé l’image du « collier de perles » qui serait un véritable réseau

maritime et naval par lequel la Chine chercherait à contrôler un long axe maritime

allant du Golfe persique jusqu’à l’Océan Pacifique.

8

· Il faut cependant relativiser cette image :

Il s’agit moins d’une perception chinoise que d’une représentation externe (en

l’occurrence américaine) de cette perception.

La Chine n’a pas encore les moyens de développer une véritable puissance navale.

On serait donc dans une inadéquation

...

Télécharger :   txt (9.7 Kb)   pdf (55.8 Kb)   docx (19.6 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club