Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Question de corpus : les rapports de force dans la société

Par   •  5 Mars 2018  •  960 Mots (4 Pages)  •  544 Vues

Page 1 sur 4

...

devant la peur » dit-il à Caesonia. Le roi de Ionesco fait un caprice et veut tout contrôler, aussi bien les êtres que les éléments et en vient à donner des ordres absurdes.

Néanmoins, cette emprise à ses limites, et faiblesse et ridicule altèrent cette puissance tyrannique. Ubu est grotesque, son langage révèle un roi vulgaire, grossier et surtout simple d’esprit : il jure et déforme des mots en utilisant les termes « oneilles », « merdre », « ji » à la place de « je ». Cela le décrédibilise et le fait apparaître comme idiot et ridicule. Egisthe, lui, s’est emparé d’une ville à laquelle il ne trouve finalement pas grand intérêt, qui n’est pas à la hauteur de ses ambitions et espérances, et il essaie tant bien que mal de trouver des points positifs à cette situation. Caligula est un roi pervers et manipulateur, il semble donc être le plus intelligent des tous les rois et ainsi le plus dangereux, mais il a néanmoins très peu de dignité, se tient mal à table « rien ne le force à jeter ses noyaux d’olives dans l’assiette de ses voisins immédiats, à cracher ses déchets de viande sur la plat [etc.] » et a des excès de colères. Il est peu aimé, même haï, bien que respecté car craint. Le roi d’Ionesco est le plus pitoyable de tous, mégalomane et impuissant à la fois, son pouvoir déchu le rend malade, bien qu’ayant un désir de tout contrôler, il n’a plus aucune influence sur le monde qui l’entoure et n’accepte pas sa condition, à tel point qu’il en devient délirant.

Ces 4 rois témoignent parfaitement de la forme que peut prendre un pouvoir trop important dans les mains d’un seul homme, par l’instauration d’une terreur. L’abus de pouvoir, la violence et méchanceté gratuite, et la folie sont les différentes formes que peut prendre un pouvoir tyrannique, exercé par un despote. Néanmoins, ces rois sont sots et ridicules, ou encore désemparé, pervers comme Caligula ou pitoyable comme le roi mourant, et jouir de leur pouvoir implique de se livrer à leurs instincts les plus bas et d’être haï. Ainsi, tous les traits de caractère de ces personnages sont détestables.

...

Télécharger :   txt (5.5 Kb)   pdf (42.4 Kb)   docx (12.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club