Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dans quelle mesure la lutte contre le chômage passe-t-elle par la flexibilité de l’emploi et des salaires ?

Par   •  28 Février 2018  •  2 519 Mots (11 Pages)  •  98 Vues

Page 1 sur 11

...

3: le chômage:

Correction du TD N° 1:

Problématique: Une politique d'inspiration néoclassique visant à supprimer les rigidités salariales et législatives du marché de travail peut-elle permettre de restaurer un équilibre de plein emploi?

I : Flexibilité nécessaire

A: Les rigidités sont responsables d'une partie du chômage (rigidité sur les salaires, et rigidités législative)

B: La flexibilité peut apporter plus d'emploi en influençant l'offre. -->gain de compétitivité entraîne l'augmentation de la production et de l'emploi) l'influence sur la structure des entreprises: baisse du salaire qui pouvait entraîner des baisses de délocalisation ce qui permet également une augmentation de l'emploi

II: Flexibilité présente des effets pervers sur l'emploi.

A: Au niveau microéconomique, la flexibilité n'est pas tjrs source de compétitivité: théorie du salaire d’efficience, la perte du capital humain (problème de formation)

B: Au niveau macroéconomique, la flexibilité est néfaste pour la demande. L'analyse du dualisme, l'effet néfaste sur la demande (Keynes)

TD N°2: Progrès technique et emploi.

Le progrès technique désigne l'ensemble des éléments qui permettent d'améliorer les méthodes de production et d’accroître la productivité.

Il y' a une relation du progrès technique sur l'emploi:

- au niveau quantitatif

- au niveau qualitatif

L'emploi a également un impact sur le progrès technique.

I: le progrès technique influence quantitativement les emplois

A: le progrès technique peut engendrer un processus de création. Théorie du déversement et l'analyse de Schumpeter

B: Mais il peut générer un processus de destruction: L'analyse de Marx: accroissement de la pauvreté; L'analyse de Schumpeter; la vision de Keynes avec l'effet multiplicateur et de l’accélération: une baisse de la demande, entraîne une baisse de l'investissement, production; baisse de l'emploi

II: le progrès technique a un impact qualitatif sur l'emploi

A: influence la répartition des emplois: théorie du déversement, l'analyse de Baumol: Si la demande des biens et service est fortement élastique par rapport au revenu, on constate une augmentation des nouveaux services donc création de l'emploi.

B: influence les qualifications et les conditions de travail: Marx souligne l'aliénation du travailleur et du capital et le débat sur la qualification et la requalification

III: L'emploi influence le progrès technique

A: Le niveau du capital humain

B: L'offre et le prix de travail (pénurie de la main d'œuvre pousse à l'investissement du capital pour avoir de l'innovation.)

Problématique: Quel lien réciproque peut-on établir entre les changements au niveau des produits et des procédés d'une part et de l'emploi au niveau qualitatif et quantitatifs d'autre part?

TD N°3

Conclusion de l'exercice: Comparer les prix relatifs, permet de comparer et donc d'effectuer des arbitrages.

Choisir un produit comme référence permet de simplifier le système du prix.

Dissertation: Dans quelle mesure l'évolution des comportements financiers des ménages et des entreprises et les mutations des systèmes financiers ont-elles influencé les mouvements de l'activité économique?

1-Définir les termes importants du sujet

Comportements financiers des ménages : Épargne, Consommation, Investissement, Endettement, Crédit

Mutation des systèmes financiers: l'ouverture de la bourse c'est à dire libéralisation des marchés financiers. Le système des 3 D: Déréglementation = assouplissement des règles et des contraintes d'accès au marché. Désintermédiation = Accès direct au marché sans passé par les banques. Décloisonnement: Marché mondial sans barrière

Mouvements de l'activité économique: croissance et récession c'est à dire le cycle économique

2-Mobilisation des connaissances

- L'épargne est devenu plus financière pour les ménages = les achats d'actions ou d'obligations.

- Fort endettement des entreprises: A pèse sur la croissance.

- Les entreprises ont recours au marché financier: Accès aux marchés réservé aux grandes entreprises et les PME ont toujours besoin des banques. L'endettement sert pour certaines entreprises à financer le dividende des actionnaires.

- Action = titre de propriété; Obligation = titre de créance c'est à dire l'entreprise a une dette envers moi, et devra me rembourser.

- Les entreprises ont moins recours aux banques pour financer leurs investissements

- Effet de levier: s'endetter plus, pour pouvoir gagner de plus en plus. Sensibilité très importante au taux d’intérêt.

- Lors d'une crise financière, on a une contagion augmenté lié au décloisonnement; interdépendance entre les états ; des liens étroits entre la sphère économique, les marchés financiers.

Problématique: Il nous faut donc comprendre comment les comportements financiers ont évolués depuis les mutations financières et quels canaux ont affectés la sphère réelle?

Ou en quoi la financiarisation de l'épargne des ménages et de l'endettement des entreprises, a-t-elle modifiée l'économie?

Le plan:

I- De nouveaux comportements

...

Télécharger :   txt (18.1 Kb)   pdf (62.4 Kb)   docx (579.8 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club