Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Adm 1015 tn1, gestion des ressources humaines

Par   •  2 Décembre 2018  •  1 506 Mots (7 Pages)  •  361 Vues

Page 1 sur 7

...

Étant donné que l’angle microscopique sert à se poser des question au sujet du type de gestion et la stratégie utilisé par l’entreprise et les gestionnaires, l’angle microscopique cherche dont à connaître le type de stratégie utilisé par la gestion des ressources humaines. Donc l’un est le complément de l’autre, car sans stratégie de l’adaptation, nous n’aurions pas à nous poser le type de question apporté par l’angle microscopique dont Turgeon (2014) nous parle dans son article nommé place à la stratégie des affaires comme guide de gestion stratégique de marché. Bien sûr, la stratégie de la gestion des ressources humaines peut survivre même si l’angle microscopique n’est pas la, mais l’angle microscopique n’aurais plus de raison si la stratégie viendrait à disparaître. Au final ce qu’il faut comprendre, savoir, c’est que l’angle microscopique sert à comprendre l’effet de la stratégie sur le marché, donc cela peut permettre à une entreprise de faire un choix éclairé sur le type de stratégie qu’il veut utiliser selon l’effet que le tout pourrait avoir sur le marché.

Question 3 :

Avant de répondre à la question il est important de se remémorer qu’est-ce qu’une tactique d’affaire. Une tactique d’affaire, selon Turgeon (2014) consiste aux choix établis en lien avec la stratégie et au modèle choisi par l’entreprise. La tactique d’affaire est primordiale pour la création des valeurs pour le marché. Pour ce qui est de la valeur ajouté pour la GRH, il s’agit de tout ce qu’une entreprise doit faire pour augmenter l’efficacité de son entreprise. On prend en compte dans cette perspective que la GRH est le début d’une chaine menant vers une meilleur satisfation de ses clients. Il faut que la GRH soit efficace pour que le tout fonctionne, car une GRH inefficace ne fera pas en sorte que les employés ne seront pas satisfait, ce qui va se répercuter sur la qualité des services et donc sur les clients.

Ce qu’il faut retenir selon ce que j’ai compris de mes lectures dans le livre Relever les défis de la gestion des ressources humaines, c’est qu'en ce qui concerne les valeurs ajouté, c’est qu’une GRH efficace va apporter une satisfaction des employés, donc augmenter la qualité des services ce qui va engendrer une meilleure satisfaction des clients, donc favoriser les revenus et autres de l’entreprise.

En prenant en considération la définition des deux termes, la tactique d’affaire est un ajout important, voir même stratégique pour la GRH, car il s’agit des choix à prendre pour la stratégie de l’entreprise, pour favoriser son expression et une meilleure qualité de ses services grâce aux choix stratégique engendré par la tactique. Donc la tactique fait en sorte d’augmenter l’efficacité de la GRH, ce qui est le point de départ pour la valeur ajouté qui va mener à une meilleure entreprise fonctionnelle.

Deuxième partie.

Question 4 : Selon ce que j’ai pu comprendre de l’entrevue faite avec Mme. Codsi, un partenaire d’affaire est quelqu’un qui ne se positionne pas comme un expert des ressources humaines. Ce sont des partenaires prêt à partager leurs connaissances pour favoriser les connaissances des gestionnaires pour par la suite faire un ou des plans organisationnel. Un partenaire d’Affaire est celui qui fait le lien entre plusieurs personnes.

Selon une étude menée par Ulrich et johnson en 2008, six compétences sont recherché par les employeurs cherchent pour les professionnels des ressources humaines. De nos jours, selon moi pour pouvoirs être un bon partenaire d’affaire, selon la description de Mme codsi, il doit être un architecte de la stratégie, ce qui veut dire, qu’il doit être actif au sein de la compagnie pour permettre d’aller dans le même sens que les gestionnaires et favoriser sa réussite en étant un allié de l’entreprise, par ce terme, il est compris qu’il doit connaître l’entreprise sous toutes ses coutures pour pouvoir bien agir dans le même sens que les valeurs et croyance de l’entreprise. De plus, il doit être un acteur crédible, car de nos jours pour pouvoir avoir du poids au sein d’un entreprise une personne doit faire ses preuves, car sinon aucun gestionnaire ne prêterait oreille au dire d’une personne sans poids dans la compagnie. De plus dans le fait d’être un acteur crédible, il faut aussi qu’il donne son opinion, qu’il soit engagé dans la compagnie. À vrai dire, pour être un partenaire d’affaire, il faut que ce soit une personne qui se dirige dans le même sens que la compagnie et qui travaille pour la faire avancer.

Donc, selon la définition de Mme. Codsi, chaque compétence que doit présenter le professionnel des ressources humaines doit présenter doit démontrer qu’il est un partenaire de l’entreprise. Il peut ne pas toujours être en accord avec les gestionnaires, mais si son point de vue est favorable à l’entreprise, il doit en faire part aux gestionnaires et ainsi discuter de son opinion avec des arguments qui sont fondés sur les buts et valeur de l’entreprise. Il doit être un alié de l’entreprise.

Bibliographie :

- TURGEON, Normand, Place à la théorie des affaires comme guide de gestion stratégique de marché, Gestion vol. 3o9 n.2 (2014)

- Note de cours, Gestion des ressources humaines, ADM 1015

- ST-ONGE,Sylvie, GUERRRERO, sylvie, VICTOR, Haines, BRUN, Jean-Pierre, Relever les défis de la gestion des ressources

...

Télécharger :   txt (9.9 Kb)   pdf (52.7 Kb)   docx (14.9 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club