Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Marketing gamme et cycle de produit

Par   •  21 Mars 2021  •  Dissertation  •  5 157 Mots (21 Pages)  •  166 Vues

Page 1 sur 21

Le produit peut s’insérer dans une gamme c’est-à-dire : un ensemble de produit d’une même catégorie définie autour d’une technologie ou dans un marché. La gamme comprend des lignes de produit elle peut se mesurer selon sa largeur, sa profondeur et sa longueur.

La largeur de la gamme : c’est le nombre de produit réellement différend.

Exemple : Ipad, Iphone, Airpods

La profondeur de la gamme : c’est le nombre de produit répondant à des besoins similaires, exemple l’iPhone pour les smartphones

La longueur : c’est l’étendu de la gamme, l’ensemble des produits de toute les lignes.

La construction d’une gamme permet de manœuvrer sur le marché et de couvrir conformément aux objectifs, ça contribue à la construction d’une image de marque et permet à l’entreprise d’identifier les produits leaders, ceux qui rapportent le plus.

Cela permet à l’entreprise d’avoir des produits d’attraction et peuvent faire vendre le produit leader.

Les produits d’avenir se sont les produits qui vont prendre la place des produits leaders mais qui ne sont pas dans la même phase dans leur cycle de vie

Les produits tactiques c’est-à-dire les produits qui gênent la concurrence et les produits régulateurs qui apportent de la stabilité et pour les charges fixes

Les produits au sein d’une même gamme ne doivent pas empiéter les uns sur les autres ni se concurrencer (risque de cannibalisation)

Il existe différent choix en terme d’évolution des gammes qui peuvent être fait.

1er choix : l’extension élargissement de la gamme par l’ajout de nouveaux modèles ou de nouvelles références.

2ème choix : modernisation : adaptation des produits anciens relooké aux gouts du jour.

3ème choix : ma réduction, abandon de certain produit parce qu’ils sont en déclin, ou qu’ils sont dépassés par une innovation.

2. le cycle de vie du produit.

En phase de lancement le produit nécessite d’investir et de dépenser beaucoup car il faut acquérir l’outil de produit, payer la R&D, former le personnel, investir dans le marketing et communication etc.

Les ventes lors des phases de lancement sont faibles, le produit n’est pas rentable et ne dégage aucune trésorerie, en phase de lancement la concurrence est faible et l’entreprise peut se permettre de pratiquer un prix élevé

La phase de croissance, les ventes augmentent progressivement mais le produit nécessite encore beaucoup d’investissement et de dépense, la rentabilité reste faible mais elle augmente progressivement, en raison de ces perspectives la concurrence s’accroit et l’entreprise cherchera à se différencier des concurrents notamment par la construction d’une politique de marque.

La phase de maturité, le produit nécessite très peu de dépense et d’investissement, les effets d’expériences sont très importants, c’est un produit rentable qui dégage une trésorerie importante c’est aussi en phase de maturité que l’entreprise peut se permettre de baisser ses prix ce qui lui permet de se protéger des concurrents nouveaux.

La phase de déclin, A mesure que les ventes d’un produit diminuent, certaines firmes se retirent du marché celle qui restent ont tendance à réduire leur gamme, elles cessent de vendre aux segments et circuits marginaux, réduisent le budget promotionnel et peuvent également baisser les prix afin que la demande ne tombe encore plus bas. Généralement une entreprise n’aime pas abandonner ses produits, on espère parfois que les ventes repartiront lorsque les conditions économiques seront favorables ou en rajeunissant le plan d’action. Continuer à vendre un produit déclinant peut coûter cher à l’entreprise.

Certains produits sont en phase de lancement et passent directement en phase de déclin.

Certains produits restent constamment en phase de maturité comme le Nutella.

3/

Le marketing digital est le marketing axé sur les réseaux sociaux.

Taux de transformation : l’internaute transforme sa visite en achat, donc sur 100 visiteurs si 2 achètent, on a un taux de 2%

Affiliation : technique marketing qui est utilisé sur le web et qui permet au site de se rétribuer lors d’une vente. Dans ce système il y a un affilié et un affiliateur, l’affiliation permet à un site web annonceur de promouvoir ses produits ou ses services en proposant une rémunération à d’autres sites web éditeur qu’on appelle affilier en échange d’un apport de vente, d’inscription ou de trafic.

Technique du push et du pull : le consommateur allait dans l’enseigne et le magasin essaye de retenir le consommateur.

Outil pour mesurer le trafic, le clic, taux de transformation, nombre de vente…

3. la marque

La marque c’est un nom, un terme, un signe, un symbole, un dessin, un logo, ou tout combinaison de ces éléments, servant à identifier les biens ou les services d’un vendeur et à les différencier de la concurrence.

La marque joue à 3 niveaux :

- Marque de l’entreprise par exemple : Citroën

- La marque de la gamme

- Et la marque du produit

Les fonctions de la marque sont différentes selon que l’on se place du côté de l’entreprise ou du consommateur.

Pour l’entreprise :

- La marque lui permet de différencier son produit de la concurrence.

- Communiquer une image d’elle-même

- Permet de différencier les produits entre eux et de communiquer un moyen de positionnement.

Pour le consommateur :

- Faciliter l’identification du produit.

- Apporte de la garantie de sécurité au consommateur et le rassure.

...

Télécharger :   txt (34 Kb)   pdf (78.5 Kb)   docx (26.7 Kb)  
Voir 20 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club