Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Relever les défis de la gestion des ressources humaines

Par   •  6 Mars 2018  •  3 619 Mots (15 Pages)  •  135 Vues

Page 1 sur 15

...

pour l’organisation. La perspective culturelle met, tant qu’à elle, l’emphase sur les valeurs de l’organisation. On veut bien ancré celles-ci pour créer une unité dans l’organisation. De plus, en temps de raretés de main-d’œuvre cette perspective rend une organisation plus compétitive.

Selon moi, la perspective psychologique est toujours applicable de nos jours. Les employés ne sont pas des machines insensibles, ils ont tous des craintes, des besoins, des désirs (face à leur travail) et des idées différentes. Il est important pour un cadre de bien identifier les sources de craintes et de motivation pour chaque employé afin de maximiser le travail de celui-ci. De plus, dans certain domaine (au privé) la perspective économique doit être appliquée. Mon mari et moi avons un verger et nous devons engager un nombre différent d’employés saisonnier selon la récolte que nous prévoyons. Nous ajustons donc notre demande de travail avec le nombre de fruits que nous produisons dans une année donnée et subissons les effets de l’offre de travail. Je crois que cette perspective ne peut par contre s’appliquer au secteur public et elle doit être difficile à appliquer dans les organisations syndiquées. La perspective de la valeur ajoutée est des plus prisées ces jours-ci dans l’industrie des services, et elle devrait l’être. Il suffit de voyager avec les compagnies aériennes AirCanada, dont les employés sont souvent en grève pour revendiquer plus d’équité, et WestJet, qui offre une partie de sa compagnie à ses employés pour qu’ils se sentent plus impliqués, pour constater la qualité du service augmente si les employés se sentent appréciés.

Les politiques de GRH sont des idéaux qui aident à guider et à établir les limites des décisions prises par rapport aux RH. Elles permettent de baliser certaines procédures pour éviter les inégalités, les préférences et les incohérences dans les prises de décision des supérieurs. Les politiques ont aussi pour but de diminuer le temps et le coût pour prendre diverses décisions par rapport au RH et de délimiter les responsabilités et pouvoir des différents agents, tel les professionnels en RH. C’est à eux que revient la tâche de s’assurer que les politiques sont respectées, ils doivent aussi sonder leur pertinence et leur utilité, car elles doivent être cohérentes avec le discours des dirigeants et des valeurs organisationnelles.

Finalement, la GRH est un sujet m’affectant beaucoup ces jours-ci. En effet, sur le verger nous employons présentement cinq employés. Bien que nous nous occupions du verger depuis plusieurs années, c’est la première fois que je suis en charges des ressources humaines. J’ai donc du recruter, faire la formation, négocier les salaires et rassurer toutes les inquiétudes qui ont été exprimées. Nous avons affaire avec des employés particuliers, il s’agit de travailleurs saisonnier qui viennent dans la Vallée de l’Okanagan pour diverses raisons chaque année. Certains employés ont de la difficulté à s’intégrer à la société et n’aiment pas occuper un même emploi pour une longue période de temps. Tandis que d’autres sont des étudiants collégial ou universitaire voulant économiser pour leurs études. Finalement, il y a aussi des employés qui travaillent autant que possible durant les mois d’été pour pouvoir voyager en hiver. Ce sont souvent ces derniers qui s’appliquent le plus parce qu’ils prévoient revenir travailler l’été suivant. Quoiqu’il en soit, en tant qu’employeur je me dois de comprendre leur objectif pour mieux les motiver. Même si la mission de notre compagnie est de cultiver des fruits de taille suffisante et de qualité hors pair, la GRH semble occuper le plus clair de mon temps. Je comprends qu’un professionnel en ressources humaines soit nécessaire lorsqu’il y a un certain nombre d’employés car les situations nécessitant une attention particulière semblent être proportionnelles au nombre d’employés.

Question 2

Expliquez en quoi l’adaptation de la gestion des ressources humaines à l’environnement constitue un défi crucial pour les organisations. Pour ce faire, rédigez un texte d’environ deux pages et étayez votre réponse à l’aide des pistes de réflexion qui vous sont fournies ci-dessous. (5 points)

L’organisation voulant poursuivre ses activités pendant plusieurs années, durant cette ère où la mondialisation nous affecte tous, se doit de s’adapter. Ses dirigeants doivent être à l’affut des changements sociétaux, de cultures, de valeurs et des demandes venant de ses clients pour n’en nommez que quelques un. Pour assurer la longévité de l’entreprise, ainsi que la rentabilité, les dirigeants doivent aussi adapter la GRH afin de pouvoir offrir des emplois stables et en créer de nouveaux. Les coûts engendrés par la non-adaptation sont beaucoup plus élevés que ceux engendrés par l’adaptation continuelle. Une organisation voulant garder une certaine compétitivité se doit d’être proactive dans la GRH et pour ne pas seulement subir les changements qui ne cessent de se produire.

L’organisation est une entité perméable, elle influence et est influencée par des dimensions internes et externes. Les dimensions externes qui l’affectent sont de tous genres. L’environnement économique représente ce qui ce passe dans l’économie locale mais aussi mondiale. En effet, la plupart des entreprises au Canada ont été affectée par la récession économique de 2008-2009 aux États-Unis. Puisque que plus du tiers de tout ce qui est produit ou extrait au Canada est destiné à l’exportation, les entreprises canadiennes ont dû s’adapter pour gérer la crise en toile de fond en licenciant certains employés ou en diminuant les heures travaillées pour d’autres. Les nouvelles découvertes quotidienne et l’amélioration des services technologiques influencent énormément la GRH pour les organisations. En effet, l’accessibilité au travail à la maison résultant des nouvelles technologies en a réjouie plus d’un, mais les problèmes de GRH en découlant se sont montrés colossaux. Ainsi l’absentéisme, la baisse des rendements et l’augmentation du stress résultant d’une autonomisation des employés sont de nouveaux défis auxquels les professionnels en RH doivent faire face dus au potentiel des technologies. L’environnement démographique influe également les organisations canadiennes. L’accommodement raisonnable des différentes cultures dans un milieu de travail est souvent source de conflit, mais le vieillissement

...

Télécharger :   txt (24.4 Kb)   pdf (145.6 Kb)   docx (20 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club