Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Management Devoir 1 BTS CNED

Par   •  20 Avril 2020  •  Étude de cas  •  1 678 Mots (7 Pages)  •  71 Vues

Page 1 sur 7

Analyse de la situation de l’entreprise :

Question 1 :

La société de La Soulterie est une société implantée dans le Val de Marne. Cette société est une librairie de vente aux particuliers et aux collectivités. La Soulterie a été acheté par Alain et Conception PRÉMALVA en 1977.

La logique entrepreneuriale peut se définir par les qualités de l’entrepreneur. En effet, un entrepreneur doit avoir des qualités particulières. Selon Schumpeter, l’entrepreneur est une personne capable de saisir les opportunités, capable de prendre des risques (par exemple des risques financiers). L’entrepreneur doit être capable d’innover et être créatif, d’anticiper mais doit savoir aussi prendre des décisions.

Contrairement à la logique entrepreneuriale, la logique managériale consiste pour le manager à optimiser les ressources qui lui sont confiées (organisation, gestion ressources, contrôle …). Le manager est donc recherché pour sa capacité de gestionnaire.

La société de La Soulterie relève d’une logique entrepreneuriale. En effet, M. et Mme PRÉMALVA sont des entrepreneurs. En achetant La Soulterie ils ont saisi une opportunité et pris un risque. Ils souhaitaient l’un comme l’autre gagner en autonomie et en responsabilité c’est pourquoi ils ont pris l’initiative de quitter leurs postes respectifs. Ils ne l’ont pas fait pour la passion de la littérature mais ils ont vu en cette société une opportunité d’évoluer professionnellement (ce qui n’était pas le cas dans les entreprises où ils travaillaient vu les diplômes et qualifications qu’ils possédaient). De plus, Alain est une personne créative, imaginative. Il a une capacité d’anticipation intuitive des opportunités qui sont des qualités importante pour être entrepreneur.

Le couple a su en effet garder l’ancienne clientèle mais Alain a permis de dynamiser l’entreprise malgré la concurrence depuis l’ouverture d’un centre commercial à proximité grâce à des animations (pour Noël), des promotions (carte fidélité). Il a aussi pris la décision d’entrer dans un nouveau segment de clientèle avec la vente aux collectivités, un choix et une décision ambitieuse mais fructueuse puisque cela représente 90% de son activité.

Question 2 :

La finalité s’une entreprise correspond à sa raison d’être. D’ordre général, la finalité d’une entreprise est financière c’est-à-dire maximiser les profits. Selon Drucker la finalité d’une entreprise est de satisfaire les clients mais elle peut être aussi influencée par les valeurs des dirigeants par exemple.

La société de La Soulterie cherche d’abord à atteindre une finalité économique et financière. En effet, l’objectif de M. et Mme PRÉMALVA est d’abord d’assurer la pérennité de leur société en élargissant son segment d’activité aux collectivités en plus des particuliers pour augmenter son profit. Cette initiative lui a permis de s’installer sur un marché qui était déjà occupé par un oligopole de 3 autres librairies en plus de l’ouverture d’un centre commercial à proximité. La société va peu à peu se développer et s’agrandir avec de nouveaux locaux et de nouveaux sites qui vont permettre d’augmenter la production.

La société de La Soulterie cherche aussi à atteindre une finalité sociale. La finalité sociale regroupe toutes les mesures prise par l’entreprise concernant les salariés. Dans le cas de La Soulterie, cela se traduit par la création d’emplois comme le recrutement d’un chauffeur-livreur, une assistante de gestion, un commercial pour la prospection et gestion des marchés publics ou encore des manutentionnaires. Mais cela se traduit aussi par des propositions de CDD pour les étudiants.

Enfin la société de La Soulterie cherche à atteindre une finalité sociétale. La finalité sociétale correspond au concept de l’entreprise citoyenne c’est-à-dire qu’elle peut avoir des objectifs environnementaux, culturels ou pour objectif d’améliorer la qualité de vie de la population. Dans le cas de la société de La Soulterie, Conception PRÉMALVA a créé une association avec une entreprise appeler « Prim’livre ». Le concept de cette association est de récupérer des livres d’occasions pour ensuite les redistribuer à des bibliothèques. Le but est d’aider de jeunes auteurs et de promouvoir la lecture. C’est donc un objectif culturel.

Question 3 :

La performance est l’aptitude d’atteindre ses objectifs de façon optimale. La performance dépend de plusieurs concepts : De l’efficacité, qui est la capacité à atteindre des objectifs fixés, et de l’efficience qui est la capacité à atteindre ses objectifs en minimisant les ressources utilisées. De plus, la performance globale d’une entreprise résulte de la combinaison de plusieurs dimensions qui se complètent : la performance économique, financière, sociétale et environnementale, relationnelle et organisationnelle et boursière.

Pendant les 13 premières années, la Soulterie est performante. En effet, on assiste à une croissance soutenue du chiffre d’affaires, du nombre de clients (particuliers et collectivités), un agrandissement de l’entreprise (nouveaux locaux, augmentation de l’effectif des salariés) rentabilité multipliée par 10 entre la première et 13ème année. M. et Mme PRÉMALVA ont su rendre la société performante.

Cependant, à l’approche de la 15ème année, la société commence à avoir des difficultés que l’on peut observer grâce à des défaillances dans certaines dimensions de la performance globale.

Tout d’abord au niveau de la performance relationnelle et organisationnelle : À cause d’une mauvaise organisation, la satisfaction des clients a baissé. En effet,

...

Télécharger :   txt (11.4 Kb)   pdf (44.4 Kb)   docx (11.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club