Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ADM 2007 TN1 Provigo, "des frontières à franchir"

Par   •  22 Octobre 2018  •  5 607 Mots (23 Pages)  •  175 Vues

Page 1 sur 23

...

Or, madame Garza était celle, parachutée sur ce terrain inconnu, ayant comme mandat de rendre le roulement de cette entreprise américanisé. « Angelica a fini par comprendre que les attitudes des individus à l’égard du travail étaient avant tout d’origine culturelle et qu’elles prenaient racine dans les conditions locales. »[6] Heureusement, elle parlait leur langue. La langue est certainement un élément qui favorise la communication et qui facilite le contact. Cependant plusieurs autres facteurs viennent compliquer l’insertion à un groupe d’une autre culture. Geert Hofstede, psychologue social et anthropologue à étudié les interactions entre les cultures. Il propose une grille culturelle qui s’articule autour de cinq dimensions ; La distance hiérarchique, La maîtrise de l’incertitude, L’individualisme et le collectivisme, L’orientation masculine et l’orientation féminine et finalement L’orientation à long terme et l’orientation à court terme. La troisième dimension élaborée par Hofstede est L’individualisme et le collectivisme, deux tendances opposées, qui compare la culture américaine à la culture mexicaine : « […] l’une privilégie l’intérêt individuel et l’autre, l’intérêt collectif. […] Ainsi, la culture des États-Unis se révèle hautement individualisme, tandis que la culture mexicaine est nettement plus collectiviste. »[7] Un bel exemple que les deux pays embrassent une différente école de pensées.

Il y a le bagage culturel qui s’est forgé avec les gens qui nous entourent, le pays dans lequel nous grandissons, avec la société dans laquelle nous évoluons et avec les valeurs qui nous sont transmises mais qu’en est-il de notre propre personnalité. Chacun d’entre nous sommes différents. Nous avons tous des capacités, des habiletés, des aptitudes et des goûts qui font de nous un être unique. Notre code génétique nous distingue les uns des autres mais bien au-delà de cela, notre personnalité fait également partie de notre identité. Les façons de réagir ou d’aborder une situation diffère d’un gestionnaire à un autre car il puise dans ses propres expériences vécues antérieurement et ses propres connaissances pour agir selon ses croyances. Bien que nous ayons des affinités plus prononcées avec les gens qui nous ressemblent, notre personnalité qui s’est forgé de toutes nos expériences et qui continuera d’évoluer au fil du temps est selon moi un élément à considérer dans l’évaluation du style de gestion d’un cadre. Certains traits de la personnalité peuvent être des atouts tandis que d’autres peuvent être nuisibles ou problématiques. Les principaux traits de la personnalité ont été séparés en cinq facteurs ; « l’extraversion, l’amabilité, l’application, la stabilité émotionnelle et l’ouverture à l’expérience.[8] » Malgré ses origines mexicaines et l’éducation latino-américaine dont elle a bénéficié, Angela a admis se considérer plutôt Américaine. « Bien entendu, je suis Américaine, une cadre américaine, et j’apportais tout ce bagage avec moi. »[9] Sa personnalité, sa façon de réfléchir, ses réflexes et ses comportements étaient guidés par ses valeurs et la culture que le milieu dans lequel elle à évoluée lui a transmis. Ainsi, ses collègues mexicains la percevaient également comme une femme cadre américaine et cela avait comme répercussions de la méfiance, de l’incertitude, de la frustration et une très faible collaboration entre elle et ses employés. Le fait d’être plus communicative, de se faire plus rassurante, de démontrer de la confiance et de démontrer son ouverture d’esprit aurait probablement été bénéfique et s’en serait certainement résulté une plus grande collaboration entre ses collègues et elle. Instaurer des nouvelles règles, changer les méthodes de travail et bouleverser les habitudes peut être très perturbants pour un employé qui possède que très peu de repères. Le texte démontre que la distance hiérarchique était bien présente : « J’ai découvert que mes collègues mexicaines, deux femmes qui travaillaient à la comptabilité depuis cinq ans, m’en voulaient. Ce qui m’a sauvée, c’est le fait d’être Américaine., parce que les femmes mexicaines considéraient les Américains comme supérieurs. »[10] Angélica était elle-même bien consciente de cette image de supériorité et croit que cela lui a été aidant. Encourageait-elle elle-même cette distance ? En continuant dans la veine de la personnalité, j’aborde le monitorage de soi. C’est un trait de personnalité « associé à la conception personnelle du monde- trait auquel les gestionnaires devraient s’intéresser de près – le monitorage de soi, c’est-à-dire la capacité qu’a un individu d’adapter son comportement aux facteurs environnementaux » [11] Voilà un autre exemple de l’impact que peut avoir la personnalité d’un gestionnaire dans l’approche utilisée lors d’une situation problématique et dans la résolution de problèmes.

Les employés se sentaient assis sur un banc éjectable, au moindre faux pas ceux-ci pouvaient se voir remercié de leurs fonctions. Il était donc doublement plus apeurant de devoir apprendre de nouvelles procédures ne sachant pas s’ils pourraient les appliquer correctement. Il en devient, selon moi, le devoir du cadre de les encourager, d’utiliser un leadership positif, d’apaiser leurs craintes et surtout d’essayer de comprendre leurs réalités. L’ambiance de méfiance et de frustrations de la part des employés de la maquiladora se serait probablement estompée.

J’amène la réflexion sur le point de la formation offerte aux employés et aux cadres. USMed en se détachant de l’administration de l’usine qui se trouve de l’autre côté de la frontière, n’avait certainement pas de soucis concernant un programme de qualité et d’un programme de formation continue. Malheureusement, l’inexistence d’une formation sur la diversité culturelle à contribué aux difficultés de l’entreprise. Des formations pour les employés afin d’avoir les outils nécessaires pour affronter les changements de protocoles et également des formations aux cadres, comme Angelina, concernant la gestion des employés difficiles aurait été très pertinentes.

Comme il à été question du genre d’Angélica un peu plus haut, j’aborderai également le concept des caractéristiques sociodémographiques. Celles-ci « englobent les variables qui sont liées à la situation sociale d’une personne et qui influent sur son devenir […] En ce qui concerne la diversité de la main-d’œuvre et les politiques d’équité en matière d’emploi, les caractéristiques qui nous intéressent particulièrement sont le sexe, l’âge,

...

Télécharger :   txt (38.4 Kb)   pdf (84.3 Kb)   docx (25.1 Kb)  
Voir 22 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club