Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'échec des monarchies constitutionnelles: La Restauration, de 1814 à 1830.

Par   •  21 Novembre 2017  •  1 080 Mots (5 Pages)  •  39 Vues

Page 1 sur 5

...

Il faut payer un impôt de propriété élevé pour voter.

Un électeur pour 300 habitants. 99, 7 % de la population est exclue.

Limité le corps électorale. En 1816 le roi vote des lois pour le respect des acquis de la révolution. La loi en 1818 pour le recrutement de l’armée. Les nobles perdent leur privilège de ne pas aller à l’armée. Un tirage au sort pour des gens qui iront à l’armée. Une loi instaure une relative liberté de presse. 1817 une loi électorale qui ouvre un petit peu le corps électorale, permettre à une bourgeoisie urbaine de pouvoir se présenter aux élections.

Le pouvoir du roi est tempéré par une chambre élue. Le positionnement des constitutionnels,

Echec de la Restauration. En 1820 l’assassinat du Duc de Berry. C’est le second fils du comte d’Artois, le seul descendant après Louis XVIII. Il voulait en finir avec la dynastie des bourbons. La presse condamne une politique trop libérale. Un ultra très réactionnel est au pouvoir, il censure la presse, une loi électorale pour les députés réactionnaires. Charles X arrive au pouvoir en 1824, il souhaite une monarchie absolue de droit divin. Il est sacré le 25 mai 1825. Une atteinte aux libertés de droit individuel, aucune preuve mais on peut être accusé de complot. Favoriser le vote des plus riches et évincer des petits propriétaires. Une politique cléricalise, L’église contrôle tout, l’enseignement primaire et secondaire. Si on vole un objet chrétien on risque la mort.

Une loi est votée en avril 1825, les nobles qui sont partis en Autriche, ils ont perdus leurs biens mais ils ont des avantages importants. 650 millions de francs donnés à ce genre de migrants.

Les libéraux sont attachés et favorables à la mise en place d’une constitution, ils reprennent les idées des lumières. Une restriction aux droits de votes, le corps électorale doit être plus large. La moyenne bourgeoisie essaye de renverser la Restauration.

Après la terreur blanche, les tendances politiques sont très Bonapartistes,

1816 – 1820 une ouverture des lois électorales. Une variation de la chambre des députés. A partir de 1827 les libéraux rentrent dans la chambre, la chambre devient libérale, moins réactionnaire et plus libérale. Des gouvernements et des ministres. La chambre et le gouvernement sont différents et il va y avoir une révolution en 1830.

En conclusion :

La Restauration est minée par les retours à la monarchie et la société égalitaire. La révolution a apporté des aspirations à l’égalité en droit et à la liberté. L’émergence de nouveautés politiques, les ultras.

...

Télécharger :   txt (6.8 Kb)   pdf (73.2 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club