Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Droit et communication

Par   •  2 Juillet 2020  •  Cours  •  1 015 Mots (5 Pages)  •  12 Vues

Page 1 sur 5

Réflexion sur la reconnaissance universelle des droits humains

En vous basant à la fois sur les passages pertinents du manuel et sur les textes du bloc 1 dans le recueil de texte, précisez votre compréhension des droits humains universels. Expliquer en quoi cette prétention à l’universalité est l’objet de critique et quels arguments sont apportés afin d’y répondre; précisez quelles problématiques concrètes font toujours obstacles au respect universel des droits humains.

La Déclaration universelle des droits de l’Homme s’est beaucoup enrichie depuis le 10 décembre 1948, soit depuis la proclamation à l’échelle internationale de cette déclaration. Près de deux cents états à travers le monde l’ont adopté aujourd’hui depuis sa création, personne ne pourra dire que ce texte fondateur du droit international des droits humains soit dépassé. Ce texte est considéré comme étant les normes supranationales des égards que les uns doivent avoir à l’égard de tout autre. De plus, cette déclaration est une référence, de nos jours, qui énonce un idéal moral de l’humanité et reflète l’évolution des mentalités et des mœurs depuis la fin de la Seconde guerre mondiale (1).

Ceci étant dit, il est nécessaire de bien préciser que la Déclaration des droits humains a été créer à la suite de la Seconde guerre mondiale, afin d’éviter que d’autre massacre se produise de nouveau (2). De ce fait, ces textes ont été écrit par un groupe particulier de gens, dans un contexte particulier en occident. Les droits créer en 1948 sont une aspiration à l’universalité afin de pouvoir les appliquer à l’ensemble des hommes sans distinction de race de couleur, de sexe, de religion, d’opinion politique ou d’autres distinctions. On peut bien sûr se mettre en accord sur le principe des droits fondamentaux, mais le moment ou un gouvernement essaie de les appliquer à la lettre en politique, on se heurte à une réalité différente, plusieurs variables n’ont plus ou mois été pris en considération (3).

Il est vrai de dire que les droits de l’homme sont un code universel, un modèle utopique à suivre et à considérer, mais il reste qu’il y a cette idée que la déclaration universelle est occidentale et ne prend pas nécessairement en compte les normes et les codes des autres nations. Amartya Kumar Sen, philosophe indien qui a écrit The argumentative indian, puise nombre d’exemples dans son pays d’origine, des textes de lois et divers traités orientaux, antérieures au XVIIIe siècle, énoncent des revendications visant plus de liberté pour le peuple, exigeant un procès juste et équitable pour tout sujet, prônant la tolérance religieuse, élaborant une vision humaniste de l’être humain et défendant la dignité humaine. Ainsi, des traités orientaux, qu’ils soient philosophiques, politiques, juridiques, éthiques ou religieux, indiquent que l’idée de ces droits ou l’exigence morale à la base des droits humains n’est pas propre au monde occidental (bien qu’elle ait d’abord été conceptualisée et formalisée dans le langage spécifique des droits à l’Ouest) (4).

Dans la même ligné de pensée, l’universalité des droits de l’homme peut mettre un peu de coté la culture nationale d’une nation à part afin de pouvoir atteindre cette uniformité. Certains considèrent que les droits de l’homme

...

Télécharger :   txt (6.6 Kb)   pdf (40.2 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club