Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire d'arrêt, fiche

Par   •  8 Novembre 2018  •  1 667 Mots (7 Pages)  •  3 Vues

Page 1 sur 7

...

pourvoi en cassation. Le [insérer date], la [insérer formation] de la Cour de Cassation décide ​ de​ ​ [​ confirmer/infirmer] ​ le​ ​ ​jugement​ rendu​ ​​par ​ la​ ​ Cour​ ​ d’Appel. »​

4.1/ ​ DANS ​ LE​ ​ CAS​ ​ D’UN​ ​ ARRÊT​ ​ DE​ ​ CASSATION ​:​ ​ Motifs ​ de​ ​ la​​ ​Cour ​ d’Appel.​

Ici, la Cour de Cassation infirme le jugement rendu par la Cour d’Appel. Elle casse l’arrêt ​ de​ ​ la​ ​ Cour​ ​ d’Appel.​

« La Cour d’Appel a décidé de [insérer son choix] aux motifs que [insérer ses arguments]. »

4.2/ ​ DANS ​ LE​ ​ CAS​ ​ D’UN​ ​ ARRÊT​ ​ DE​​ ​REJET :​ ​ Moyens ​ des​ ​ parties.​

Ici, la Cour de Cassation confirme le jugement rendu par la Cour d’Appel. Elle rejette le ​ pourvoi​ ​ en​ ​ cassation.​

« La partie [ndlr : celle qui forme le pourvoi en cassation] argue que la Cour d’Appel a violé [insérer les textes violés] pour plusieurs raisons. D’une part [insérer argument], ​ d’autre​ ​ part​ ​ [​ insérer ​ argument],​ ​ etc. »​

5/ ​ Question ​ de​ ​ droit.​

C’est le problème de droit que pose l’arrêt. Ici, la réponse de l’arrêt de cassation est d’une ​ grande​ ​ aide​ ​ pour​ ​ trouver​ ​ la​ ​ question.​

« Le ​ problème​ ​ de​ ​ droit​ ​ qui​ ​ ​se ​ pose​​ ​est ​ ​[ insérer ​ ​la ​ question] ».​ « Il ​ s’agit​ ​ de​ ​ se​ ​ demander​ ​ ​si​ [​ insérer ​ la​ ​ question] ».​

Etc.

6/ ​ Décision.

C’est ​ la​ ​ conclusion​ ​ de​ ​ la​​ ​Cour ​ de​ ​ Cassation.​

« Par un arrêt du [insérer date], la [insérer formation] de la Cour de Cassation

[recopier ​ la​ ​ décision​ ​ de​ ​ l’arrêt :​ ​ rejette​ ​ la​ ​ requête,​​ casse​ ​ l’arrêt,​ ​ condamne,​ ​ etc.]. »​

7/ ​ DANS ​ LE​ ​ CAS​ ​ ​ D’UN​ ​COMMENTAIRE ​ ​D’ARRÊT :​ ​ Plan.​

En droit, les plans contiennent 2 parties avec 2 sous parties chacune. Il faut expliciter ce qui est dit par rapport au cours, puis ce qui pose réellement problème et ​ enfin​ ​ ce​ ​ qui​ ​ va​ ​ faire​​ évoluer​ ​ le​ ​ ​droit.

Les numéros des parties doivent être marquées entre parenthèses (ex : « L’arrêt semble relatif à la charge de la preuve (I) mais concerne en réalité l’objet et les modes ​ de​ ​ preuve​ ​ (​ II). »).

Tutorat ​ –​ ​ Commentaire​ ​ d’arrêt​

Le ​ commentaire​ ​ d’arrêt​ ​ est​ ​ une​ ​​analyse ​ de​ ​ ​l’arrêt.

Si le titre des parties I et II et des sous parties A et B doivent être explicitement marqués, il peut vous être utile d’avoir en tête des sous-sous-parties 1 et 2 qui, elles, ​ ne​ ​ devront​ ​ pas​ ​ être​ ​ visibles.​

Le I.B. et le II.A. sont les parties les plus solides. Elles doivent contenir le plus de réflexion.

La ​ méthode​ ​ du​ ​ commentaire​ ​ d’arrêt :​

→ OBJET : il s’agit de montrer que vous savez lire un arrêt et l’analyser en construisant une argumentation structurée. Il faut exploiter vos connaissances sans faire de récitations, autrement dit, il faut utiliser votre cours pour commenter une décision.

Le commentaire d’arrêt a un double objet : l’explication de la décision (il faut montrer que l’arrêt a été compris), et une réflexion de la décision (montrer que vous savez ​ réfléchir).​

→ ​ TRAVAIL​ ​ PRÉPARATOIRE :​

- Lecture ​ de​ ​ l’arrêt.​

- Brève ​ fiche​ ​ d’arrêt​ ​ (​ déterminer ​ la/les​ ​ ​ question(s)​ tranchée(s)​ ​ par​ ​ ​l’arrêt.

- Analyse ​ de​ ​ la​ ​ solution.​ ​ ​Il ​ faut​ ​ ​se ​ poser​ ​ 3​ ​ questions :​

- Sens de la décision : l’argumentaire de la juridiction (il faut se demander quel est le texte à la base de la décision et si une autre solution ​ aurait​ ​ été​ ​ possible).​

- Valeur de la décision : si elle doit être approuvée ou critiquée (pour sa rectitude juridique, pour sa cohérence logique, pour sa conformité au droit positif, à l’équité, à la morale, à l’idée de justice et aux impératifs économiques ​ et​ ​ sociaux).​

- La portée de la décision : si elle est ou non nouvelle, et son incidence sur le droit positif. C’est-à-dire si elle confirme la jurisprudence antérieure ou si elle constitue un revirement de jurisprudence, ou s’il s’agit d’un arrêt de principe ou d’espèce. Il faut situer la solution par rapport au droit antérieur et postérieur ainsi que par rapport aux domaines ​ voisins.​

- La construction du plan. Plan simple, 2 parties avec chacune 2 sous parties, pas de verbe conjugué dans les titres qui doivent être courts et correspondre à la solution commentée, pas

...

Télécharger :   txt (9.8 Kb)   pdf (60.6 Kb)   docx (573.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club