Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dc2 amp

Par   •  1 Décembre 2017  •  2 490 Mots (10 Pages)  •  1 845 Vues

Page 1 sur 10

...

de motivation ou simplement qu’ils se sentent pas sale. Mon rôle est de leur rappeler l’importance de se laver quotidiennement afin d’éviter la prolifération des microbes sur la peau et ainsi nous prémunir de nombreuses infections et se protéger des maladies.

Les règles d’hygiène nous dit aussi qu’il faut se savonner le corps de haut en bas pour éviter de remonter des microbes. Certaines personnes âgées ont perdu cette notion donc mon rôle est de les sensibiliser sur les bons gestes de l’hygiène.

Dimensions socio-culturelles

La signification de l’hygiène et de la propreté varient selon les cultures : il y a 50 ans « une douche par semaine » était une règle à respecter car la douche « affaiblissait ». Ou autrefois, dans les domiciles, des personnes n’avaient pas de douche ou baignoire et se lavaient uniquement au lavabo. Pour des résidents ils craignent l’environnement de la douche, cela leur provoque de l’angoisse, de la peur. Mon rôle est de repecter leurs habitudes de soins d’auparavant au maximum , ne pas chercher à les perturber.

2. Présentation de l’ accompagnement individualisé

a/ la toilette de Mme D.

Madame D est âgée de 95 ans, veuve et mère de 5 enfants. Suite à des chutes, Mme D a une prothèses aux hanches et n’a plus la capacité de marcher et se tenir debout sans aide donc se déplace en fauteuil roulant. Mme D est asthmatique, porte des prothèses auditives et dentaires. Dans son logement , Mme D se déplace sur son fauteuil roulant avec l’aide de ses jambes pour avancer. Elle est partiellement capable de se laver seul.

Arrivée au logement de Mme D, je frappe à sa porte et attends l’autorisation pour rentrer. Une fois à l’intérieur, je lui dit « bonjour, Mme D » et lui explique ma présence que nous allons procèder à la toilette. Une fois prête et son accord bien entendu, je me dirige vers son lit car elle est encore allongée pour dans un premier temps une aide au lever. Je demande à Mme D si aujourd’hui elle se sent capable d’aller à la salle de bain avec son déambulateur afin de stimuler sa marche (demander par son kinésithérapeute) ou pas. Bien souvent, si Mme D a passé une bonne nuit et a eu un bon réveil, avec ma présence à ses côtés et l’aide du déambulateur, nous nous dirigeons ensemble vers la salle de bain. Sinon je fais un transfert lit-fauteuil. Arrivé à la salle de bain, j’installe Mme D sur la chaise couverte d’une serviette pour un meilleur confort devant le lavabo. De là, elle remplit l’eau à sa température voulu le lavabo, je l’aide à retirer sa chemise de nuit et lui pose une serviette sur ses jambes. Mme D se lave seule tout le haut du corps, tout est à sa disposition (produits, gant de toilette, serviette) que j’avais préablement mis. Pendant ce temps, je me dirige à son armoire où Mme D m’indique la couleur de la robe qu’elle souhaite mettre donc je lui montre 2 à 3 choix et elle choisi que je dispose près d’elle ainsi que sa combinaison et ses sous-vêtements. Une fois lavé, rincé et essuyé, je lui lave le dos et lui fait une friction à l’eau de cologne. Mme D adore çà, elle dit que ça lui procure une sensation de frâicheur. D’ailleurs si j’oublie Mme D me le rappelle avant le rhabillage. Le haut fini, je l’aide à mettre son soutien-gorge et sa combinaison afin de préserver sa pudeur et de ne pas rester nu pour le reste de la toilette. Ensuite , je lui lave les jambes et les pieds car elle ne peut pas se baisser. Pour finir je lui demande de se lever avec mon aide et de se tenir au niveau du lavabo afin de lui retirer sa protection. Je prends un autre gant de toilette et lui préviens que je vais y faire sa toilette intime. Une fois terminé, je lui dit qu’elle peut s’asseoir pour y mettre sa culotte, sa robe, ses chaussures. Je redemande à Mme D de nouveau se lever pour lui mettre un change propre, remonter sa culotte, redescendre sa robe et aide Mme D à se rasseoir sur son fauteuil roulant. Mme D est très autonome pour ses soins annexes tels que se coiffer, se mettre du parfum, son appareil dentaire sauf si elle sollicite mon aide. Mon accompagnement fini pour la toilette, je range la salle de bain. Tout le long de la toilette, c’est un moment de discussion, d’écoute où on parle de sa nuit et de la journée à passer si elle a des rendez-vous médicales, visites de la famille. Mme D apprécie ce moment d’échanges et lui donne le sourire.

b/ la toilette de Mr P

Monsieur P est âgé de 69 ans, célibataire. C’est une personne autonome atteint d’une psychose déficitaire. Il est capable de se laver seul mais un accompagnement est nécessaire pour la toilette pour le guider.

Quand j’arrive au logement de Mr P, je frappe à sa porte et une fois l’autorisation donnée, je rentre et salue Mr P « bonjour Mr P ». Mr P est déjà assis sur le rebord de son lit. Je lui informe que ma présence est pour la toilette. De là, Mr P se lève et se dirige vers son armoire et je l’accompagne dans les choix vestimentaires car il n’arrive pas à choisir une tenue adaptée à la saison. Une fois la tenue choisi et déposé sur son lit nous nous dirigeons vers la salle de bain et Mr P s’asseoit sur la chaise près du lavabo pour que je puisse le raser car il ne peut le faire seul. Le rasage effectué,.je lui prépare son dentifrice sur sa brosse à dents et son gobelet d’eau et se brosse les dents. Pendant ce temps je lui mets le tapis anti-dérapant dans la douche,tapis à la sorti de douche,lui prépare gant de toilette,serviette et gel douche. Quand Mr P a fini de se laver les dents, je sors mais reste à proximité, Mr P se déshabille et rentre dans la douche et se lave. Ma présence est nécessaire car je dois surveiller que Mr p ne met pas de l’eau bouillante car c’est son habitude et bien souvent je dois intervenir pour lui baisser la température de l’eau et lui expliquer pourquoi car sinon sa peau devient tout rouge et une chaleur étouffante avec la vapeur s’installe dans la pièce. La douche fini, je lui tends la serviette et Mr P s’essuie et s’habille seul. Je range la salle de bain et évacue le linge sale. Mr P ne parle pas, réponds que si on lui pose une question par oui ou non. J’essaie de rentre ce moment le plus agréable possible. Mr P est très à l’écoute et même s’il parle pas ce moment d’échange le met de bonne humeur et lui donne le sourire.

3. Conclusion

Réflexion sur ce temps clé

Ce temps clé est un acte répétitive qui rythme le quotidien

...

Télécharger :   txt (13.8 Kb)   pdf (98.9 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club