Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire de texte - Madame Bovary, Flaubert, Livre 1 Chapitre 6

Par   •  14 Avril 2018  •  928 Mots (4 Pages)  •  113 Vues

Page 1 sur 4

...

II) Des lectures stéréotypées

Point commun des stéréotypes : romanesques et romantiques.

a. Emma a un goût prononcé pour les histoires d'amour "amour, amants, amantes", "keepsakes", pour l'exotisme et les aventures historiques sentimentales (évoquées dans les romans d’aventures, sur les keepsakes et celles du contexte exotique. → Part extraordinaire faite a la passion du romantisme. La passion devient un moteur essentiel de sa vie, ainsi que la sensibilité qui l’emporte : "douceur, larmes, apitoiement".

b. Les aventures historiques et l’énoncé des gouts mettent en jeu un attirail obligé des décors, personnages, lieux et attitudes qui correspondent aux goûts de l'époque médiévale et de la Renaissance, du gothique et des troubadours.

c. Goût de l’exotisme apparait dans le décor anglais ("culte de Marie Stuart", "Walter Scott", les parcs etc…) Mais surtout dans les chromos (tableaux de mauvaise image) d’Orient ("paysages blafards") → tentation exotique du romantisme : évasion, mystère + désir du dépaysement avec un vocabulaire suggestif "pars, lévrier, cage gothique, minaret tartares à l'horizon", des comportements et passions insolites. (Chateaubriand : itinéraire de paris à Jérusalem ; Voyage en Orient de Nerval ou Salammbô de Flaubert).

III) La double ironie

a. Vis-à-vis d’Emma avec un jeu d'accumulations désordonnées d'éléments matériels/affectifs : annoncent des assassinats comme des faits normaux → sont associés à de simples troubles du cœur.

Comparaisons ("comme des lions") + hyperboles ("vertueux comme on ne l’est pas") + comportement exagéré d'Emma envers les livres "regards éblouis" "elle frémissait" + attitudes marquées par l’excès → exagération et donc ironie de la part de Flaubert. Les personnages évoqués sont aussi dans l'excès (attitudes pâmées : "Elle aurait voulu vivre […] sur un cheval noir")

b. Vis-à-vis du romantisme avec une accumulation de tous les thèmes d'inspiration, les images parfois sans contexte, dans un espace réduit → sentiment de caricature réductrice qui perd sa crédibilité esthétique. Sentiment de désordre → impression de conformisme.

c. L'énoncé des goûts d'Emma met en évidence les dangers de la littérature romanesque sur sa sensibilité vulnérable : sa vie se confond aux images qu'elle s'en fait par les romans.

Flaubert glisse des clichés littéraires "les chevaux qu'on crève à toutes les pages". Il nous fait le portrait indirect d’Emma et de son inadaptation à ce qui l'entoure → dénonciation romantique. Flaubert a lui-même été victime : dénoncer ces thèmes lui permet de les utiliser mais aussi de s'en débarrasser → il refuse d'être dupe : forme de catharsis à l'endroit du romantisme.

Conclusion

L'originalité du texte ainsi que sa difficulté viennent du rapprochement de l'héroïne inadaptée au monde réel et de l'auteur face à l'inspiration littéraire de l'époque. Elle, va succomber à la tentation romantique, lui va s'en défendre → écriture = exorcisme des goûts et des tentations pour Flaubert.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (48.6 Kb)   docx (572.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club