Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les USA quittent les accords sur le climat, revue de presse

Par   •  15 Octobre 2018  •  1 583 Mots (7 Pages)  •  124 Vues

Page 1 sur 7

...

Sans compter que les efforts promis par les pays en développement Inde, Indonésie et Philippines notamment s'appuient sur l'aide financière des pays développés. Si les Etats-Unis ne fournissent pas les 3 milliards de dollars promis, ces pays ne seront probablement pas en mesure de tenir leurs engagements.

Mais il reste des raisons d'être optimiste. Plusieurs Etats américains notamment la Californie et l’état de New-York ont en effet annoncé leur intention de poursuivre leurs programmes de réduction des émissions provenant des centrales électriques et des véhicules, même en cas de retrait fédéral.

Par ailleurs, plusieurs grandes puissances dont l'Union européenne, la Chine et l'Inde ont aussi promis qu'elles continueraient leurs efforts, peu importe la décision des Etats-Unis. "A court terme, le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le climat pourrait avoir un effet coup de fouet" positif sur les autres pays, prédit l’expert en politique climatique Luke Kemp.

Derrière le risque diplomatique, il y a également un risque économique non négligeable. Ce n'est pas pour rien que des centaines d'entreprises américaines, dont le pétrolier Exxon, ont demandé à Donald Trump de respecter l'Accord de Paris. En dehors même de l'avenir de la planète, la transition énergétique visée lors de la COP21 implique une transformation profonde de l'économie.

Ainsi, la Chine va investir 360 milliards dans les énergies renouvelables d'ici 2020, ce qui, pour le think thank World Ressources Institute va empêcher les entreprises américaines d’avoir un très bon accès au marché des énergies renouvelables au niveau international.

De plus les pays signataires vont mettre en place des aides pour le développement des sociétés développant des énergies vertes. Et donc diminuer les droits de douanes pour les entreprises développant des énergies propres, ce qui ne va pas profiter aux Etats Unis à contrario de leurs adversaires commerciaux.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, cet acte pourrait même avoir des conséquences juridiques avec des actions en justice engagées contre le gouvernement américain par des victimes du réchauffement climatique. L’addition serait encore plus salée si les plaignants obtenaient gain de cause auprès d’un tribunal, forçant le gouvernement américain à leur verser des dommages et intérêts.

Réactions à Travers le Monde

La réponse de l’Union Européenne ne s’est pas fait attendre, ainsi, dans un communiqué commun, Berlin Rome et Paris ont souligné qu’ils regrettaient amèrement la décision américaine mais qu’en aucun cas une renégociation ne sera envisagée. Le commissaire européen à l’Action pour le Climat, Miguel Arias Canete a même martelé que « l’Accord de Paris durera. Le monde peut et pourra continuer à compter sur l’Europe ».

En France, notre président Emmanuel Macron a modifié le slogan de Trump « Make America Great Again » en « Make Our Planet Great Again » et l’a adressé a monde entier. Sur Twitter son tweet est le tweet français le plus partagé depuis le début de ce réseau social.

Il a également accusé le président américain d’avoir commis « une faute pour l’avenir de notre planète » car « il n’y a pas de planète B ». La France « ne négociera pas d’accord moins ambitieux » pour lutter contre le réchauffement climatique, a-t-il ajouté.

Le président russe Vladimir Poutine a quant à lui refusé de condamner la décision de Donald Trump, appelant à un « travail en commun » avec lui pour arriver à un accord. Il a de plus déclaré : « Je ne jugerais pas Obama, oh je veux dire Trump, pour la décision qu’il a prise »

Outre les personnalités politiques, de nombreux chefs d’entreprises ont eux aussi réagit à cette décision, comme Elon Musk, le PDG du constructeur automobile Tesla qui a annoncé qu’il quittait les différentes réunions de grands patrons conseillant Trump, il a de plus ajouté : « Le changement climatique est réel. Quitter Paris n’est pas bon pour l’Amérique et le monde ».

Lloyd Blankfein, le PDG de la banque d’affaires Goldman Sachs, a également jugé que le retrait des États-Unis était un « revers pour l’environnement » et « pour le leadership des États-Unis dans le monde ».

Des manifestations populaires ont aussi eu lieu dans différentes villes des Etats Unis, par exemple à Washington des centaines de personnes se sont réunis à l’annonce de la nouvelle en déclamant des slogans et en brandissant des pancartes avec marqué dessus : « Message au reste du monde : nous sommes désolés, la plupart d'entre nous ont voté contre cet idiot ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20170601.OBS0140/accord-de-paris-quelles-seraient-les-consequences-du-retrait-des-etats-unis.html

http://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/reactions-retrait-Trump-laccord-climat-2017-06-02-1200852063

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/31/donald-trump-a-decide-de-retirer-les-etats-unis-de-laccord-de-p_a_22119052/

https://www.nytimes.com/interactive/2017/06/02/climate/trump-paris-mayors.html

http://www.spiegel.de/international/world/opinion-a-turning-point-in-history-a-1150503.html

http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/31/accord-de-paris-que-risquent-les-etats-unis-a-quitter-un-tel-t_a_22119468/

...

Télécharger :   txt (11 Kb)   pdf (55.8 Kb)   docx (16.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club