Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Travail et questions de genre

Par   •  26 Novembre 2017  •  1 062 Mots (5 Pages)  •  520 Vues

Page 1 sur 5

...

3/ Le conflit de génération :

Le point de vue des jeunes : les anciens veulent garder une position dominante qui est injustifiée, les jeunes ne comprennent pas cette hiérarchie informelle car ils n’ont pas été formé de la même manière. De plus, les jeunes estiment que les anciens peuvent être une menace pour leurs perspectives d’évolution, en effet, le responsable du chantier se base souvent sur l’appréciation des anciens pour l’évaluation des capacités professionnelles.

Le point de vue des anciens : Les anciens estiment que les jeunes veulent évoluer trop vite et ils déplorent le fait que l’organisation leur permet cette évolution. On peut sentir une jalousie, entre les anciens qui ont attendu de nombreuses années pour atteindre un poste par apport aux jeunes qui ont des évolutions bien plus rapide. Ils redoutent que les jeunes fassent concurrence et bloque définitivement leur progression

Avec l’accroissement de la fonction de coordination, c’est en même temps le degré de prise en charge des risques qui augmente.

I/ Socialisation professionnelle : apprendre à gérer les risques

J. Hass : «les étapes de la carrière d’apprenti dans le montage des charpentes métalliques ».

Les groupes professionnels qui sont obligés de prendre un risque dans leur métier, on observe un certain nombre d’épreuves auxquels doit se soumettre la jeune recrue, afin de tester la jeune recrue et de savoir si on peut lui faire confiance.

4 étapes

1/ Le parrainage du néophyte

- Pré-socialisation dans le cadre familial (fils d’ouvrier)

- Contrôle par l’interconnaissance (savoir en amont qui potentiellement on va recruter via la famille)

2/ L’apprenti devient « arpète »

- Epreuves physiques et morales (« asticotage/bizutage »)

3/ Prise de nouvelles responsabilités et initiatives

= dilemme : prendre des initiatives mais sans mettre les autres en danger.

4/ Reconnaissance de l’apprenti en tant qu’ouvrier à part entière

Acceptation par le groupe, on le considère enfin comme un égal.

La socialisation professionnelle est un moyen pour les pros de se contrôler mutuellement (checker si la recrue ne va ni se mettre en danger ni mettre en danger autrui).

Cette socialisation pro fonctionne grâce à un apprentissage des règles de métier par les anciens aux plus jeunes.

II/ Les conflits de génération

Définition : les « générations » désignent une cohorte d’un même âge.

= transformation des cadres sociaux du travail

1 : les baby-boomers ; 2 : la génération X ; 3 : la génération Y ; 4 : la génération Z

Peut-on vraiment parler de conflits de génération ?

...

Télécharger :   txt (7.3 Kb)   pdf (75 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club