Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Travail de communication - Interrogatoire

Par   •  20 Mai 2018  •  2 449 Mots (10 Pages)  •  392 Vues

Page 1 sur 10

...

Informations concernant la compagnie « Rénovation Plus » :

Début en 1999 par son propriétaire M. Luc Potvin. En constante augmentation de rendement jusqu’au début de l’année 2014 où elle connait plusieurs pertes importantes dans un cours laps de temps. Les fonds qui ont permis à maintenir la compagnie en vie provienne de M. Potvin lui-même. Ces sommes se comptent en centaines de milliers de dollars. Le 5 juin dernier, M. Potvin aurait fait doubler sa prime d’assurance pour son immeuble principal. Les employés de la compagnie ne disent que du bon de M. Potvin mise à part qu’il parait plus stressé depuis un certain temps. Certains disent qu’il est devenu plus autoritaire moins amicales depuis les débâcles de la compagnie. Il faut dire que M. Potvin était vu comme quelqu’un de plutôt réservé et discret.

Le plan de l’interrogatoire

Il est essentiel avant de rencontrer notre suspect d’avoir une connaissance pleine et entière du dossier. Dans le cas qui nous intéresse, nous avons pris connaissance de toutes les preuves accumulées contre notre suspect. Nous avons aussi fait faire des analyses et avons comparé les résultats avant de convoquer notre suspect au poste. Nous avons également épluché en entier les bilans financiers de la compagnie Rénovation Plus qui appartient à M. Potvin ainsi que tous ses états financiers personnels. Évidemment, toutes ses enquêtes ont été effectuées avec mandat. Nous avons également analysé l’ensemble de la preuve et tous les indices pointes dans la direction de M. Potvin. Nous avons ensuite dressé le profil de notre suspect. Comme nous l’avons découvert dans notre préparation d’interrogatoire, M. Luc Potvin est un homme de 38 ans avec une femme et trois enfants. C’est un homme presque sans histoire qui n’a vu qu’une seule issu pour éviter la faillite de son entreprise et sa faillite personnelle. Le profil d’individu que nous aurons devant nous en interrogatoire en est un plutôt le profil d’une personnalité introvertie. Les études démontrent que les gens avec ce type de personnalité sont ceux qui avouent le plus facilement et le plus rapidement leur crime lors d’interrogatoire (Gudjonsson et Petursson, 1991 ; Gudjonsson et Sigurdsson 1999 ; St-Yves, 2002). Le fait d’être de nature anxieuse et d’afficher un manque de confiance en soi, caractère souvent associé à la personnalité introvertie, amène souvent les individus à craquer sous la pression lors d’interrogatoire. Dû à certains traits des personnes introverties, elles ont souvent celles qui ont le plus besoin de confesser leur crime. Elle exprime souvent de la honte et de culpabilité face à leur crime.

Dans le cas qui nous intéresse ici, il ne s’agit pas d’un crime émotionnel donc de minimiser le crime en rappelant la force des émotions vécus lors du passage à l’acte ne serait pas approprié. Nous allons d’avantage focus sur les valeurs de l’individu pour parvenir à avoir une confession. Lors de notre préparation, nous avons accumulé le plus d’information possible sur notre suspect. Après une bonne analyse de ces dernières, nous allons être en mesure de les utiliser judicieusement lors de l’interrogatoire. Dans le cas d’incendie criminel, la scène de crime est très importante puisqu’elle nous apporte tout d’abord les indices permettant d’affirmer que l’incendie n’est pas de nature accidentel. Les experts en incendie criminel ont analysé tous les indices sur la scène de l’incendie et ont pu affirmer sans aucun doute qu’il s’agissait bien d’un incendie criminel. De plus, ils ont pu aussi déterminer que l’incendie avait été allumé à l’aide d’un accélérant. Les analyses de prélèvement ont déterminé qu’il s’agissait d’essence. À l’intérieur du périmètre de sécurité, les enquêteurs ont retrouvé un bidon d’essence qui a fort probablement été utilisé lors de la perpétration de l’infraction. Un autre indice qui n’est pas à négliger est le fait que les enquêteurs n’ont trouvé aucune trace d’effraction sur la bâtisse. Cela signifie donc que la personne qui est entré pour mettre le feu avait la clé. Nous pouvons l'affirmer car la secrétaire, Mme Lucie, Nadeau, nous affirme se rappeler avoir bien verrouillé toutes les portes ce soir là puisqu’elle était la dernière à partir. Il dit avoir quitté vers 20h00.

Dans la déclaration que notre seul témoin nous a faite, il y affirme avoir vu un SUV gris quitter dans un crissement de pneu le stationnement de la compagnie Rénovation Plus juste un peu avant de remarquer les premières flammes de l’incendie. Après enquête, M. Potvin possède un SUV gris qui correspond à la description donnée par le témoin. Nous avons aussi pris une déclaration de la part de la secrétaire qui affirme avoir bien verrouillé toutes les portes de la bâtisse vers 20h00 juste avant de quitter les lieux. Lors de son départ, il n’y avait personne à l’intérieur selon ses dires.

Évidemment, toutes les informations recueillies par les enquêteurs lors de la préparation seront mises en commun pour fixer le plan de l’interrogatoire. La valeur de la famille semble être importante pour notre suspect et nous comptons s’en servir pour obtenir des aveux. Il est donc primordial que les deux enquêteurs qui feront l’interrogatoire soient au courant des caractéristiques familiales de l’homme. Le portrait personnel de notre suspect a été établi plus tôt et nous servira dans le choix de la stratégie à privilégier. Nous avons également démontré le portrait professionnel dans la préparation à l’interrogatoire. Maintenant, dans le plan, ces informations sur les déboires de la compagnie de M. Potvin feront partie intégrale de la preuve que nous allons lui démontrer lors de l’interrogatoire. Le passé médical de notre suspect ne démontre rien qui pourrait nous intéresser dans un contexte de planification d’un interrogatoire.

Avec toute la preuve que nous avons recueillie contre notre suspect, il est évident pour nous que notre but sera d’obtenir des aveux incriminants et complets face au crime commis le 10 octobre. Dû aux indices en notre possession ainsi que le type de personnalité de notre suspect, nous croyons pouvoir avoir des aveux rapidement de la part de M. Potvin. Cependant, nous savons que, si nous ne respectons pas notre plan, il sera plus difficile d’avoir des confessions.

Notre stratégie sera simple, mais efficace. L’enquêteur Boucher aura le rôle de l’enquêteur plus compréhensif et gentil. Pour sa part, l’enquêteur Caron sera l’enquêteur qui se chargera de confronter le suspect. Dû au type de personnalité

...

Télécharger :   txt (15.5 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (16.1 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club