Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Efficacité des politiques publiques

Par   •  30 Novembre 2017  •  1 184 Mots (5 Pages)  •  95 Vues

Page 1 sur 5

...

Il est actuellement trop tôt pour pouvoir mesurer l’impact des décisions prisent à la suite de la COP 21, néanmoins, il est possible de le faire avec celles issues du protocole de Kyoto. En effet, celui-ci prévoyait entre autres une baisse de 5.2% des émissions de la part des pays signataires entre 1990 et 2012 et à priori l’objectif semble atteint dans la mesure où l’on enregistre une baisse de ces mêmes émissions d’environ 24% sur la période en question. Cependant ce bilan ne reflète pas les réels progrès dans le domaine, en effet, certaines données viennent nuancer ces chiffres. Tout d’abord, ce bilan comprend les pays de l’ancien bloc de l’Est qui ont vu leur économie s’effondrer dans les années 1990, entrainant une diminution colossale de leurs émissions de plus 40% en 10 ans. De plus, les Etats Unis n’ont pas ratifier le protocole alors qu’ils apparaissaient comme l’un des plus gros émetteurs avec 23% des émissions de la planète. Enfin, il y a le cas du Canada qui lui s’est retiré du protocole à la toute fin pour éviter de payer une lourde amende de 14 milliards de dollars car il n’avait pas respecté ses engagements. Le cas de la capitale du pays illustre parfaitement la situation avec un des pires bilans des pays ayant signé l’accord. On enregistre une hausse de ses émissions de plus de 18% sur la période 1990-2012. Sans ces facteurs qui faussent la donne, la baisse réelle des émissions qui découle du protocole de Kyoto n’est que de 4%, un résultat en dessous de l’objectif initial de 5.2%.

Il est clair que les différents acteurs économiques, que ce soit les entreprises ou les Etats, ont pris conscience des enjeux environnementaux auxquels nous faisons face actuellement et que leur résolution devient une priorité. C’est donc en réaction à ce dysfonctionnement du marché qu’interviennent de grands accords internationaux comme le protocole de Kyoto ou les Accords de Paris. Même si ces accords démontrent le bon vouloir de la plupart des pays et que diverses mesures sont mises en place tels que l’instauration de marchés des émissions, la création d'un fonds de garantie pour la rénovation énergétique ou encore le bonus de constructibilité, les effets positifs constaté restent minimes pour le moment. Il advient tout de même de rester optimiste vis à vis de la situation lorsque l’on sait que contrairement au protocole et Kyoto, les Accords de Paris ont été ratifiés par la Chine et les Etats Unis.

...

Télécharger :   txt (7.6 Kb)   pdf (74.2 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club