Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le libre échange permet-il aux pays en développement de rattraper les pays développés ?

Par   •  6 Octobre 2017  •  3 370 Mots (14 Pages)  •  173 Vues

Page 1 sur 14

...

- L'adoption du libre-échange nécessite la mise en œuvre d'autres mesures et génère des coûts d'ajustement

La libéralisation du commerce extérieur nécessite des mesures d'accompagnement permettant un fonctionnement satisfaisant des mécanismes de marché : stabilisation macroéconomique, constitution d'un marché monétaire et financier efficace, construction d'infrastructures, accompagnement des reconversions que nécessite la spécialisation de l'appareil productif... Comme l'indique l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans son rapport annuel de 1998, « un régime de commerce extérieur ouvert ne suffit pas à éviter la marginalisation. Il faut que les autres politiques nationales y contribuent aussi. Parmi ces autres politiques, les plus importantes sont celles qui contribuent à créer un environnement macroéconomique favorable. Une inflation modérée, un système financier efficace, des infrastructures suffisantes, la primauté du droit et la stabilité politique sont nécessaires pour pouvoir récolter tous les avantages découlant d'une politique commerciale tournée vers l'extérieur ».

Par ailleurs, l'adoption du libre-échange provoque des coûts d'ajustement pouvant, dans de nombreux pays, dépasser les gains attendus de la libéralisation de leur commerce extérieur: faillites, exclusion d'un partie de la main-d'œuvre, perte de recettes pour l'Etat du fait de la baisse des droits de douane, accroissement des inégalités de revenus.

- La nature de la spécialisation des pays intervient dans le processus de rattrapage des pays développés par les PED

- Depuis 1945, un grand nombre de PED enregistre une dégradation de leurs termes de l'échange

Pour un pays ou un groupe de pays, les termes de l'échange sont les prix relatifs des produits exportés en regard des prix des produits importés (indice des prix des exportations / indice des prix des importations). Une dégradation des termes de l'échange signifie soit que les prix des produits exportés diminuent davantage que les prix des importations, soit qu'ils augmentent moins. Dans les deux cas, il faut exporter davantage pour obtenir le même volume d'importations. L'évolution des termes de l'échange des pays participant au commerce mondial dépend de leur spécialisation, qui influe sur la nature des produits échangés. Jusqu'aux années 40, l'évolution des termes de l'échange est incertaine. S'appuyant sur des données statistiques de la Société des nations (SDN), Raul Prebisch et Hans Singer dénoncent, dans les armées 50, la détérioration des termes de l'échange subie par les pays correspondant aux actuels PED : entre 1876-1880 et 1926-1938, leur dégradation est de 50 %. Les prix relatifs des produits primaires exportés par les pays pauvres ont donc diminué. Pour Prebisch, ces évolutions permettent de comprendre « la nature, les causes et la dynamique des inégalités internationales » et d'expliquer comment « le système de relations internationales [accentue] la mesure avec laquelle la richesse de la périphérie [est] aspirée par le centre ».

Cette approche est contestée. Pour Paul Bairoch, la détérioration des termes de l'échange avant 1940 constitue le « prototype des mythes entretenus sur la question du développement du tiers monde ». Cet auteur souligne le caractère atypique de la baisse des prix des produits primaires au cours des années 30, qui amplifie la détérioration des termes de l'échange des pays du tiers monde. Il faut donc exclure cette période particulière du champ de l'observation. Dans ce cas, entre 1876-1880 et 1926-1929, la détérioration des termes de l'échange des pays correspondant aux actuels PED n'est que de 20 %. De plus, d'autres études fondées sur des statistiques n'émanant pas de la SDN révèlent une amélioration de 20 % des termes de l'échange sur cette même période. Par ailleurs, le calcul des termes de l'échange pose problème du fait de la nature des produits pris en compte : par exemple, les machines des années 30 sont plus performantes que celles des années 1900 tandis que le cacao est resté du cacao. Même s'il faut fournir plus de cacao pour se procurer une machine, celle-ci étant de qualité supérieure, la détérioration des termes de l'échange n'est alors qu'apparente. L'évolution des termes de l'échange des produits primaires avant les années 40 est donc incertaine. Cependant, si, globalement, il n'est pas possible de conclure sur l'évolution des termes de l'échange, il reste que, pour certains pays et à certaines époques, elle a été réelle : c'est le cas, selon Bairoch, des pays d'Amérique latine, exportateurs de sucre entre 1830 et 1910.

Depuis 1945, l'évolution des termes de l'échange est dans l'ensemble défavorable à un grand nombre de PED.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, l'évolution des termes de l'échange est défavorable aux pays exportateurs de produits primaires non pétroliers. Tendanciellement, depuis la fin des années 40, les termes de l'échange des pays en développement exportateurs de produits primaires non pétroliers se dégradent. Au milieu des années 90, leur niveau est inférieur à celui de la fin des années 50 et équivaut à celui de 1938. La situation des pays exportateurs de pétrole est plus contrastée : après une période de dégradation tendancielle jusqu'à 1970, leurs termes de l'échange se relèvent très fortement jusqu'au milieu des années 80. Depuis, ils chutent de nouveau. Cependant, au milieu des années 90, ils sont encore supérieurs à leur niveau des années 50-60.

Les pays développés, à l'origine de la moitié des exportations mondiales de produits primaires, sont globalement concernés par ces évolutions plutôt défavorables aux exportateurs de ce type de produits. Cependant, la diversification de leurs échanges leur permet d'y faire face. Depuis la fin des années 40, leurs termes de l'échange s'inscrivent dans une tendance stable qui n'exclut pas des variations à certaines périodes (par exemple, une baisse au moment des deux chocs pétroliers de 1973-1974 et 1979-1980).

- La spécialisation des pays explique l'évolution de leurs termes de l'échange

La spécialisation dans les produits primaires

Les pays

...

Télécharger :   txt (22.7 Kb)   pdf (130.7 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club