Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Economie du premier semestre

Par   •  5 Décembre 2018  •  9 646 Mots (39 Pages)  •  252 Vues

Page 1 sur 39

...

=>Chômage ↑25% de la pop active [1.5M à 15M]

(Pour se nourrir les chômeurs font la queue au secours populaire, mendient ou volent. 2 ans plus tard 100k am fuient en URSS)

R. Heilbromer (1962) The making of Economy Society. Il recense 4 causes principales :

- La spéculation (Entre 1921/1929, Q industrielle ↑50% ≠ Valeur des Titres ↑300%)

- Les progrès dans le secteur agricole et notamment la forte mécanisation (généralisation des tracteurs), ↑QeL entraine un EO du produit agricole=> ↓P agricole

[ Q = f(K,L) // QeL = Q/L ]

- L’inégale répartition des gains de Q. (→w ≠ ↑∏)

- ↓D globale (due au point précédent) → ↓ Inv

II/ La contagion de la crise dans le monde

- La propagation de la crise américaine

Début XXe : Banques Américaines avaient bcp prêtés aux Banques Européens.

Au lendemain du Krach, face au manque de liquidité, les Banques Américaines rapatrient leur K, et demandent aux européens de rembourser leurs crédits. Or celles-ci avaient aussi prêtés donc crise bancaire en Europe

→ Les deux pays qui avaient le plus empruntés aux USA sont l’Allemagne et l’Autriche. La première banque européenne à faire faillite : Kredit Ansalt. La crise bancaire autrichienne se propage à l’Allemagne puis dans une moindre ampleur dans les autres pays d’Europe.

● Les K prêtés à court termes par les banques américaines ont été investis à long terme par les européens. Les banques ont pour métier de transformer les échéances, d'où provient le plus grand risque. Les premières banques à faire faillite sont les banques allemandes et autrichiennes.

CRISE ECO

( → En Europe, la crise économique suit la crise bancaire. Les banques ne financent plus l'activité (arrêt des crédits), donc la production chute ainsi que l'investissement et forte augmentation du chômage.

=> 30’s : Q industrielle ↓40 % et t° chômage extrêmement élevés (Grande Bretagne : 22 %, Autriche : 31 %, Allemagne : 44 %). => Récession mondiale)

→ Toutes les activités de production sont en récession. Dans le monde agricole, il y a une chute continue des cours des produits agricoles avec le coton et des céréales aux USA, le café au Brésil, la betterave en Europe et le cacao en Afrique. Les prix sont divisés par 3 ou par 4. La crise agricole est d’autant plus importante que les progrès agricoles ont été importants. L’offre de produits agricoles est croissante et elle fait face à une demande déprimée.

● Afin de soutenir la production agricole, des gouvernements vont acheter et stocker des produits agricoles. Mais ces stocks ne seront jamais vendus (détruits) car leur mise sur le marché reviendrait à entrainer la baisse des prix déjà très bas par la crise.

Paradoxe crise culmine lorsque face au développement de la misère et de la faim, il n’y a pas d’autre solution que d’abattre le bétail et de brûler les récoltes. 0.

- La montée du protectionnisme

Jusqu'à cette crise le libre-échange était dominant. Dans les années 30, pour protéger leurs économies de la concurrence mondiale et pour soutenir les productions nationales, les pays prennent pour la première fois des mesures protectionnismes.

Les États-Unis dès 1930, installe en place le droit de douanes. Les États-Unis dévaluent aussi le dollar.

La Grande Bretagne en 1931 dévalue sa monnaie, mais elle instaure aussi le régime de la préférence impériale pour les pays du Commonwealth.

En guise de représailles les autres pays prennent aussi des mesures protectionnismes, comme en France où est instauré un droit de douane de 15 % pour les pays ayant dévalué leur monnaie.

III/ La réponse des gouvernements et la politique du New Deal

- La recherche de l’équilibre budgétaire se traduit d’abord par des politiques déflationnistes

(Déflation= baisse général et soutenue des prix)

Les gouvernements vont prendre des mesures erronées qui sont procyclique et qui aggrave la crise. La plupart des gouvernements vont prendre des mesures ayant des conséquences délflationnistes.

- ↓G pour ↓déficit → ↓PA

- ↓P et ↓w pour ↓la valeur des biens // ↑compétitivité //↓M

Ces mesures aggravent la crise car les gouvernements n’ont pas compris la relation causale entre le déficit et la crise.

Il faudra attendre Keynes et sa théorie de 1936, pour comprendre qu’en cas de crise conjoncturelle, il est intéressant d’utiliser le solde budgétaire pour relancer l’activité.

En économie fermé on est à l’équilibre lorsque O globale = D globale.

Dans cette économie : Y= C+I+G

En économie ouverte : Y+M= C+I+G+X

Y= C+I+G

Les mesures de politique économique de Roosevelt préfigurent la théorie de Keynes.

- Les nouvelles politiques économique : Le New Deal et ses applications en France

- Le New deal aux USA

Roosvelt élu après Hoover en 1933. Son prgramme repose sur une nouvelle conception de la dépense publique à laquelle il attribue un role de relance (↑G →↑Y)

Se base sur 3 grandes mesures pour réduire le chomage :

- Faire des grands travaux publics, permettant de distribuer des revenus et relancer la consomation (se déplacait bcp à cheval, voyant les chomeurs sur des routes délabrés) : créé une politique des grands travaux

- Aider des chomeurs et les Ɇ (1ère alloc chomage)

- ↓temps de L pour le meme w (↑w horraire)

Cette politique ouvre la

...

Télécharger :   txt (61 Kb)   pdf (155.6 Kb)   docx (1.4 Mb)  
Voir 38 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club