Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La science économique cas

Par   •  13 Septembre 2017  •  2 067 Mots (9 Pages)  •  68 Vues

Page 1 sur 9

...

-Démarche

-Hypothèses (comportements, marchés…) : Ensemble d’hypothèse sur le comportement des agents économiques, en fonction de quels évènements et quels résultats ? Les résultats de ces approches sont des propriétés ou des relations théoriques.

-Prédictions théorique : A partir d’hypothèses on représente des économies imaginaires beaucoup plus simples que celles observées en réalité. Dans le cadre d’une de ces économies fictives on identifie un certain nombre de propriétés théoriques que nous appelons prédictions ou relations théoriques.

-Confrontation aux observations empiriques : Confrontation du modèle théorique aux observations empiriques. On est un échantillon et on regarde si le modèle s’applique à l’échantillon.

-Validation/réfutation : Soit cela s’applique donc on valide ou sinon l’hypothèse est réfutée.

[pic 1]

Si l’économétrie réfute nos hypothèses, solutions :

- lancer le même modèle sur un échantillon différent et plus grand, sur une population plus large

- modèle non correcte car manque élément non pris en compte →reformulation du modèle

Cette modélisation reprend les questions de simplification des comportements.

1.2.2. L’étude du modèle : équilibre et variables.

L’équilibre : ensemble des variables observables qui représentent les grandeurs économiques dont la quantité peut varier (salaire, temps de loisirs..).

Comment analyser un équilibre ?

- Existence d’un équilibre (unicité, stabilité…)

D’une manière générale c’est la situation à laquelle conduisent les hypothèses relatives au comportement des agents, au fonctionnement des marchés.

Sur chaque type de marché, on peut trouver différents équilibres.

- Relations entre les variables

Dans le modèle, il existe 2 types de variables :

- Endogènes (définit directement par le modèle)

- Exogène (définit en dehors du modèle, dont le niveau est connu)

Exemple du marché du travail, on essaye de déterminer le salaire et le chômage (=variable endogène) mais on prend en compte également l’investissement (=variable exogène) qui va influencer le marché indirectement et donc le salaire.

Le modèle de Keynes, consommation (= variable endogène) et revenu (=variable exogène).

On peut retrouver également des paramètres (consommation autonome) car ce sont des valeurs qui peuvent être considérées comme x (produit extérieur).

Etre capable de reconnaitre des variables endogènes ou exogènes pour l’examen.

Quand il y a déséquilibre, intervention de l’Etat (retard de la mise en place d’une politique) et en attendant d’autres éléments sont en déséquilibres.

- Exercice de prévisions ou de simulations

Le modèle peut nous aider à faire des simulations de situations qui n’existent pas.

Supposons qu’on veut faire des prévisions avec une variable exogène qui est le prix du pétrole.

Simulation 1 : 100$ et 2ème simulation avec un prix plus haut. On joue donc sur le niveau des variables pour obtenir un équilibre.

1.2.3. Théorie économique et modèles.

Une théorie économique = un ensemble de modèles (différent un modèle).

Une théorie n’est pas associée à un modèle car elle prend en compte plusieurs comportements.

Un ensemble de modèle avec :

- Des hypothèses fondamentales communes : plusieurs modèles peuvent collés à une théorie.

- Des prédictions normatives cohérentes : peuvent indiquer des principes liés à l’économie normative qui peuvent être totalement différentes

- Des applications à différents domaines de l’économie (= différents modèles)

Exemples de modèles en macroéconomie :

- Le modèle classique : modèle qui n’a pas été formulé avant la période keynésienne (=il n’est pas historiquement pré keynésien), il a été construit pour indiquer les différences structurelles entre l’analyse keynésienne et l’analyse classique, il a été créé par des théoriciens contemporains pour faciliter la comparaison avec le modèle keynésien. Donc les théories classiques existaient individuellement mais il n’y avait pas de modèles, donc on ne pouvait pas indiquer des valeurs structurelles communes.

- Le modèle keynésien simplifié ou modèle IS-LM

- Le modèle postkeynésien avec équilibre de rationnement : Ce sont des modèles qui ont été élaborés après Keynes par ses disciples d’où les divergences entre eux.

- Le modèle des nouveaux classiques : le nom de Friedman est associé à ce modèle, il fait la transition entre le modèle keynésien et le modèle des nouveaux classiques. Selon Friedman, le modèle keynésien est valable à court terme alors que la théorie classique s’applique à long terme.

- (Le modèle marxien)

La distinction entre ces modèles est faite en fonction de la date de la construction.

Le modèle représente une référence à la théorie économique.

Il ne correspond pas parfaitement à une théorie économie car pour une théorie économique on peut avoir plusieurs modèles.

Le point essentiel de l’analyse néoclassique est l’anticipation des agents rationnels pour démontrer que la politique monétaire peut être inefficace.

L’usage des mathématiques.

- Des mathématiques absentes des ouvrages

...

Télécharger :   txt (14.5 Kb)   pdf (100.9 Kb)   docx (574.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club