Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La fonction d'accueil dans le travail de l’éducateur

Par   •  16 Octobre 2017  •  1 435 Mots (6 Pages)  •  117 Vues

Page 1 sur 6

...

« l'accueil de l'enfant suppose une forme de renoncement aux visées que l'on a sur lui »

« Accueillir, c'est accepter inconditionnellement un enfant que l'on n'a pas choisi, que l'on ne connaît pas, en qui l'on ne vas pas d'emblée se reconnaître et que l’inscription filiale et psychique raccroche à un ailleurs, à une autre famille à une autre histoire »

Comment accueillir et accepter « les références familiales – affectives, sociales, et symboliques- auxquelles il est et reste attaché malgré le placement, et vers lesquelles il se tourne inévitablement »

Il faudrait :

- « considérer l'autre comme un sujet qui, certes, est malade ou en difficulté, mais qui ne peut pas seulement être réduit à ça »

- « faire une place à l'autre, le recevoir comme un autre être humain qui attend d'être accueilli en dépit de tout préjugé »

- penser l'accueil « comme le fait de donner une place à un jeune qui n'a jamais eu une place à lui » voir une place particulière.

- « Lui donner un statut. C'est le sortir de sa position de victime pour lui offrir une place d'acteur sociale »

- « Si accueillir c'est donner une place, ce son implique donc une exigence de quelque chose en retour »

- Don et contre-don Marcel MAUSS

« Celui qui va être accueilli nous permet ou non de l'approcher, décide de la distance psychique qu'il nous autorise, distance, dans la psychose qui n'est jamais définie »

« Accueillir autre, ce n'est pas l'accueillir dans « notre » paysage. C'est au contraire lui permettre de nous accueillir dans son propre paysage »

« Accueillir l'enfant chez soi, c'est le rejoindre chez lui »

« Accueillir quelqu'un ce n'est pas quelque chose de naturel, au sens où il y a n travail psychique à faire pour garantir une qualité de l'accueil. L'accueil est donc un travail »

Il « y a tout un préalable sur lequel il faut porter notre attention, tout une création d’atmosphère et d’ambiance, tout une installation du pré-relationnel »

L'accueil se prépare bien avant que la personne arrive physiquement

« L'intégration dans un groupe peut constituer un événement déterminant dans l'existence d'une personne »

Lorsque l'accueil est journalier il est important de le ritualiser :

- L' « accueil passe par des rituels, qui évoquent les rites de passage décrits par les ethnologues »

- Les rituels « instaurent une régulation du passage entre le milieu familial et la collectivité, entre les proches familiers et des adultes nouveaux perçus par l'enfant comme des étrangers, entre les habitudes domestiques et des règles sociales »

- Parfois/souvent « ces rituels s’adressent aussi au parents, car (…) on sait qu'il est nécessaire d'accueillir les parents pour le bien être de l'enfant »

- Ainsi, « les pause-café propose un espace-temps pour les parents dans un lieu conçu pour y confier son enfant, ouvrant des instants non définis à l'avance, pour effectuer palier par palier, la séparation. « vous prendrez bien un café ? » cela aurait pu être « vous oserez bien prendre une place parmi nous ? » »

« L'accueil n'est pas le fait d'un seul, mais bien une fonction qui se partage »

« Cette fonction, afin de pouvoir être opératoire, ne peut être identifiée à personne »

Chaque intervenant « se présente comme un élément d’Étayage et doit être prêt à se laisser utiliser comme un objet apaisant ou comme un objet contenant pour tout ce qui est trop dur à supporter »

Les condition de l'accueil pour l’éducateur

spécialisé :

- la présence et la disponibilité

- L’écoute « avant de parler on écoute »

- De la bienveillance « vouloir le bien »

...

Télécharger :   txt (9 Kb)   pdf (78.4 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club