Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Sequence 1 culture de la communication bts communication 1ere année

Par   •  24 Novembre 2018  •  2 676 Mots (11 Pages)  •  315 Vues

Page 1 sur 11

...

- familier : vocabulaire réduit… exemple : BARAQUE

- courant : vocabulaire usuel exemple : MAISON

- soutenu : vocabulaire recherché, précis, nuancé exemple : DEMEURE

Les régulateurs d’écoute

Question = réponse

Demande = action

Information = acquiescement

VERBAL et PARAVERBAL fonctionnent en interaction et peuvent agir sur la compréhension du message :

- appeler au secours avec une respiration saccadée induira un sentiment d’urgence beaucoup plus qu’avec une voix posée

- raconter un récit triste avec ses sanglots dans la voix va renforcer la tristesse

55% communication non verbale

7% par la communication non verbale

38% par la voix

La communication non verbale correspond à l’expression du visage et aux postures du corps que l’on adopte. C’est le langage du corps : mimiques, posture, attitude, gestes

On peut marquer sa réprobation silencieusement en fronçant les sourcils, dans le ton utilisé, le langage corporel peut montrer que l’on pense le contraire de ce que l’on dit à haute voix.

Le récepteur retient ce que dit le langage du corps plus que les mots utilisés.

LA QUALITÉ DE L’ÉCHANGE

La communication est nécessaire pour rentrer la relation avec quelqu’un. L’enjeu est donc de réussir la communication en respectant les règles de courtoisie, frapper à la porte avant d’entrée etc

En France regarder son interlocuteur dans les yeux montrent de la franchise, dans d’autre culture un tel comportement passe au contraire comme de l’arrogance, insolent ou agressif.

4 facteurs peuvent nuire à l’échange :

- l’intrusion : qqn intervient dans la relation

- la non réponse : le récepteur n’a pas entendu la réponse ou fait mine de ne pas avoir entendu

- l’abandon : l’émetteur n’a pas réussi à se faire comprendre et s’en va

- le blocage : l’émetteur et le récepteur restent sur leurs positions respectives, ils ne sont pas d’accord, ce qui empêche la poursuite de la relation.

L’EFFICATION PROFESSIONNELLE DE LA RELATION

De nombreuses attitudes gênent l’écoute et vont perturber la communication : jugements, croyances, conseils…

Étude : nous effectuons plus de 3200 jugements par personne et par jour, il est donc important de reconnaître ces attitudes chaque fois qu’elles viennent interférer l’écoute.

SAVOIR ECOUTER + SAVOIR ACTIVER + SAVOIR REFORMULER = ECOUTE ACTIVE

L’empathie désigne à la fois une aptitude psychologique et les mécanismes qui permettent la compréhension des ressentis d’autrui. Il faut isoler ce que l’on ressent en l’écoutant. Il ne faut pas pour autant chercher à effacer ses sentiments dans ce cas on parlerait d’APATHIE

CONNEXION AVEC L’INTERLOCUTEUR = EMPATHIE

LA COMMUNICATION DE GROUPE

= 1 émetteur + plusieurs récepteurs

Un ensemble de personnes ne constitue pas un groupe si il n’y a pas d’interaction entre elles.

Groupe véritable = une classe

Co agir = clients d’un supermarché = ils ne communiquent pas les uns avec les autres

EXEMPLE : dans les campagnes pour les paquets de céréales, le message est décliné en fonction des cibles = pour les enfants le packaging avec des couleurs vives, des personnages reconnus par les enfants, des jeux derrière le paquet et pour les adultes la communication insister sur les qualités et les apports nutritifs du produit.

La communication de groupe s’est développée dans les années 50 avec la sté de consommation.

- les réunions de groupe en entreprise

- le message d’un entraineur de handball à la mi temps du match

- la communication de groupe permet une certaine personnalisation de la communication, mais peut présenter certains dangers.

Les avantages de la communication de groupe sont les suivants : cela permet une rapidité en transmettant un message à un groupe tout entier, moins de déperdition du contenu mais on peut trouver des inconvénients également tels que une manipulation éventuelle ou influence des récepteurs et un sentiment d’infériorité du récepteur car le message vient d’une autorité.

LA COMMUNICATION DE MASSE

= 1 émetteur + multitude de récepteurs

La communication de masse regroupe l’ensemble des médias capables de toucher et même d’influencer de larges audiences.

Cette vision date des années 60 mais le concept depuis l’aube du XXe siècle avec la naissance de la production de masse (fordisme, taylorisme, standardisation) et de la société de consommation.

La communication de masse gardera longtemps cet esprit négatif liée à la propagande mais elle est aussi liée à la mise en commun pour le plus grand nombre d’outils et de références culturelles, la culture de masse.

Les avantages = un message unique vers une quantité illimitée de récepteurs + un effet rapide réaction à chaud d’une grande partie des récepteurs + communication totalement contrôlée par l’émetteur

Les inconvénients : déperdition du contenu du message, la communication n’est pas ciblée + message souvent réducteur voire partisan (partie politique) + manipulation

INTERNET = COMMUNICATION DE MASSE OU COMMUNICATION DE GROUPE

L’influence du net est mille fois plus importante que celle de la télé

Internet

...

Télécharger :   txt (18.2 Kb)   pdf (68.1 Kb)   docx (23.7 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club