Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Rapport de stage M1 psychologie

Par   •  12 Novembre 2018  •  7 579 Mots (31 Pages)  •  84 Vues

Page 1 sur 31

...

Les jeunes patients sont accueillis par demi-journées au cours desquelles des prises en charge individuelles et collectives sont mises en place, en fonction de leur « projet individualisé de soins ». Ces prises en charge personnalisées sont définies lors de l’entrée à l’hôpital en fonction des troubles identifiés chez l’enfant et de la problématique de chacun, et en lien avec les autres milieux de vie puis régulièrement adaptées aux fluctuations de ses troubles. « Le fonctionnement d'un hôpital de jour ne s'organise pas autour d'axes standardisés et prédéterminés, même si les différentes équipes ont maintenant tendance à se fédérer autour de grandes lignes directrices : le travail thérapeutique avec les enfants ; l'accompagnement et le soutien des parents ; l'organisation des liens et des rapports avec les différents partenaires dont l'école qui reste le principal. » (Marciano & Misès, 2009, p. 55).

Les enfants accueillis à l’hôpital de jour sont pour la plupart scolarisés en milieu ordinaire, soit dans des classes spécialisées comme les ULIS (unités pour l’inclusion scolaire) soit dans des classes dites ordinaires avec l’accompagnement d’une AVS (auxiliaire de vie scolaire).

Une équipe pluridisciplinaire

L'équipe pluridisciplinaire est constituée, d'une psychologue, d'une psychomotricienne, d'une orthophoniste, de trois infirmiers, de trois éducateurs spécialisés, d’une ASH (agent de service hospitalier), sous l’égide d’une pédopsychiatre qui dirige le service. L’équipe administrative est mutualisée avec les autres services de pédopsychiatrie (CMPEA, hôpital de jour pour enfants de moins de 6 ans), sous la responsabilité d’une cadre de santé.

L’intérêt de la pluridisciplinarité se base sur les préceptes de la psychopathologie développementale qui stipule que les différents types de développement (moteur, cognitif, social) interagissent au cours de la trajectoire développementale et donc doivent être considérés conjointement. De plus, l’équipe se centre sur l’individu (enfant), sur ses difficultés et ses compétences et non sur le handicap.

D’orientation clairement psychodynamique, l’équipe a ouvert ses pratiques à des ateliers à visée pédagogique et éducative dans une approche intégrative. Des formations régulières sont organisées pour les personnels. Par exemple, certains professionnels (éducateurs spécialisés et infirmiers psychiatriques) ont été sensibilisés aux processus de reconnaissance et d’expression des émotions et ont par la suite pu mettre en place des ateliers sur ce thème.

Le temps de l’analyse.

L'équipe se réunit au complet tous les lundis matin pour des réunions de synthèse, orientées vers une réflexion clinique autour de l'organisation des projets de soins pour chacun des enfants bénéficiant d'une prise en charge au sein de l'hôpital.. Lors de ces réunions sont discutés tous les aspects relatifs au bon fonctionnement de l'institution. De plus, de façon régulière, sont organisées des réunions d’analyse des pratiques conduites par un intervenant extérieur au service (assistante sociale) formée à l’approche systémique.

L’admission des enfants

L’admission se fait sur indication médicale quand le dispositif ambulatoire est jugé insuffisant pour la prise en charge des troubles de l’enfant. « L’institution n’est qu’un lieu d’accueil temporaire, lorsque les capacités de tolérance du milieu familial ou social sont débordées. », (Widlöcher & Braconnier, 1996).

Les soins proposés

Les prises en charge s'organisent, pour chaque enfant, en fonction du « projet individualisé de soins ». Ces interventions peuvent être individuelles ou en petits groupes, à visée socio-éducative, rééducative ou thérapeutique, par le biais de diverses médiations (jeux, sports, contes, musique, théâtre, peinture, pataugeoire…). Certaines activités sont réalisées à l’extérieur de la structure (équithérapie, parcours moteur,…). Les repas du midi sont proposés sur indication médicale. L’ensemble de ces soins vise l’autonomisation, une meilleure socialisation et des relations plus adaptées avec les pairs ou la famille, un meilleur ajustement internalisé ou externalisé.

A ces soins peuvent s’ajouter une démarche de bilan psychologique si nécessaire (en cas de décision d’orientation vers des classes ou instituts spécialisés par exemple, ou de nécessité de confirmer ou d’écarter une hypothèse diagnostique).

De plus, ces ateliers évoluent dans leur contenu et leurs participants en fonction des projets de soins, ainsi que des projets portés par l’institution.

Le temps des projets

Les hôpitaux de jour ont été créés dans un contexte sociétal de restrictions budgétaires (Marciano & Misès, 2009, p. 18) toujours d’actualité. Même si la structure est relativement « épargnée » dans ce contexte, il faut savoir surfer sur les plans de santé publique qui permettent l’octroi de budgets exceptionnels pour financer des projets d’ateliers ou développer les compétences des salariés. Par exemple, les plans autisme ont permis le développement de formations sur les méthodes TEACH, ABA, MAKATON ou l’utilisation de pictogrammes. Ces formations sont adaptées à la problématique de la structure qui accueille de plus en plus d’enfants avec un profil autistique. De plus, d’autres enfants n’ayant pas ce profil bénéficient largement des aménagements qui en découlent. Leur accès à la lecture est souvent retardé et les pictogrammes les aident à se repérer.

En 2017, l’hôpital où j’effectue ce stage a été choisi comme pilote par l’HAS (Haute Autorité de Santé) pour des programmes de prévention en matière de santé publique. Ainsi certains ateliers à visée préventive pourraient trouver une voie de financement via ce canal. A titre d’exemple, un infirmier psychiatrique souhaite porter un projet d’atelier en partenariat avec l’association AB Handisurf pour travailler les équilibres et l’axe du corps au moyen de plusieurs médiations (escalade, paddle en piscine…). Il a eu cette idée notamment pour P. (qui présente un net problème d’équilibre et une désorganisation motrice décelés lors de son atelier « pelote basque » et confirmés par la psychomotricienne) et pour F. (qui a émis le souhait de faire de l’escalade, alors

...

Télécharger :   txt (52.1 Kb)   pdf (207.3 Kb)   docx (38.2 Kb)  
Voir 30 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club