Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de pratique: la prise de sang

Par   •  9 Octobre 2018  •  1 230 Mots (5 Pages)  •  106 Vues

Page 1 sur 5

...

Pour ceux qui est de ma réaction auprès de la patiente je pense que j’ai bien fait de lui dire que l’on devra la repiquer puisque c’était la vérité mais j’aurais dû la rassurer d’autant que je savais que cette dame n’aimait pas les prises de sang. J’aurais pu lui dire comme l’a fait l’infirmier que l’on pouvait attendre demain pour recommencer et ça sera l’infirmier qui le fera. Mais j’étais trop absorber par le fait que j’avais raté ma prise de sang et part la gestion de mon propre stresse que je ne n’avais pas les idées assez claires pour penser à lui dire tout ça. Pourtant je dois réussir à rassurer mes patients et à rentrer en communication même dans les situations stressantes. J’aurais par exemple pu lui dire que le fait qu’elle pleure n’est pas grave, qu’elle n’a pas de gêne à avoir et que l’on pouvait attendre le lendemain pour lui laisser le temps de « digérer » la première prise de sang.

Néanmoins, je ne pense pas qu’il est question de manque de confiance en moi dans cette situation puisque j’avais effectué plusieurs prises de sang que j’avais toujours réussi donc je partais plutôt confiante et sûr de moi. Je pense plutôt que dans cette situation c’est le stresse généré par la situation qui a posé problème car je n’ai pas su gérer en même temps mon stresse et les émotions de la patiente.

Enfin je pense que j’ai bien fait de ne pas la piquer la deuxième fois car même si on dit qu’il ne faut pas rester sur un échec, je dois aussi prendre en compte que ce que je fais est douloureux pour la patiente et je pense que je dois le plus possible éviter de la faire souffrir. C’est pour ça que j’ai préféré laisser Benoit faire la deuxième prise de sang. En plus encore une fois cette dame n’aime vraiment pas les prises de sang et étant moi aussi dans ce cas j’imagine pour que pour elle deux prises de sang en si peu de temps est douloureux mais aussi source de stress pour elle qui aurait probablement appréhendé. De plus je pense que si je l’avais piqué la deuxième fois j’aurais eu encore plus de pression parce que j’aurais voulu absolument réussir et cela n’aurais pas joué en ma faveur pour la réussite de la prise de sang.

Conclusion :

Dans un premier temps je pense que si je ne me sens pas capable d’effectuer une prise de sang je ne dois pas hésiter à en parler à l’infirmier qui lui pourra me guider, me rassurer ou même prendre le relai. De plus, je pense que je dois accepter le fait que je peux parfois raté une prise de sang, que ça m’arrivera encore beaucoup de fois, comme me l’a dit ma tutrice à qui ça arrive aussi. Je en dois pas tresser ou paniquer et recentrer mes idées sur le patient, trouver les mots pour le rassurer et par exemple lui proposé si cela est possible de repasser le lendemain. Enfin je pense que si je n’arrive pas à faire une prise de sang la première fois je dois, comme je l’ai fait dans cette situation, passer le relai aux infirmières au lieu de piquer plusieurs fois la personne en vain surtout dans le cas où celle-ci craint les prises de sang.

...

Télécharger :   txt (6.8 Kb)   pdf (42.8 Kb)   docx (12.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club