Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de pratique

Par   •  3 Janvier 2018  •  1 672 Mots (7 Pages)  •  152 Vues

Page 1 sur 7

...

Elle acquiese avec un sourire. Je laisse un temps de silence afin de laisser Mme J s’exprimer mais elle n’ajoute rien. Je lui demande alors si elle a d’autres éléments à me faire part ou si j’ai homis de lui demander quelque chose qui lui semblerait important, mais elle me répond que non. Je l’informe donc que l’externe puis l’interne passeront la voir avant que nous puissions débuter la perfusion.

En sortant j’informe l’infirmière de cette entrevue et lui explique ce que j’ai fait au regard de cette situation. Elle me dit que j’ai bien réagit. Pourtant, je reste avec la sensation de ne pas lui avoir apporté l’aide nécessaire et de ne pas lui avoir assez montré ma disponibilité ainsi que la disponibilité de la psychologue du service. Puisque l’infirmière n’a rien ajouté suite à mon explication, je ne suis donc pas retourné voir la patiente.

Analyse de la situation :

Cette situation m’a questionnée car j’étais venue au départ pour un simple entretien d’accueil avec une macrocible d’entrée et des constantes à prendre et je me suis retrouvée à faire un entretien d’aide.

J’ai réussi à respecter mon objectif qui était d’éffectuer l’entrée de Mme J dans le service, de prendre ses constantes et recceuillir les informations nécessaires pour effectuer la macrocible d’entrée en mobilisant ; la compétence 4 “Mettre en oeuvre des actions à visée diagnostique ou thérapeutique”, la compétence 1 “Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier”, l’UE 4.02 “Soins relationnels” avec les techniques d’entretien et le protocole du service sur l’entrée d’un patient en hopital de jour.

En revanche, je n’ai pas entièrement respecté l’intention de départ dans cette situation qui était de respecter les points clés d’un entretien d’accueil.

Durant l’entretient, Mme J s’est confiée à moi par rapport au mal être que cause sa douleur au quotidien, à la difficulté d’en parler autour d’elle et de se sentir écoutée J’ai alors voulu montrer de l’ampathie et rester à son écoute voyant qu’elle se confiait à moi et qu’elle semblait heureuse de me revoir. J’avais peur de briser cette situation de “confiance” où Mme J se livrait à moi en reccadrant l’entretien d’accueil et en lui proposant d’effectuer un entretien d’aide un peu plus tard ou nous nous focaliserions sur ce point.

Pourtant, choisir de ne pas recadrer cet entretien d’accueil à été délétère. J’ai pu effectivement montrer à Mme J que j’étais à l’écoute et présente pour entendre sa douleur et son mal être. Je lui ai rappellé que même si elle ne se sentait pas entendue et comprise de son entourage, le personnel à l’hopital était à sa disposition ainsi que la psychologue du service.

Mais cette partie de l’entrevue à été très rapide et je ne pense pas que Mme J ai compris ce que j’entendais par là . Je ne pense pas que Mme J ai compris qu’elle pouvait nous solliciter afin qu’on interpelle la psychologue du service pour les mettre en relation.

Si j’avais mis en place un entretien d’aide un peu plus tard, peut être que j’aurais pu prendre plus de temps pour discuter avec elle, lui expliquer les choses de manière plus clair et précise. Ainsi j’aurais pu lui laisser le temps de la réflexion pour contacter la psychologue du service et prendre un rendez vous, si au final elle le souhaitait.

Aurait-il été mieux que je rompe ce moment où Mme J se confiait à moi pour réinstaurer un entretien d’aide plus tard, plus propice à l’écoute et à la transmission clair et précise d’informations ?

J’aurais pu réajuster la situation en retourant voir ma patiente un peu plus tard pour refaire le point avec elle sur la discussion que nous avions eu lors de l’entretien d’accueil en instaurant cette fois ci un cadre afin de lui apporter des informations plus compréhensibles.

Si je devais refaire cette situation de façon différente, j’irai voir la patiente pour effectuer son entrée. Je l’écouterai si elle se confie à moi mais je réorientrai l’entretien en lui expliquant que j’entend ce qu’elle me dit mais qu’il vaut mieux pour le moment finir l’entretient d’acceuil et que je reviendrais un peu plus tard si elle le souhaite pour effectuer un autre temps d’entretient d’une vingtaine de minutes pour l’écouter et discuter de ce qui lui pèse sur le moral. Ainsi, j’aurai respecté mon objectif, mon intention et j’aurai permis à Mme J de me parler dans un cadre où j’ai la possibilité de prendre du temps pour elle et lui apporter des éléments plus précis et compréhensibles.

Mes références :

- UE 4.2 : Soins relationnels

- UE 1.1 : Psychologogie, sociologie, anthropologie

- Compétence 4 et 1

- Protocole d’entrée d’HJ du service de Rhumatologie

...

Télécharger :   txt (10.2 Kb)   pdf (49.6 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club