Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Rapport de stage (Centre Régional d'Enseignement et d'Education Spécialisés pour déficients visuels )

Par   •  3 Octobre 2018  •  5 999 Mots (24 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 24

...

Le travail de l'éducateur au quotidien est traversé par de nombreuses exigences qui rentrent parfois en concurrence. Il s'agit donc de construire une réflexion nécessaire à l'élaboration d'une action cohérente et efficace.

Afin d'éclaircir ce point de vue, nous exposerons dans une première partie, les enjeux du travail quotidien de l'éducateur. Nous poursuivrons dans une deuxième partie, par la présentation des contradictions inhérentes au travail de l'éducateur au quotidien, dans un internat pour jeunes déficients visuels avec handicap associé, pour terminer dans une troisième partie par l'exposé des moyens à utiliser afin d'atténuer l'impact des contradictions, sur le travail de l'éducateur et sur les jeunes qu'il accompagne.

II. Le travail quotidien de l'éducateur

Nous nous pencherons dans cette partie, exclusivement sur le travail quotidien de l'éducateur dans sa relation à l'autre et sur les finalités éducatives qui guident son intervention. Il s'agit toutefois de rappeler que le métier d'éducateur ne se borne pas seulement à un accompagnement quotidien, mais qu'il est traversé par de nombreuses autres dimensions, tel que le travail en relation avec les différents partenaires engagés auprès du jeune ainsi que le travail personnel notamment dans l'élaboration de projets individuels et de synthèses.

1. Le rôle de l'éducateur

Au début de mon stage, j'appréhendais le travail de l'éducateur à travers les notions d'accompagnement et de soutien. Je situais spontanément mon intervention dans la relation à l'autre, du côté de l'écoute, de l'empathie, de l'aide, mais aussi de l'autorité. Toutefois, je ne mesurais pas véritablement l'impact de mes actes sur le devenir de l'autre. Il demeure pourtant essentiel de guider ses actions à partir d'options philosophiques qui s'inscrivent dans une dimension éducative à long terme. A ce sujet, Philippe Gaberan nous rappelle que les éducateurs sont des « professionnels de l'aide à la construction où à la reconstruction du sens à être la au monde, pour des personnes en situation de handicap, de souffrance ou de grande dépendance[2] ». En effet, derrière l'apparente banalité des interventions quotidiennes de l'éducateur, se cache la volonté de conduire l'individu vers l'exercice d'une citoyenneté libre et consciente, s'alimentant nécessairement d'une compréhension du monde et de sa vie. L'éducateur agit donc sur le présent et par conséquent sur le futur des jeunes dont il s'occupe. Il reste toutefois à savoir de quel devenir de l'homme parlons-nous.

2. Les finalités de l'éducation

Étymologiquement le mot éducation est issu du latin « educatio » qui signifie « conduire au dehors ». En effet, il s'agit pour l'éducateur de permettre aux jeunes auprès desquels il intervient, de se détacher progressivement de la dépendance à l'adulte, d'aiguiser leur pensée critique afin de se détourner des préjugés et des a priori, et de développer une regard personnel sur leur vie et sur la société. Par ailleurs, Boris Cyrulnik souligne qu' « éduquer c'est conduire hors de soi[3] ». C'est pourquoi, il convient non seulement d'aider l'individu à sortir de sa condition mais également de le sortir de nous, de l'emprise que nous avons sur lui, pour qu'il conquière sa liberté. Ces idées rejoignent l'esprit de la loi 2005-102 pour l'égalité des droits, des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, qui s'attache à garantir le libre choix de leur projet de vie et à améliorer leur participation à la vie sociale.

Selon C.Fitouri, les finalités de l’éducation « reposent sur une vision de l’homme et du monde telle qu’elle émerge d’un passé, d’un présent, et d’un futur rêvé ou prévu par l’homme[4] ». C.Fitouri pose la question de ce que nous attendons de l’homme, de son avenir. Autrement dit, il nous interroge sur ce vers quoi tend notre action. Il me semble que l'éducation vise l'épanouissement et le bien-être physique, psychologique, mental et social de l'individu, conditions nécessaires à sa libre inscription dans une vie future. J.Guéhenno résume merveilleusement bien les idées développées ci-dessus en soulignant qu'un « homme est un esprit, un coeur, une âme, si difficile à définir que soient ces mots. Il exprime sa réalité d'espèce, sa vraie richesse, sa plus profonde valeur dont il faut lui donner conscience et qu'il faut augmenter, élargir, pour qu'il soit au monde tout ce qu'il peut être[5] ».

Il revient à l'éducateur la responsabilité d'élever les jeunes qu'il accompagne au rang de citoyen libre et autonome. Cette exigence conditionne les interventions quotidiennes de l'éducateur qui a pour tâche de jongler en permanence entre la réflexion et l'action. Il se positionne au quotidien sur les manières de se comporter, d'agir et de penser afin d'éclairer les interrogations existentielles des jeunes. Dans ce sens nous pouvons considérer que l'éducateur participe à une éducation morale, condition nécessaire à la formation du citoyen.

3. L'éducation morale

Au début de mon stage, il ne m'était pas évident de justifier mes positions morales auprès des jeunes. J'invoquais souvent des justifications qui se traduisaient par des phrases tel que « c'est pour ton bien » ou encore « c'est comme ça ». Cependant, ces injonctions ne permettent pas aux jeunes accompagnés, de saisir véritablement la nécessité de respecter les règles de la vie collective. Dès lors, il me semble important de prouver les valeurs que l'on inculque, à partir de la description des effets indésirables, qu'engendre la transgression d'une règle. Prenons l'exemple d'un jeune qui n'en respecte pas un autre. Nous pourrions lui dire : « ne pas respecter les autres a des effets indésirables car en retour ils ne te respecteront pas, et tu rencontreras des difficultés pour t'intégrer dans le groupe ».

Par ailleurs, lors de mon stage, je me suis demandé quelle légitimité j'avais à imposer des règles. Quelques éclaircissement sont donc à apporter.

L'éducateur n'intervient pas en son nom, dans l'accompagnement

...

Télécharger :   txt (40.3 Kb)   pdf (88.7 Kb)   docx (29 Kb)  
Voir 23 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club