Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La peine de mort.

Par   •  16 Septembre 2018  •  1 256 Mots (6 Pages)  •  98 Vues

Page 1 sur 6

...

"Que dit la loi ? Tu ne tueras pas ! Comment le dit-elle ? En tuant". Cette citation de Victor Hugo nous amène à réfléchir sur un point: en participant à l'exécution du tueur, on se rabaisse au même niveau que lui. Beaucoup de familles de victimes sont contre la peine de mort. En effet, beaucoup de témoignages le prouve comme celui de Renny Cushing ( fils de victime ) qui dit que "si nous laissons ceux qui tuent nous transformer en meurtriers, alors c'est le triomphe du mal". Il y a donc une volonté des familles de s'opposer à l'exécution d'un assassin par valeurs morales ou par principes. De plus, certaines familles qui ont assisté à une exécution affirme que c'est une expérience horrible et qu'elle ne permet pas d'apaiser leur conscience. Prenons l'exemple de Ronald Carlson qui voulait assister à l'exécution de celui qui avait assassiné sa soeur. Seulement une fois terminée, il déclara que l'exécution le laissa avec "un sentiment d'horreur et de vide".

Ensuite, nous pouvons affirmer que la peine de mort est une violation des droits fondamentaux de l'être humain puisque selon l'article 3 de la déclaration universelle des droits de l'Homme, "tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sureté de sa personne". Hors, le prisonnier ne choisit pas de mourir, il le subit.

De plus, les procès criminels sont faillibles, c'est à dire que des erreurs de jugements peuvent être commises ainsi il n'est pas rare que beaucoup de personnes condamnés à mort sont ensuite innocentées. Parfois cela les sauve ou d'autres sont disculpés après leur mort. La peine de mort est donc loin d'être une méthode infaillible et c'est aussi irréversible. Ensuite, il y aussi beaucoup de torture aussi bien physique que psychologique. Premièrement, la torture physique est souvent présente lorsqu'il y a un manque de personnel pendant l'exécution ou lorsque la méthode d'exécution dure un certain temps comme la pendaison ou le gaz. Prenons l'exemple de Romell Broom qui a raconté son calvaire que le journal Le Figaro a retransmis. En effet le personnel médical n'a pas réussi à lui trouver une veine pour son injection mortelle et il est resté deux heures et demi à attendre l'heure de sa mort. Deuxièmement, la torture psychologique est atroce puisque le détenu est isolé et pense à sa mort qui peut être imminente à chaque instant.

Pour finir, la race de l'accusé peut influencer le verdict. Pour appuyer cet argument, je vais donner quelques chiffres rien qu'aux Etats-Unis: premièrement, 80% des condamnés sont des personnes sans ressources, deuxièmement, 42% des condamnés sont noirs, troisièmement, 98% des procureurs qui décident de la mort des accusés sont blancs et finalement, 1 exécuté sur 7 est innocent du crime qu'on lui reproche.

Comme méthodes d'exécution, on peut citer la chaise électrique, la décapitation, la pendaison ou encore les injections léthales. Ce sont les méthodes les plus utilisées.

Pour conclure, l'abolition de la peine de la mort est un sujet sensible, mondial et partagé. Il est difficile de trouver une réponse claire à ce sujet. Les abolitionnistes, eux, veulent faire disparaitre la peine de mort et le moins que l'on puisse dire c'est que les statistiques parlent en leur faveur puisqu'en 1977, seulement 16 pays ont aboli la peine de mort tandis qu'il y en a presque qu'une centaine en 2007. La question maintenant est la suivante: La peine de mort est-elle vouée à disparaitre ? Faut-il la réinstaurée ?

...

Télécharger :   txt (7.5 Kb)   pdf (50.5 Kb)   docx (13.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club