Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Questions de compréhension, étude de cas Abattoir Coco Inc.

Par   •  1 Novembre 2018  •  1 113 Mots (5 Pages)  •  262 Vues

Page 1 sur 5

...

difficile de réaliser des enquêtes épidémiologiques justes puisque les données reliées aux lésions musculosquelettiques ne sont pas nombreuses. De plus, les conditions personnelles préalables de chacuns des employés sont distincts en comparaison. Les mouvements effectués par les travailleurs peuvent aussi être différents.

b) Les auteures mentionnent un autre problème d’indemnisation; quel est-il et comment peut-on le lier aux mêmes causes que le précédent, traité en a)?

«Il apparaît évident que les connaissances générales de l’ergonome ne peuvent lui servir de repères pour l’identification des risques du travail et que seule la connaissance spécifique du milieu de travail, sans cesse renouvelée à chaque étude, peut lui fournir les éléments de compréhension et de démonstration nécessaires au cheminement vers des transformations. » 3 Encore une fois, le manque de connaissances sur un milieu de travail empêche une conclusion précise. De plus, l’uniformité n’est pas une évidence lorsqu’il s’agit d’indemnisation.

5. a) Quel est le problème de santé et de sécurité au travail que doit résoudre le groupe Ergo mis en place dans les deux alumineries québécoises étudiées dans le texte 4?

Le problème à régler est le fait de prévenir les troubles musco-squelettiques aux membres supérieurs et au dos.

________________

3 Legault M-J (2016), Problèmes de santé au travail, Éditions Télé-Université, p.111

b) Quel est ou quels sont les principaux facteurs diagnostiqués pour les postes étudiés par les groupes Ergo?

«Les diagnostiques réalisés pour chacune des situations de travail montrent que les facteurs de risque les plus fréquemment rencontrés sont les postures contraignantes et les forces appliquées. Certaines des opérations effectués se caractérisent par une posture contraignante ou un effort important ou une combinaison des deux. De plus, d’autres facteurs de risque tels l’impact, la pression mécanique, le froid et les vibrations sont également présents lors de certaines opérations. » 4

6. Dans le cas présent, quels sont les facteurs de TMS pouvant affecter les travailleuses?

Les facteurs de TMS pouvant affecter les travailleuses sont les mouvements exécutés par les travailleuses ainsi que l’augmentation de la cadence. En d’autres mots, le fait que les travailleuses sollicitent les muscles des bras et des épaules ainsi que les tendons des mains et des poignets lors de l’exécution de la coupe de cous, de coupe de poitrine, de coupe de filet et d’accrochage de poulets.

7. Vous êtes à la direction du service de santé et de sécurité au travail de l’entreprise et l’employeur vous donne carte blanche. Quelles seront vos interventions?

Mettre en place des activités de contrôles et de supervision afin de prévenir les blessures. Organiser un comité qui fera des recommandations sur ce qui causes les blessures et comment diminuer le nombre de blessés.

_________________

4 Legault M-J (2016), Problèmes de santé au travail, Éditions Télé-Université, p.140

8. Que peut invoquer la CSST pour refuser d’indemniser?

Pour refuser d’indemniser, la CSST peut affirmer ne pas être en présence d’une lésion musculosquelettique mentionnée à la section IV de l’annexe 1 : bursite, tendinite ou ténosynovite. Elle peut invoquer que la lésion n’est pas confirmée par un diagnostic évident. La CSST peut aussi mettre en évidence que le travailleur n’effectuait pas des tâches en lien avec ceux de son poste lorsqu’il y a eu lésion.

9. Que peut invoquer la CSST pour accepter d’indemniser?

Que la présence d’une maladie diagnostiquée dans l’annexe 1 concorde avec les conditions de travail évoquées dans l’article 29 de

...

Télécharger :   txt (7.7 Kb)   pdf (47.8 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club