Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Adm 1002, étude de cas.

Par   •  7 Juin 2018  •  4 180 Mots (17 Pages)  •  375 Vues

Page 1 sur 17

...

l’entreprise soit Mme Morenz et Mme Boisvert dirige et gère les opérations par un abus de pouvoir tout en gardant le contrôle sur chaque décision. Dans le cas on décrit le comportement par : «Ce n’est pas la première fois qu’il songe à déposer une plainte pour abus de pouvoir qui s’est détérioré en harcèlement psychologique». (Cas Maynard limitée, 2009, p.8). En effet la direction de l’entreprise, conserve le contrôle absolu et total sur toutes décisions et tout changement proposé. De plus les cadres dirigeant utilise un comportement d’autorité et démontre aucune ouverture d’esprit afin d’améliorer le rendement de l’entreprise. Pour une entreprise en plein essor, la clé du succès réside dans la communication bilatérale, la motivation des troupes et l’encadrement par la direction. Dans le cas étudié le contraire est mise en œuvre, c’est-à-dire, une communication du haut vers le bas, peu ou pas d’ouverture aux changements et une gestion rigide qui promeut la démotivation et un climat de travail ou règne une irresponsabilité généralisée.

Une mauvaise gestion implique directement des résultats bien en dessous des objectifs établis. Comme vu dans le cas, d’un style de leadership autocratique découle un climat de travail malsain ainsi qu’une démotivation généralisée des employés. De plus cette gestion autoritaire n’encourage aucunement le développement et entraîne une déficience importante aux opérations quotidiennes de l’entreprise, en plus d’entraîner une baisse des ventes, une baisse des revenus, une mauvaise gestion des achats, et finalement une mauvaise gestion des coûts.

Au niveau stratégique, l’immobilisme de la direction, la résistance

aux changements et la tolérance à l’état actuel des conditions de travail par la direction sont les causes les plus importantes concernant la vétusté des équipements et la non-ergonomie des lieux. Même si certains employés tentent d’améliorer les conditions de l’environnement du travail, la direction continue d’appliquer une rigidité et une résistance à l’innovation en plus de démonter un manque d’écoute important vis-à-vis de ses subalternes. À la lecture du cas il est évidemment très clair que la direction continue de fermer les yeux à tout changement proposé en plus de mettre un frein à toute demande d’innovation. « Ses initiatives et son expérience pour faire avancer les dossiers et améliorer le rendement de l’entreprise sont toujours freinées ou refusées de façon agressive». (Cas Maynard limitée, 2009, p.6).

Concernant le manque d’ouverture de la direction et le fait qu’elle exerce un contrôle sur toutes les activités, cette situation nuit considérablement à l’évolution de l’entreprise. Le manque d’écoute et l’adoption du comportement bureaucratique sont les causes les plus justificatives à cette situation problématique. Le président aurait tout intérêt à jouer un rôle décisionnel plutôt que de laisser le contrôle de l’entreprise à la directrice des ventes et à la DGA. « Bien que le président ait, dans l’organigramme, une position hiérarchique en évidence, son style de direction est plutôt effacé». (Cas Maynard limitée, 2009, p. 3).

Les conséquences concernant ces deux situations problématiques peuvent causer énormément de problème à court et à long terme à l’entreprise pouvant aller jusqu’à une possible fermeture. En effet si la direction s’entête à continuer a appliqué son immobilisme et continue à garder les yeux fermés sur toute demande d’amélioration du rendement, l’entreprise pourrait alors faire face à une baisse importante de la clientèle et donc à une baisse des ventes et par le fait même une baisse des revenus. En effet la clientèle qui continue à manifester son mécontentement n’aura d’autre solution que de magasiner chez les concurrents directs de Maynard limitée. La résistance aux changements combinés à des concurrents suivant un plan de changement et d’amélioration, nuira à Maynard limitée et permettra à la concurrence d’accaparer les parts de marchés. « Pierre saisit l’occasion pour s’informer auprès de la clientèle de ce qu’elle pense de l’offre de services de Maynard.

Il obtient une critique peu élogieuse des services de l’entreprise, car plusieurs clients en profiteront pour se plaindre ouvertement de l’état lamentable des lieux». (Cas Maynard limitée, 2009, p. 8).

Tant qu’à la non-conformité des lieux, cette situation aura des répercussions sur la mauvaise productivité et pourrait avoir comme conséquence des accidents de travail répétés et une perte importante de production de la part des employés, en plus d’augmenter le taux d’absentéisme au travail. « Les quais de chargement et de déchargement donnent directement sur l’allée de circulation centrale, compromettant ainsi la sécurité pour tous et court-circuitant la fluidité des allées et venues». (Maynard limitée, 2009, p. 2).

Au niveau opérationnel, la cause la plus importante concernant le manque de compétence est directement liée au processus de formation non structuré. On sait tous qu’une équipe d’employés non formé adéquatement entraînera un manque de connaissances, un manque d’habileté et un manque d’expérience. Dans le cas étudié la cause la plus directe du manque de compétence provient du manque d’établir une méthode de formation efficace comportant une supervision adéquate. «Le salaire moyen est très faible, le processus de formation est non structuré, ce qui fait que la compétence de plusieurs laisse réellement à désirer». (Cas Maynard limitée, 2009, p.3).

Concernant l’insatisfaction des employés la cause la plus probable est liée au style de leadership exercé ainsi qu’à la gestion autoritaire de la direction. Un style de gestion ou la communication est plutôt faible sinon inexistante, en plus d’une gestion qui ne promeut pas la valorisation et la motivation des employés est certainement cause d’insatisfaction des employés.

Encore une fois, les situations problématiques du niveau opérationnel entraineront des conséquences qui nuiront au bon fonctionnement et à l’évolution de l’entreprise. Le manque de compétence des employés conduira à une baisse de productivité et donc entraînera une baisse au niveau du rendement de l’entreprise. Une baisse du rendement va créer de la frustration avec les employés et donc en découlera un haut taux de roulement. La conséquence principale liée à l’insatisfaction des employés sera vue comme un désintéressement généralisée et donc une équipe d’employés non motivés

...

Télécharger :   txt (29.2 Kb)   pdf (76.9 Kb)   docx (26.3 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club