Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les 5 forces de Porter Industrie automobile

Par   •  10 Juin 2018  •  1 773 Mots (8 Pages)  •  216 Vues

Page 1 sur 8

...

Pouvoir des acheteurs (Élevé)

Un des clients sont les acheteurs finaux de véhicule ont un grand pouvoir d’achat, il y a beaucoup de joueurs dans l’industrie. De plus il y a une forte segmentation, ce qui offre encore plus de modèle. Il a donc l’embarra du choix ce qui augmente son pouvoir. De plus, il peut aussi à l’intérieur de la même marque négocier des prix d’un concessionnaire Toyota à un autre concessionnaire Toyota. Il y a aussi le coût de substitution de la marque ou du modèle qui est pratiquement nulle étant donnée le marché populaire de seconde main. Les clients sont aussi vraiment sensibles au prix, ils désirent donc souvent des rabais. De plus en plus, les consommateurs sont de mieux en mieux informer via l’internet et les sites web des concessionnaire, l’asymétrie d’information se voit donc diminuée ce qui leur facilite la tâche pour comparer les prix, magasiner et négocier. Par contre les clients n’ont pas vraiment de pouvoir d’achat sur les fabricants, mais seulement sur les concessionnaires étant donné qu’ils n’achètent pas en masse. Quant au concessionnaire, ils ont seulement un fort pouvoir d’achat au tout début avant de s’engager avec un fabricant, car le contrat vient souvent avec une entente d’exclusivité et d’une protection de territoire. Par la suite, ils n’ont plus un grand pouvoir d’achat sur les fabricants, même que les fabricants font souvent du push. Par contre, les fabricants n’aiment pas avoir de surplus dans leurs usines donc ils sont relativement équitables.

Rivalité (Forte)

L’industrie automobile est en phase de maturité, la rivalité est donc très accrue et va continuer d’être de plus en plus féroce avec le temps. Le nombre de compétiteur est très élevé et il y a une forte concurrence au niveau des prix, car c’est l’un des principaux critères d’achats des consommateurs, mais il y a aussi une compétition sur des dimensions autres que le prix. Les ventes de l’industrie sont maintenues, ils sont plutôt stable. Il y plusieurs gros joueurs qui lutte pour être les premier de l’industrie et ils disposent tous d’un très grand levier de capitale. Les coûts irrécupérables sont aussi importants ce qui augmente la rivalité, car quitter le marché va engendrer des pertes importantes les entreprises vont donc tout faire pour rester dans la course et les investisseurs intéressé au niveau de l’industrie automobile sont nombreux. Le nombre de fabricant qui est très élevé a aussi pour conséquence un excès de capacité ce qui augmente encore plus la compétitivité au niveau des prix. Pour rester compétitif, pour satisfaire les lois et les futures lois et satisfaire les attentes des consommateurs les compagnies doivent investir beaucoup d’argent dans la recherche et développement, dans les designs, dans les technologiques, les énergies vertes, etc. Le problème est qu’il est très difficile pour les entreprises de transposer les coûts au client. Ils ne veulent pas assumer les coûts. Les marges bénéficière sur les ventes sont donc minime. La plus grande partie des revenues des concessionnaires proviennent des entretiens, des réparations et des services. Par contre, il y encore des économies d’envergures possible pour réduire les coûts via la standardisation des plateformes qui est de plus en plus un facteur important dans l’industrie. Les multinationales doivent aussi concurrencer avec des compagnies locales qui sont importante dans certain marché. Il y aussi des gouvernements qui émettent des lois dans les pays et les marchés émergeants qui protège, avantages ou favorise les compagnies locales ce qui diminue la rivalité des multinationales sur certains marchés géographiques. Les gouvernements cherchent à utiliser certaines formes de protectionnistes, car la fabrication automobile apporte beaucoup d’emplois qui sont bien rémunérés.

Marché des voitures électriques

Le marché des voiture électriques est en phase d’émergence, il y seulement quelques concurrents directs. Plusieurs grands joueurs n’ont pas encore mis sur le marché des voitures 100% électriques, car il reste encore des barrières qui seront discutées plus loin qui font en sorte que les consommateurs ne sont pas encore totalement séduits par l’idée. Ses inconvénients amène de la réticence autant chez les consommateurs finaux que chez les fabricants. Cette réticence se fait ressentir au niveau des ventes qui sont souvent en dessous des prévisions et des cibles projette. Plusieurs grand joueurs préfère se concentrer sur les véhicules à hydrogène ou sur les carburants issus de la biomasse ou sur les véhicules hybrides ou sur l’éco efficience des voitures carburant au pétrole. Bref se sont tous des alternatives aux voitures électriques et ils ont tous la possibilité de répondre aux normes environnementales présentes et futures. Ces voitures sont donc tous des concurrents indirects aux voitures électriques qu’il faut garder à l’œil. Nous pouvons séparer le design des voitures électriques en deux types. La première catégorie fait référence aux voitures populaires des fabricants qui sont converties en voiture électrique. La deuxième catégorie fait référence aux nouvelles voitures construit à la base pour être électrique. Il est important de faire d’établir une différence dans le marché, car les voitures converties ne disposent pas de tous les avantages des voitures qui sont construits pour être électrique. Par exemple, les voitures convertis ne dispose pas de d’une meilleure tenue de route et d’une meilleure maniabilité. Pour le moment, le marché reçoit appui de certains gouvernements, car ils octroient des subventions à l’achat et des crédits d’impôt.

...

Télécharger :   txt (11.6 Kb)   pdf (50 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club