Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le devoir et le bonheur

Par   •  13 Septembre 2017  •  1 198 Mots (5 Pages)  •  757 Vues

Page 1 sur 5

...

Les hommes courent après quelque chose qu’ils n’arrivent pas eux-même à définir

La quête du bonheur semble irrationel, le bonheur ressemble à une tache aveugle, infinit, complétement irrationel. La recherche du bonheur révèle une contradiction de l’homme, car seul un être conscient rationnel et libre cherche le bonehur , mais dès qu’il le recherhce il peut devenir iraissonable. Si on recherche trop le bonheur on peut être trop conscient du malheur. Le problème de la quête du bonheur est qu’elle peut me détruire au lieu de m’emmener au bonheur. C’est pourquoi que le devoir s’oppose au bonheu, pour Kant il faut mieux faire son devoir

Mais si on choisit de ne pas faire le bonheur pour la morale cela peut être intéresssé

Le bonheur est un pari, nous n’avons aucune garantie car la définission même du bonheur est insaissisable

C) Si le devoir est un obstacle au bonheur, c’est parce que l’on se fait une fausse idée du bonheur

Le plaisir est un état de satisfaction partielle , le bonheur est un état de satifaction globale , il s’inscrit dans la durée

Biensure le plaisir est un ingrédient du bonheur, il se complète, il ne s’oppose pas de facon radicale mais le bonheur ne peux pas se réduire à une somme, accumulation de petits plaisirs

HEdonisme : doctrine selon laquelle le plaisir le but de la vie

Hédonisme passioné : idée

Limites : obtacle : les autres, autrui et les règles de la justice

Hédonisme raisonné : distinguer les désir, faire un tri

La joie est une manifestation, on parle d’un comportement joyeux, elle se paetage, se transmet, elle est peut être plus extérieure que

Béatitude : forme d’extase mystique

c) notion d’obstacle

On développé la thèse de la psychanalyse, dans le sens ou la morale réprime nos pulsions. Freud distingue le principe de plaisir et de réalité : tous hommes visent le plaisir, la jouissance et fuit la souffrance

Pour Freud l’obstacle n’est la morale en elle même c’est les névroses, le refoulé

Le bonheur est l’objectif de tous les hommes , la pratique d’une morale permet d’y accéder

Dans ce texte Aristote définit le souverain bien comme la fin de toutes nos actions, c’est à dire que tout ce que l’on fait tend vers le bonheur

LA liberté est la capacité d’agir en conformité avec sois-même sans que rien ni quiconque y interfère

...

Télécharger :   txt (7.3 Kb)   pdf (72.4 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club