Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La mondialisation de l'économie cas

Par   •  6 Avril 2018  •  1 098 Mots (5 Pages)  •  211 Vues

Page 1 sur 5

...

Les Etats-Unis avec la bourse de Wall Street ; les indices Dow Jones, et Nasdaq sont la première place mondiale. En Europe occidentale on a une forte capitalisation mais éclaté entre plusieurs places financières (Londres, Paris, Frankfort, Amsterdam, Zurich). Le Japon a une importante bourse mais stagne depuis une dizaine d’année. Il existe aussi des flux parallèles et illicites avec des activités diversifiés (trafic de drogues, trafic d’armes, trafic de voiture volé, le racket, la prostitution y compris d’enfant mineur) et des flux financiers issus de la corruption et des pots de vins. Les acteurs sont : Cosa Nostras (sicilienne), camorra (Napolitaine), Mafia Tchétchène (albanaise), Ruisse Cartels Colombiens de la drogue.

3.2. L’information : une activité stratégique

L’information est un outil de travaille essentielle aussi important que la main-d’œuvre et les capitaux. Il a un caractère stratégique au plan géopolitique, géoéconomique et culturel. L’association information et nouvelle technologie s’organisent autour de

L’internet s’étant rapidement avec 25 millions d’internautes en 1990 et 450 millions en 2003.

L’économie tout entière est affectée par les nouvelles technologies, le nord est très avancé sur le sud avec Microsoft, Sony, Philip, Murdoch.

II. LES BIENFAITS DE LA MONDIALISATION ET LES EFFETS PERVERS

1. Les bienfaits de la mondialisation

Selon Peter Martin rédacteur en chef de Financial times, la mondialisation a favorisé :

- Le développement du commerce extérieur des PVD

- L’afflux des capitaux privés de développement

- La possibilité d’industrialisation pour PED (investissement, création d’emploi)

- Le transfert de technologie du Nord vers le Sud

- L’accroissement de la richesse et l’amélioration du bien être de l’individu

Malgré ces aspects positifs, les critiques ne manquent pas.

2. Les effets pervers

• Du point de vue politique : la mondialisation a affaibli l’Etat qui se trouve dépossédé de ses pouvoirs économique, industrielle, monétaire, financière… désormais les vrais maîtres sont les possesseurs de capitaux privés : les multinationales, les gardiens du libéralisme que son le FMI, la BM, l’OCDE, le G7, l’OMC et les bourses.

• Du point de vue économique :

- L’abaissement des droits de douane fait chuter les recettes douanières, poumons de nos économies nationales,

- Les capitaux privés ne se dirigent que vers les régions et secteurs dynamiques et marginalisent des zones comme l’Afrique,

- La persistance du protectionnisme afin d’éviter la concurrence,

- Les privatisations des entreprises nationales ou la délocalisation entraine la suppression de millions d’emploi de par le monde,

- La propagation des crises économiques du fait de l’interdépendance des économies

- L’écart de développement est de plus en plus grand entre les PED et les PVD

• Du point de vue socioculturel : la mondialisation s’accompagne de la diffusion d’un modèle culturel qui est naturellement celui du monde occidental par le truchement des mass médias (presse, télévisions…)

CONCLUSION

La mondialisation de l’économie est un phénomène ancien qui s’amplifie avec la révolution industrielle du XXe S et surtout avec la révolution des technologies de la communication et des transports au XXe S.

Elle s’impose à tous principalement aux PED. Et pour affronter la compétition internationale, il faut accélérer le processus d’intégration sous-régionale et régionale.

 Lexique

 PVD (pays en voie de développement)

 PED (pays en développement)

 OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques)

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (55 Kb)   docx (14.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club