Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Géographie de la France, espace, territoires et développement

Par   •  31 Août 2018  •  24 354 Mots (98 Pages)  •  57 Vues

Page 1 sur 98

...

La romanisation se traduit par un renforcement d’urbanisation de l’ensemble gaulois et aujourd’hui encore une partie de l’armature urbaine française (villes moyennes-importantes) est d’origine gallo-romaine. Elle est à l’origine de la construction ou du renforcement de tout un ensemble de voies de communication telles que Via Domitia- sillon Rhodanien (axe sequano-rhodanien) et le long desquels se sont développées de nombreuses activités agricoles dont la viticulture et aux carrefours desquelles ont émergés des pôles de commerces importants.

- la construction du territoire français

La fin de l’empire romain est liée aux invasions barbares des peuples germaniques entre le 3ème et 5ème siècle. Il va s’en suivre une période au cours de laquelle prend naissance l’idée d’un royaume qui serait indépendant et détaché de l’idéal militaire qui avait été incarné par l’empire romain et qui aurait permis de confondre empire et christianisme. Si ce projet d’unification est réalisé par charlemagne au 8ème et 9ème siècle et dont l’empire s’étendait du pied mont pyrénéen et botte italienne, cet idéal militaire est reprit par des peuplades germaniques qui à partir du 10ème siècle vont donner naissance au saint empire romain-germanique qui apparait comme le lointain successeur de l’empire romain à ceci près qu’il est centré sur le monde germanique et revendique l’idée de défense de la chrétienté. Au cours des siècles suivant le royaume de France se construit et s’étend notamment contre ou malgré le saint empire romain-germanique, lui ou ses alliés mais aussi contre le royaume d’Angleterre qui connait un processus similaire à la France à la même époque de construction de son Etat et d’expansion de son territoire.

Avec l’installation des francs le centre de gravité du royaume va se déplacer pour des siècles vers le bassin parisien entre la Loire, la seine et le Rhin. Les territoires du nord prennent leur revanche sur ceux du sud. Avec la mise en place de la monarchie, Paris s’est inscrite comme un possible capital avant de devenir au 10ème siècle, le centre du royaume des Capétiens. On constate que le développement de cette ville (paris) à tout point de vue va en faire la principale ville d’Europe au Moyen-âge, elle est à l’origine de l’organisation territoriale du royaume de France et d’une centralisation qui progresse. Le domaine royal est centré sur Paris, et Paris vis-à-vis d’autres territoires et relations de suzeraineté- vassalité.

L’expansion du territoire français va croitre pendant des siècles depuis Paris grâce à des conquêtes militaires mais aussi à des mariages et des successions et s’appuie sur l’émergence d’un Etat de plus en plus fort et organisé. L’idée de frontières naturelles apparait à partir du 17ème siècle avec l’arrivée des cartes (cartographie) et de la géographie. Le pays prend sa forme définitive en 1860 avec la cession du Comte de Nice et la Savoie par la république italienne.

Par ailleurs avec l’essor du commerce maritime à partir du 17ème siècle le royaume de France conquiert ses premiers territoires ultramarins dont il fait des colonies, d’abord en Amérique puis en Asie et en Afrique. La loi du 19 mars 1946 créée les DOM-TOM en vue de mieux assimiler les plus anciennes possessions coloniales et accèdent ainsi aux revendications de la classe politique locale.

- un processus d’unification

Au-delà de la construction d’un territoire qui est le fruit d’un processus d’expansion territoriale s’étendant sur des siècles, l’Etat a cherché à mettre en œuvre une politique d’unification et donc l’expansion territoriale et unification nationale vont de paires.

- l’Etat centralisateur

6Ce processus est d’abord lié à l’affirmation d’un Etat centralisé dont les décisions s’imposent aux différents pouvoirs locaux au cours du Moyen-Age régit par le principe de suzeraineté vassalité. Celles-ci étaient complexes, variables et donc le roi doit composer avec la noblesse. A partir du 12ème siècle on constate un renforcement du pouvoir de l’Etat et de son administration, le roi qui est à l’origine de cette transformation est Philipe Auguste. Toute fois dans les parties les plus éloignées du territoire, l’autorité du roi et de l’Etat va décroissant. Paris doit le plus souvent composer avec les différents parlements (représentation de la noblesse locale). Apres avoir vu essuyer et finalement vaincre la fronde d’une partie de la noblesse qui souhaitaient établir une monarchie à la britannique, Louis XV impose la Monarchie absolue donc assume la centralisation qui se traduit par un renforcement des pouvoirs du roi et de l’Etat au détriment de la noblesse dont une partie rejoint la cour à Versailles.

C’est au cours de la période révolutionnaire que cette centralisation du pouvoir est parachevée. Le gouvernement révolutionnaire décide en 1894 de revoir le découpage du territoire hérité de l’ancien régime avec la création des communes qui suivent en gros le tracé des paroisses issues du moyen-âge. Mais surtout les départements qui sont centrés sur les évêchés le plus souvent et voient leurs territoires redessinés selon un principe d’usage on doit pouvoir relier le chef-lieu à cheval et revenir dans la même journée. On rationalise l’organisation territoriale de l’Etat. Et il s’agissait en supprimant les territoires de la noblesse et les parlements provinciaux de modifier les mentalités et d’imposer l’idée d’une personnalité républicaine du département et de la commune. Dans les départements depuis Napoléon est créé le préfet représentant de l’Etat au plus près de la population.

La constitution de la 5ème République en 1958 renforce le pouvoir exécutif et s’inscrit dans cette tradition centralisatrice où l’Etat s’appuie sur des administrations puissantes régies par de grands corps de la haute fonction publique symbolisé après la deuxième grande guerre par l’ENA.

- L’émergence d’une nation française

Le processus d’unification n’est pas que politique il est aussi culturel et lit à travers l’émergence d’une nation française. Au cours de la monarchie ce qui faisait lien entre les populations c’était qu’elles étaient sujettes du roi de France. Après la révolution française l’identité nationale se construit par l’adhésion de valeurs communes. La nation c’est d’abord le sentiment de partager une histoire commune mais c’est surtout

...

Télécharger :   txt (160.6 Kb)   pdf (230.3 Kb)   docx (642.2 Kb)  
Voir 97 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club