Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

App barriere de la langue

Par   •  1 Février 2018  •  1 449 Mots (6 Pages)  •  233 Vues

Page 1 sur 6

...

rapport, en correspondance avec quelqu’un.[2]

Le mot provient du verbe latin communicare, qui veut dire " partager quelque chose, mettre en commun "

Emetteur: C'est celui qui transmet, c'est la source de l'information.

Récepteur : Celui qui reçoit l'information, c'est le destinataire

Le message : ce qui est transmit, l'information, le contenu de la communication, l'ensemble des signes perceptibles.

Le canal ( support physique ): ce qui permet la transmission du ménage, tous les instruments matériels et physiques, cordes vocales, larynx, ondes sonores, l'écriture papier, câble télégraphique, feux de circulation, et sa réception: oreille, œil...

Feed back: s'assurer de la bonne réception du ménage, donner une réponse réajuster flexibilités des rôles.

b- Les différents types de communications

Communication verbale : qui utilise un verbe, une phrase construite

Communication non verbale : toucher, expression du visage, les gestes, mimiques ....

- Un des facteur déterminant la communication et l'interprétation

-Variable cognitive: Organisation mentale et intellectuel, langage, interprétation, représentation.

Le langage est la fonction générale de communication. C'est le système de symboles verbaux et écrits. La langue est le code lui-même correspondant à une culture donnée, apprise par l'éducation, extérieure à l'individu. L'individu ne peut modifier la langue comme il veut.

Le manque de connaissance (ici la langue du patient) était un rempart. Il fallait adopter une autre méthode que la communication verbale classique. J’ai utilisé des gestes pour faire comprendre au patient ce que je voulais faire, même si je ne me sentais pas très à l’aise du fait de cette barrière linguistique. J’ai tout fait pour communiquer avec Mr R, lui montrer que mes intentions envers lui étaient bienveillantes et que malgré la difficulté que nous avions pour communiquer je souhaitais lui apporter la même qualité de soin qu’aux autres.

Quand le patient m’a souri, il m’a montré que le contact était établi, que ma gestuelle explicative avait été concluante. Cela m’a rassurée et m’a permis de me « détendre » (ainsi que Mr R), de continuer mon soin tout en sachant que le patient savait ce que j’allais faire.

Ceci est primordial pour instaurer une relation de confiance entre le soignant et le soigné, en effet, le soignant s’exprime au patient par des gestes pour qu’il comprenne ses intentions; la posture face au patient ne doit pas être une attitude d’agacement ou de reproche (du fait de la non compréhension), mais au contraire une attitude bienveillante et douce. L’expression faciale et les gestes (levé d’épaules, sourcils froncés, sourire...) du patient indiquent beaucoup d’émotions (la peur, la joie..) mais surtout l’interprétation qu’il se fait des gestes employés par le soignant. Grâce à ces « paramètres », la communication peut se faire et le soin peut être effectué car le patient a compris les soins qui vont lui être prodigués.

La relation de confiance soignant/soigné était établie, en effet, malgré la communication non verbale, celui-ci avait l’air en confiance est plus rassuré que lorsque celui-ci m’a vu arriver avec le tensiomètre

IV: Conclusion

Cette situation a été très enrichissante pour moi. En effet, elle m'a permis d’approfondir ma réflexion sur la communication, de comprendre comment surmonter les divers obstacles à la communication verbale et les moyens qu'une infirmière doit mettre en œuvre afin de communiquer d’une autre manière. J'ai choisi cette situation car elle s’est déroulée au cours de ma première semaine de stage, je n’étais pas trop à mon aise avec les patients et celle-ci m’a permis de surpasser le “stress” ou l’appréhension que je pouvais ressentir au contact des patients. J’ai mis en oeuvre ce qu’il m’étais possible de faire, afin de prodiguer des soins de qualité à Mr R, comme ceux prodigués aux patients avec lesquels la communication verbale est possible. L’équipe qui m’encadrait ce jour là m’a expliqué l’importance de l’explication des soins prodigués auprès du patient, car dans ce service, beaucoup d’examens sont pratiqués et certains sont parfois difficiles à exprimer de manière non verbale (scanner, radio..). De ce fait, si le patient peut comprendre l’essentiel des soisn qui lui sont prodigués, cela est très positif pour lui.

Bibliographie

Communication verbale et non verbale. Apprenons à apprendre.[en ligne], [consulté le 24 Mars 2015]. Disponible à l’adresse : http://apprenons.apaap.be/outils-de-formation/113-communication-non-verbale.html

---------------------------------------------------------------

...

Télécharger :   txt (10.2 Kb)   pdf (50.6 Kb)   docx (15.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club